Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

Centrale Noor-Ouarzazate : C’est parti !

Centrale Noor-Ouarzazate : C’est parti !
Jeudi 04 Fevrier 2016 - Par admin

noorL’inauguration de ce chantier colossal par SM le Roi Mohammed VI est prévue ce jeudi. Constitué d'un champ de 480 hectares de miroirs courbes cylindro-paraboliques avec une capacité de 160 MW, Noor 1 est le premier jalon du Plan solaire qui doit assurer la production de 2.000 MW à l’horizon 2020.

Cette fois-ci, c’est la bonne ! Après un report le 27 décembre dernier, l’inauguration de la cen­trale Noor à Ouarzazate par SM le Roi Mohammed VI est programmée pour ce jeudi 4 février. Cinq ans de travaux ont été nécessaires pour faire émerger du désert ce qui doit deve­nir la première centrale du Plan solaire marocain. Développée sur une surface d’environ 480 hectares, sur la base de la technologie thermo-solaire, avec capteurs cylindro-paraboliques, la centrale aura une capacité de stockage de 3 heures à pleine puissance. Elle devrait générer autour de 160 mégawatts pour atteindre 500 MW à horizon 2020. De quoi fournir en électri­cité l’équivalent d’une ville de 1,5 million d’habitants. En mettant en service la cen­trale de Noor-Ouarzazate, l’une des plus grandes centrales solaires thermiques à concentration (CSP) au monde, le Maroc entre dans l’histoire.

La construction de Noor I, qui a nécessité un investissement d’un milliard d’euros auquel ont participé les plus grands bail­leurs de fonds internationaux (Banque mondiale, BAD, BEI, entre autres), a été confiée à un consortium dont le chef de file est le groupe saoudien International com­pany for water and power (Acwa power international). Les membres opérationnels du projet sont les sociétés espagnoles Aries ingéniera y sistemas et TSK elec­tronica y electricidad. Le tout piloté par l’agence marocaine pour l’énergie solaire (Masen). Noor 1 aura, par ailleurs, un impact certain sur la promotion de l’indus­trie locale, en plus de l’acquisition d’une expertise de haut-niveau en la matière. Quant à Noor 2 (200 MW) et Noor 3 (150 MW), toujours à Ouarzazate, elles ont bouclé leur financement pour un montant de 2 milliards de dollars, en avril 2015. Le lancement de la production de ces deux unités est prévu pour l’année 2017. La centrale Noor-Ouarzazate, et plus géné­ralement le Plan solaire marocain, est le pilier de la stratégie énergétique maro­caine, lancée en 2009 sous l’impulsion du Souverain, et qui a fait de la sécurité éner­gétique du Royaume une priorité absolue. Les objectifs chiffrés arrêtés par cette stratégie témoignent de son ambition. La part des énergies renouvelables dans la puissance électrique totale installée à l'horizon 2020 doit atteindre 42% (dont 14% en solaire, 14% en éolien, et 14% en hydraulique), avec l’objectif total de 2 GW de puissance éolienne, 2 GW d’énergie solaire et un relèvement de la capacité d’énergie hydraulique à 2 GW. Un ratio qui a été revu récemment à la hausse, à l’occasion de la COP21, puisque la part des énergies renouvelables dans le bou­quet énergétique national devrait atteindre 52%, d’ici 2030.

Amine El Kadiri

Partage RÉSEAUX SOCIAUX