Développement durable

Tous les articles

Forum de Paris sur la paix: les initiatives marocaines mises en orbite

Forum de Paris sur la paix: les initiatives marocaines mises en orbite

Le Maroc montre la voie à suivre pour des «transitions équitables» en matière de climat, d’alimentation et de minéraux, en démontrant sa contribution dans l’économie inclusive en Afrique.

 

Par D. M

 

 

 

La réunion de printemps du Forum de Paris sur la paix, tenue à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), a été l’occasion pour montrer l’engagement du Maroc en matière de transition écologique et de développement durable. La ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah, a détaillé la stratégie nationale de développement durable du Maroc, les projets énergétiques comme le complexe solaire de Noor et les efforts visant à lutter contre la pénurie d'eau, avec un plan de 14 milliards de dollars. Le président du Forum de Paris sur la paix, Angel Gurria, a salué particulièrement l’initiative marocaine pour le développement de la filière hydrogène, soulignant que cette démarche prometteuse pourrait réduire la dépendance du pays aux importations de pétrole et créer une industrie d'exportation significative, comparable à celle des engrais phosphatés.

«En s'engageant dans cette révolution de l'hydrogène, le Maroc pourrait non seulement satisfaire ses besoins énergétiques locaux, mais aussi se positionner comme un exportateur majeur», a-t-il affirmé. La coopération sud-sud est au cœur des stratégies marocaines. Premier investisseur africain en Afrique, le Maroc partage ses expériences et son expertise dans des secteurs variés comme le financier, les minéraux, l'aérien et la logistique. Le groupe OCP, à l’initiative de l’UM6P, incarne cette vision en consacrant une partie de ses engrais pour solutionner les problèmes agricoles et alimentaires en Afrique, tout en créant des investissements et des unités de recherche adaptées aux sols de différents pays africains.

«La transition vers un avenir durable ne peut être simplement un changement d'un point à un autre, mais plutôt une transformation holistique qui touche divers domaines essentiels tels que l'énergie, l'agriculture, l'eau et le climat. L'UM6P apporte une expertise de terrain précieuse à ces discussions, assurant que les décisions futures reposent sur des données scientifiques solides et une compréhension profonde des défis locaux», a affirmé Hicham El Habti, président de l’UM6P.

Un autre aspect important de cette coopération est l'investissement dans la jeunesse et les talents. Chaque année, le Maroc accueille plus de 15.000 étudiants africains, finançant plus de 80% de leurs études. Cette approche permet de créer des liens solides en renforçant la coopération et l'intégration africaine. Cette réunion a démontré l'importance du Maroc dans la promotion de solutions innovantes et durables pour la transition énergétique et la coopération sud-sud. Le pays continue de prendre des initiatives audacieuses pour un avenir plus juste et durable, tant pour le continent africain que pour le monde entier. Le projet Climate Impulse en est la preuve tangible. 

 

L'hydrogène pour une aviation propre
Le projet «Climate Impulse», initiative de l’explorateur et environnementaliste suisse Bertrand Piccard, en partenariat avec l’UM6P et l’OCP, vise à réaliser le premier tour du monde sans escale et sans émission avec un avion à hydrogène à l’horizon 2028. «L’électricité, produite par des sources renouvelables (solaire, éolienne, hydraulique), est utilisée pour l'électrolyse de l'eau, séparant l’oxygène et l’hydrogène. En vol, l’hydrogène liquide est transformé en électricité par une pile à combustible (fuel cell), produisant de l’électricité et de l’eau. L’électricité alimente les moteurs électriques de l'avion, actionnant les hélices sans impact sur le cycle du carbone, avec pour seul sous-produit de l’eau potable. L'objectif de Climate Impulse est de démontrer la viabilité de cette technologie et de stimuler la demande d'hydrogène. L'aviation étant difficile à décarboner, prouver l'efficacité de l'hydrogène pour les avions pourrait ouvrir la voie à la décarbonation d'autres secteurs.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 13 Juillet 2024

Immobilier : l’État relance son offensive contre les bidonvilles

Samedi 13 Juillet 2024

Immobilier : des réalisations, mais aussi du retard à combler

Vendredi 12 Juillet 2024

Bâtiment et travaux publics : «L’injection de fonds publics permettra de lancer de nombreux projets structurants»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux