Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

Elections : L'environnement au coeur des programmes

Elections : L'environnement au coeur des programmes
Lundi 07 Septembre 2015 - Par admin

Maroc

Le Maroc a érigé le développement durable et la protection de l’environnement en priorités nationales.Les élections communales et régionales constituent une étape décisive pour concrétiser l’engagement du Maroc en faveur d’un développement économique durable. La dimension environnementale figure en bonne position parmi les engagements des différents partis. Tour d’horizon des programmes électoraux des principaux partis politiques.

Depuis quelques années, le Maroc a érigé le développe­ment durable et la protection de l’environne­ment en priorités nationales. Le modèle de développement adopté par le Royaume favo­rise ainsi l’équilibre entre les dimensions économiques, sociales et environnemen­tales.

Un modèle de développement durable qui garantit à la fois la protection de l'environnement, la gestion rationnelle des res­sources naturelles, l'amélio­ration des conditions et du cadre de vie des citoyens et la promotion d'activités éco­nomiques respectueuses de l'environnement.

C’est ainsi que depuis 2009, grâce à l’impulsion royale, le Maroc a fait un pas de géant en matière de mise à niveau environnementale, notam­ment sur le plan réglemen­taire. Toutefois, il faut une volonté politique forte et l’im­plication de toutes les parties prenantes pour atteindre les objectifs fixés et pour hono­rer les engagements pris par le Royaume au niveau inter­national. Rappelons que le Maroc a annoncé récemment sa détermination à jouer son rôle dans la lutte contre les changements climatiques et à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 32 % à l’horizon 2030.

La dimension environnemen­tale est, dès lors, systéma­tiquement intégrée dans les politiques publiques et les stratégies sectorielles.

Les élections communales et régionales, qui se tiendront le 4 septembre, constituent ainsi une étape décisive pour concrétiser l’engagement du Maroc pour un développe­ment économique durable.

Encore faut-il que les poli­ticiens soient conscients de l’enjeu du volet environ­nemental pour réussir les réformes engagées depuis les dernières années.

Et c’est là toute la question. Le volet environnemental figure-t-il dans les programmes électoraux des différents par­tis politiques ?

Pour en savoir plus, nous avons consulté les différents programmes électoraux des principaux partis politiques. Et chaque formation y va de sa petite musique sur l'éco­logie, avec plus ou moins de conviction.

PJD

Pour le Parti de la Justice et du Développement, le pro­gramme électoral national est décliné en quatre axes dont le quatrième a été consacré au développement durable. Le PJD prévoit dans ce domaine plusieurs actions dont : l’inté­gration de la dimension envi­ronnementale dans les plans régionaux; le réaménagement des décharges publiques; l’ouverture de zones desti­nées aux métiers pollueurs et gênants loin de la population; l’augmentation des espaces verts dans les villes; l'utili­sation de lampes à basse consommation pour l’éclai­rage public…

MP

Le Mouvement Populaire pro­met, quant à lui, un déve­loppement socioéconomique basé sur une approche qui prend en considération la capacité de l’environne­ment à supporter l’activité humaine. Cette approche per­met le renouvellement des ressources naturelles et le respect des équilibres écolo­giques qui préserve l’avenir des générations futures.

Parmi les actions du pro­gramme haraki, figure : la préservation de la forêt maro­caine naturelle, en donnant la possibilité aux citoyens de tirer profit de cette forêt et en oeuvrant à la création de forêts artificielles sur l’assiette fon­cière relevant des Habous ou d’autres assiettes foncières, ainsi que l’exploitation de ces forêts artificielles à des fins de développement local, à travers la création d’opportu­nités d’emploi stables, tout en jugulant la pression exercée sur les forêts naturelles, lit-on dans le programme haraki.

PPS

Le Parti du Progrès et du Socialisme prévoit de mettre en place une gestion durable des ressources naturelles (eau, forêt, ...). Il envisage de faire de la durabilité et de la question environnementale un élément-clé de l’action de la commune, notamment par la lutte contre toutes les nuisances (assainissement et propreté publique, renforce­ment du corps des contrô­leurs communaux et sanc­tion des infractions environ­nementales); la garantie du droit à l’eau et l’imposition de normes élevées de qualité dans la distribution de l’eau, l’aménagement d’espaces verts et de lieux de convivialité; l’amélioration de la qualité des voiries communales et leur entretien, la fixation et le respect de normes esthé­tiques et fonctionnelles pour le bâti…

PI

Concernant le programme électoral du Parti de l’Isti­qlal, il se résume en cinq points dont le deuxième a été consacré au développement durable. Le PI prévoit ainsi la valorisation des ressources environnementales, leur pré­servation, la rationalisation de leur exploitation et la lutte contre la pollution. Aussi, le parti promet-il la fermeture des décharges sauvages et leur substitution par des décharges modernes tenant compte des critères de santé, de salubrité, de sécurité et de respect de l’environne­ment. Aussi, le PI compte-t-il généraliser l’expérience de la commune urbaine de Fès ; en ce qui concerne la création de stations de production d’éner­gie renouvelable et propre à partir du recyclage des déchets ménagers solides. Le Parti compte également renforcer le rôle des collectivi­tés territoriales en matière de protection de l’environnement et d’urbanisme.

PAM

Dans le programme électo­ral du Parti Authenticité et Modernité, le volet environ­nemental figure parmi les 20 engagements pris par le parti pour remporter ces élections. Le parti au tracteur promet une concentration sur une politique environnemen­tale efficiente et efficace, qui émane du principe de la pro­tection, de la vigilance et de l’anticipation des différents problèmes liés à l’environne­ment.

RNI

La dimension environnemen­tale reste très marginalisée dans le programme électoral du parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI), qui ne prévoit, dans ce sillage, que l’amélioration des services communautaires (eau, électricité, décharges publiques, cimetières…). Le RNI affirme que la dimension environnementale et du déve­loppement durable doit être intégrée dans tous les pro­grammes et projets locaux.

Après ce tour d’horizon des principaux programmes élec­toraux, on constate que la grande majorité des partis politiques est consciente de l’importance d’intégrer le volet environnemental dans les politiques publiques. C’est même une condition sine qua non pour réussir l’émergence économique du pays.

Toutefois, la prise de conscience de certains can­didats ne se vérifie pas vrai­ment sur le terrain. En effet, le respect de l’environnement se révèle être le cadet de leurs soucis. En cette période, les villes sont envahies de flyers et d’affiches électorales que les partisans des partis politiques jettent n’importe où dans les rues en l’absence de tout civisme.

La question est de savoir si les engagements environne­mentaux pris par les partis seront honorés, où resteront lettres mortes une fois le ver­dict des urnes connu.

Lamiae Boumahrou

Partage RÉSEAUX SOCIAUX