Développement durable

Tous les articles

Efficacité énergétique: deux lignes de financement arrivent dans le bâtiment

Efficacité énergétique: deux lignes de financement arrivent dans le bâtiment

Le PEEB Med, exclusivement dédié au secteur public, est accessible dès maintenant, tandis que le PEEB Cool, également ouvert au secteur privé, le sera à partir de septembre prochain.

 

Par A. Diouf

Du nouveau dans le financement des projets d’efficacité énergétique dans le bâtiment. Les deux lignes de crédit, à savoir les Programmes d’efficacité énergétique dans le bâtiment, PEEB Med et PEEB Cool, qui ont été annoncées en grande pompe en novembre dernier, lors de la COP 27 à Sharm El Cheikh en Egypte, entrent enfin en service. Du moins, pour commencer, c’est d’abord le PEEB Med qui est accessible.

Selon Guillaume Monceaux, responsable d’équipe projet énergie à l’AFD, qui a fait l‘annonce à l’occasion de la seconde édition du MeetMed, tenue du 9 au 11 mai à Marrakech, «pour le PEEB Med, nous avons déjà commencé par une première opération en Palestine. Celle-ci consiste notamment à réhabiliter énergétiquement le palais Morcos Nassar à Bethléem. Les autres pays éligibles, dont le Maroc, peuvent d’ores et déjà soumissionner. S’agissant maintenant du PEEB Cool, il faudra encore attendre. Nous sommes actuellement en train de monter l’Unité de gestion du projet (UGP) et le programme ne démarrera que vers septembre prochain».

 

Deux programmes pour le neuf et la rénovation

Ces deux programmes appuient aussi bien le neuf que la rénovation. Pour ce qui est du PEEB Med, c’est une initiative francoallemande mise en œuvre par l’AFD, la GIZ et l’ADEME, sous l’égide de l’Alliance globale pour les bâtiments et la construction (GlobalABC) pour cinq ans. Sa mise en œuvre a effectivement commencé en janvier 2023, avec un budget total de 460 millions d'euros.  Elle s’adresse exclusivement au secteur public de sept pays partenaires (Algérie, Égypte, Jordanie, Liban, Maroc, Territoires palestiniens et Tunisie) dans leur transition vers un secteur du bâtiment efficace en énergie, bascarbone et résilient. Son objectif principal est d’améliorer la performance énergétique et environnementale des bâtiments publics en soutenant la préparation et le financement de projets à composante bâtiment.

Ce soutien vise une réduction significative des consommations d’énergies et des émissions de gaz à effet de serre (GES); l’adaptation au changement climatique, en particulier par l’amélioration du confort thermique; et à rehausser le potentiel transformationnel du secteur du bâtiment et de la construction. Le programme est accessible à tous les projets de construction ou de rénovation dans les secteurs du logement, de la santé, de l’enseignement, des bâtiments administratifs et commerciaux, etc. Il finance, dans un délai d’activation court, un large panel de prestations types : audits énergétiques, bilan carbone, assistance à la maîtrise d’ouvrage, études (environnementales, sociales, de genre), analyses des risques climatiques, plans de retrait amiante, formations efficacité énergétique, directives sectorielles, etc.

Le programme soutient les paiements lors de l'identification, de la conception, de la construction et de l'exploitation de grands projets publics et privés de rénovation et de construction dans la région. En outre, PEEB Med fournit des subventions d'investissement pour couvrir le surcoût des mesures d'efficacité énergétique.  L'objectif étant de réduire la barrière financière et la perception du risque d'investir dans des bâtiments économes en énergie. En plus du financement, l’AFD apporte son appui aux maîtrises d’ouvrage porteuses de projets à fort potentiel transformationnel, par leur exemplarité, leur ampleur et leur potentiel de réplication. Alors que la GIZ et l’ADEME développent également des actions de renforcement de capacités au bénéfice des acteurs du bâtiment et de la construction.

 

Le PEEB Med bienvenu pour l’exemplarité de l’Etat marocain

A terme, le PEEB Med devra bénéficier directement à 14 millions de personnes et permettre d'éviter l’émission d’1 million de tonnes d'équivalent CO2 sur une période de 5 ans. Selon le Directeur général de l’AMEE, Saïd Mouline, «ce programme est le bienvenu, puisqu’il peut aider à booster le programme de l’exemplarité de l’Etat, notamment les administrations dépourvues de moyens qui veulent se lancer dans le verdissement de leurs bâtiments» (Voir entretien ci-contre). Concernant le PEEB Cool, il entrera donc en service à partir de septembre prochain. C’est un programme qui est aussi bien ouvert au public qu’au privé. ll soutiendra  11 pays partenaires dans les climats chauds d'Afrique, d'Asie, d'Europe de l'Est et d'Amérique latine (Albanie, Argentine, Costa Rica, Djibouti, Indonésie, Mexique, Maroc, Nigéria, Macédoine du Nord, Sri Lanka et Tunisie) pour améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments et la résilience aux chocs, tels que les événements climatiques extrêmes, les crises économiques et la pénurie d'énergie.

 

Pour décarboner ses bâtiments, l’industrie pourrait profiter du PEEB Cool

Le PEEB Cool accompagnera le développement de projets de construction verte à grande échelle  en apportant un accompagnement expert à toutes les étapes du cycle de projet  et de financement. Il soutiendra également les pays dans l'amélioration des stratégies et des réglementations pour des bâtiments résilients et efficaces  grâce à des conseils politiques, au renforcement des capacités et à la sensibilisation internationale. Le programme utilisera une combinaison unique de financement et de politique pour mettre à l'échelle des projets ambitieux d'efficacité énergétique et de résilience et réaliser une transformation durable du secteur du bâtiment dans les pays ciblés. Il sera doté d’une facilité d'investissement mise en œuvre par le groupe AFD, qui proposera un financement et une assistance technique aux porteurs de projets publics et privés intégrant une conception bioclimatique et des objectifs ambitieux d'efficacité énergétique. Une assistance technique, financée par des subventions, pourra être apportée à différentes étapes du projet, notamment aux stades de la faisabilité (examiner les plans et faire des recommandations sur la conception des bâtiments); de la construction (superviser la construction); ainsi que de l'exploitation et de la maintenance pour renforcer les capacités des maîtres d'ouvrage et assurer la bonne gestion des bâtiments.

Des prêts concessionnels permettront de lever l'obstacle financier lié aux coûts d'investissement plus élevés et aux services connexes de la dette induits par les mesures d'efficacité énergétique. La faible tarification des prêts concessionnels du Fonds vert pour le climat permettra un financement équivalent à une subvention de ces coûts supplémentaires. Le PEEB Cool s’appuiera aussi sur la facilité habilitante qui sera mise en œuvre par la GIZ pour favoriser un cadre propice pour les bâtiments à faibles émissions et résilients au changement climatique.  Les cadres d'investissement favoriseront l'action dans des secteurs spécifiques, tels que la santé ou les bâtiments résidentiels. Il soutient la transformation du secteur des bâtiments vers des bâtiments verts à travers un cadre sectoriel, des politiques et des formations ainsi que des réseaux et des connaissances. Le Fonds vert pour le climat a apporté environ  220 millions d'euros  sous forme de prêts concessionnels et de subventions d'assistance technique pour intensifier les activités de financement, d'appui aux politiques et de renforcement des capacités du PEEB Cool.

L'AFD cofinance pour  5 millions d'euros  sous forme de subventions d'assistance au projet, et le ministère fédéral allemand des affaires économiques et de l'action pour le climat (BMWK) apportera  2,5 millions d'euros  sous forme de subventions pour le soutien politique et la sensibilisation internationale. Les prêts concessionnels mobiliseront un montant estimé à 1.111 millions d'euros de prêts de l'AFD.  Le mix de cofinancement des prêts d'investissement du Fonds vert climat et de l'AFD permettra ainsi aux porteurs de projets des pays bénéficiaires de lever la barrière du financement de bâtiments durables et résilients dans le cadre de leurs projets de construction ou de rénovation.

A noter que les subventions de l'assistance technique seront séparées entre l'assistance technique opérationnelle pour les projets (26,8 millions d'euros, facilité d'investissement) et l'assistance technique institutionnelle (21,5 millions d'euros, facilité habilitante). Bref, le PEEB Cool devra offrir sur cinq ans un meilleur confort thermique dans les bâtiments à 1,13 million de personnes, éviter l’émission de 1.562.759 tCO2eq, économiser 233.267 MWh et créer 27.000 emplois. En tout cas, «le secteur privé en général et l’industrie en particulier devraient saisir l’opportunité offerte par le PEEB Cool pour décarboner leurs bâtiments». 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 12 Avril 2024

Maroc : retour à l'heure GMT 1 à partir du dimanche 14 avril

Mardi 09 Avril 2024

Maroc. Aïd Al Fitr célébré ce mercredi 10 avril

Mardi 09 Avril 2024

Programme national des zones logistiques: l’AMDL et MEDZ signent un MoU pour sa mise en oeuvre

Mardi 09 Avril 2024

Hassan Boulaknadal nommé nouveau président du CA de Lesieur Cristal

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux