Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

Biodiversité : Un tiers des arbres du monde en danger

Biodiversité : Un tiers des arbres du monde en danger
Vendredi 10 Septembre 2021 - Par admin

Il ressort de l’examination des 60.000 espèces d'arbres du monde que 30% d’entre elles sont actuellement menacées d'extinction. 

500 experts se sont attelés à l’évaluation des arbres au cours des cinq dernières années.

 

Par M. Diao

 

C’est un truisme de dire que les arbres constituent le cœur de l'écosystème naturel.  Le caractère essentiel de la fonction des espèces d’arbres pour la biodiversité n’est plus à démontrer. Celles-ci stockent 50% du carbone terrestre. L’autre vertu de ces végétaux a trait à la protection fournie contre les conditions météorologiques extrêmes pour ne citer que les ouragans et les tsunamis. Au-delà de ce rappel, l’on note aujourd’hui que plusieurs arbres menacés d’extinction fournissent l'habitat et la nourriture à des millions d'espèces d'oiseaux, de mammifères, d'amphibiens, de reptiles, d'insectes et de micro-organismes. 

Au regard de ce qui précède, le rapport portant sur : «L'état des arbres dans le monde», publié récemment par l’association britannique Botanic Gardens Conservation International (BGCI), doit être appréhendé comme une énième alerte relative aux nombreux périls qui menacent l’écosystème naturel.

 

Deux menaces émergentes
Les plus grands périls susceptibles de faire disparaître les arbres sont la perte d'habitat due à l'agriculture, au pâturage et la surexploitation qui découle de l'exploitation forestière et la récolte. La nouvelle documentation relève qu'un arbre sur trois récolté pour le bois est menacé d'extinction. Les auteurs renseignent également que le changement climatique et les conditions météorologiques extrêmes sont des menaces émergentes pour les espèces d'arbres à l'échelle mondiale. En clair, à mesure que la température et le temps changent dans le monde, de nombreux arbres risquent de perdre des zones d'habitat convenable.  Au moins 180 espèces d'arbres sont directement menacées par l'élévation du niveau de la mer et les phénomènes météorologiques violents. 

 

Les auteurs du nouveau document, (une des premières évaluations des arbres menacés dans le monde), ont également le mérite d’aller au-delà des constats, en proposant des solutions concrètes à même d’empêcher ce qui serait, il faut le dire, une catastrophe environnementale.

Le Vieux continent, souvent érigé en modèle, n’est pas bien loti. Pour preuve, 58% des arbres européens indigènes sont menacés d'extinction à l'état sauvage.  Autre exemple édifiant, le Brésil possède le plus grand nombre d'espèces d'arbres au monde (8.847), avec la particularité d’abriter les espèces végétales les plus menacées (1.788). 

17.500 espèces d’arbres en danger

Il ressort de l’examination des 60.000 espèces d'arbres du monde que 30% d’entre elles sont actuellement menacées d'extinction.  Ce qui représente autour de 17.500 végétaux en danger. Le rapport alerte sur le fait qu'il y ait deux fois plus d'espèces végétales en péril dans le monde que les mammifères, les oiseaux, les amphibiens et les reptiles menacés réunis.  Il convient d’indiquer qu’une espèce d'arbre sur cinq est directement utilisée par l'homme, entre autres pour la nourriture, le carburant, le bois et les médicaments.

Malgré la valeur des arbres, beaucoup sont menacés d'extinction en raison de la surexploitation et de la mauvaise gestion. Autres chiffres inquiétants dévoilés par le rapport, plus de 440 espèces d'arbres sont au bord de l'extinction. Ce qui signifie que celles-ci sont inférieures à 50 individus à l'état sauvage.  Au chapitre des solutions, il est suggéré qu’identifier les arbres en danger et s'assurer qu'ils sont protégés, est le moyen le plus efficace de prévenir l'extinction et de restaurer les espèces menacées. 

Ceci dit, certaines données rendues publiques donnent une lueur d’espoir. En effet, pas moins de 64% de toutes les espèces d'arbres peuvent être trouvées dans au moins une zone protégée. Environ 30% sont susceptibles de pousser dans des jardins botaniques, des banques de graines ou au sein d'autres  collections ex situ mais à condition que des mesures supplémentaires soient prises.

Au final, dans l’optique de limiter les menaces, le rapport publié par l’association britannique BGCI propose, entre autres l’accroissement du financement des gouvernements et des entreprises  pour les espèces d'arbres menacées ainsi que l’augmentation de la couverture des aires protégées.

 

 

 

 

 

Développement durable Actualité Maroc

Partage RÉSEAUX SOCIAUX