Développement durable

Tous les articles

Interconnexion hydraulique : Le premier projet achevé en un temps record

Interconnexion hydraulique : Le premier projet achevé en un temps record

Le Chef du gouvernement s’est rendu sur le site, mardi 29 août 2023. 

L’occasion de remercier les Départements ministériels et les entreprises qui ont mené ce projet structurant, réalisé en l’espace de 9 mois contre un délai normal minimal de 3 ans.

Par A. Diouf

Le Royaume vient de marquer un point dans sa lutte contre le stress hydrique exacerbé ces dernières années par une succession d’années de sécheresse. Le fameux projet d’interconnexion des bassins hydrauliques de Sebou et de Bouregreg, qui vise à transférer l’eau excédentaire du premier bassin vers le second pour satisfaire les besoins en eau des populations de Rabat et de Casablanca, est en effet entré dans sa phase d’exploitation. La mise en service a eu lieu plus tôt que prévue. Les ministères de l'Équipement et de l'Eau, de l'Agriculture, de l'Intérieur et des Finances, ainsi que les nombreux intervenants dans le projet, dont des entreprises marocaines de renommée mondiale, ont réussi la prouesse de le réaliser en l’espace de 9 mois, contre une moyenne de 3 années pour ce type de chantier.

Réalisation en un temps record

Une prouesse saluée par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, qui s’est rendu in situ, mardi 29 août. A cette occasion, Akhannouch a déclaré que «le projet d'interconnexion des bassins de Sebou et de Bouregreg, dont les premiers mètres cubes d'eau sont arrivés à Rabat, a pour objectif d'atteindre un million de m3 par jour, soit un volume de 360 millions de m3 par an» 

Et de poursuivre que sa visite intervient après l'achèvement de la première phase de la mise en place des moteurs de pompage, indiquant que des moteurs de pompage supplémentaires seront ajoutés ultérieurement, en vue d'atteindre le débit fixé pour assurer le transfert de l'eau vers Rabat et Casablanca. En effet, ledit projet a été mis en service progressivement depuis le 24 août 2023 pour mener les expérimentations nécessaires sur les équipements et détourner l'eau avec un débit initial n'excédant pas 3 m3 /seconde. La prochaine étape consistera à augmenter le débit d'eau à 15 m3/ seconde, ce qui permettra de transférer un volume annuel d'eau excédentaire du bassin de Sebou compris entre 350 et 400 millions de m3.

Un chantier de 6 milliards de DH

D'un coût total estimé à environ 6 milliards de dirhams, le projet comprend une installation de captage d'eau au niveau du barrage de garde sur l'Oued Sebou, 67 km de canaux en acier d'un diamètre de 3.200 mm, deux stations de pompage d'un débit de 15 m3/ seconde et un bassin pour acheminer l'eau vers la retenue du barrage Sidi Mohamed Ben Abdallah. Rappelons que ce mégaprojet royal s'inscrit dans le cadre du programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation (PNAEPI) 2020-2027, qui vise l’accélération des investissements dans le secteur de l’eau en vue de renforcer l'approvisionnement en eau potable et d'irrigation des zones les plus touchées par le déficit hydrique, sur la période 2020-2027.

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 16 Juin 2024

Stress Hydrique: une approche novatrice pour la gestion durable de l’eau en milieu urbain

Dimanche 28 Avril 2024

Stress hydrique : faut-il repenser la politique agricole ?

Vendredi 05 Avril 2024

Stress hydrique: «Plusieurs périmètres souffrent aujourd’hui d’un déficit structurel»

Vendredi 05 Avril 2024

Ressources hydriques: les réserves des barrages dépassent le niveau symbolique de 5 milliards de m3

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux