Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

La facture salée des catastrophes naturelles : 3.000 milliards de dollars de pertes et 1,2 million de morts

La facture salée des catastrophes naturelles : 3.000 milliards de dollars de pertes et 1,2 million de morts
Dimanche 18 Octobre 2020 - Par admin

Les catastrophes naturelles, qui ont doublé sous l’effet de la progression des catastrophes climatiques au cours des deux dernières décennies, ont eu des conséquences désastreuses sur la vie humaine.

 

Des données alarmantes ont été relayées par le rapport publié par le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNSDIR), à l’occasion de la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe, célébrée le 13 octobre.

Au cours des vingt dernières années (2000-2019), 7.348 catastrophes naturelles ont été enregistrées dans le monde pour un coût évalué à près de 3.000 milliards de dollars. Les pays développés enregistrent la plupart des pertes économiques, avec près de 67%.

Ce qui représente environ 1.990 milliards de dollars perdus entre 2000 et 2019. Mais le montant réel des pertes au niveau mondial serait plus élevé en raison des difficultés liées à la collecte des données dans bon nombre de pays du Sud. Les catastrophes naturelles, qui ont doublé sous l’effet de la progression des catastrophes climatiques au cours des deux dernières décennies, sont à l’origine de la mort de plus d’1,2 million de personnes.

Le nouveau document, qui fait état du doublement des inondations sur la période précitée, renseigne que les tempêtes ont été les catastrophes les plus fréquentes au cours des deux dernières décennies. Les sécheresses, les incendies de forêt et les températures extrêmes ont brillé par leur récurrence. Les événements géophysiques, en l’occurrence les tremblements de terre et les tsunamis ont fait plus de victimes que les risques naturels évoqués précédemment. Précisons que le nombre moyen de décès sur la période 2000-2019 s’est élevé à environ 60.000 par an.

Le rapport de l’organisme onusien révèle que le nombre de morts est ainsi passé de 1,19 million sur la période 1980-1999 à 1,23 million sur la période 2000-2019, alors que le nombre de personnes impactées sous d’autres formes par les catastrophes naturelles (blessures, perturbation des moyens de subsistance, dommages économiques) a bondi, passant de 3,25 milliards à 3,9 milliards d’individus.

Rappelons enfin que les années 2004, 2008 et 2010 ont été les plus meurtrières, avec plus de 200.000 morts à chacune de ces années. Le tsunami de 2004 dans l’océan indien a battu le record macabre avec plus de 220.000 victimes.

Actualités Marocaines Actualité Économique Développement durable

Partage RÉSEAUX SOCIAUX