Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

Agriculture solidaire et intégrée : Don du FEM pour lutter contre la dégradation du sol

Agriculture solidaire et intégrée : Don du FEM pour lutter  contre la dégradation du sol
Jeudi 04 Juillet 2013 - Par admin

 

L’Agence de développement agricole (ADA), en partenariat avec la Banque mondiale et le Fonds pour l’environnement Mondial (FEM), a organisé dernièrement à Rabat l’atelier de lancement du projet d’Agriculture solidaire et intégrée (ASIMA).

 

 

Le projet ASIMA  vise à encourager la mise en œuvre de mesures de conservation des sols et de la biodiversité par les petits agriculteurs. Ces mesures de conservation seront intégrées dans huit projets du Pilier II du Plan Maroc Vert mis en œuvre dans les  régions de Souss-Massa-Drâa et de Marrakech-Tensift-Al Haouz, en complément des investissements du Plan Maroc Vert.  Le projet s’inscrit en droite ligne de la consolidation de la coopération réussie entre le Maroc, la Banque mondiale et le FEM, avec un don du Fonds mondial pour l’environnement de 6,44 millions de dollars.

Les sous-projets de l’ASIMA permettront d’explorer l’intégration horizontale des projets pilier II, complétant ainsi l’intégration verticale de la production à la commercialisation de chaque chaîne de valeur dans le cadre du PMV. Cet appui aidera les petits agriculteurs à améliorer leurs revenus, tout en tirant le meilleur parti des ressources naturelles parfois limitées.  La contribution du projet à la conservation des sols et de la biodiversité est garantie au travers diverses mesures:

- la gestion durable des déchets oléicoles par la construction des bassins d’accumulation des margines.

- l’intégration inter-filière par la production d’aliment de bétail à partir de sous-produits de l’olivier, du cactus et de l’arganier.

- la production de plantes aromatiques et médicinales pour la conservation de la biodiversité.

Le lancement des travaux de l’atelier a été fait sous la présidence du Secrétaire général du ministère de l’Agriculture qui a mis en avant, en particulier, l’importance de l’intégration de la composante environnementale dans les projets PII du PMV; ainsi que l’intérêt du projet ASIMA comme base de généralisation et d’ancrage des  mesures de conservation des sols et de la biodiversité auprès de l’ensemble des petits agriculteurs bénéficiaires des projets Pilier II du Plan Maroc Vert. Cet atelier a été également marqué par la participation effective des Directions du Département de l’agriculture, des représentants de bailleurs de fonds nationaux et internationaux, des institutions nationales directement et indirectement concernées par le projet, ainsi que les bénéficiaires des différentes composantes du projet des régions concernées.

 

C. Jaidani

 

Partage RÉSEAUX SOCIAUX