Réforme de l'Administration: priorité majeure du PLF 2022

Réforme de l'Administration: priorité majeure du PLF2022

Le projet de loi de finances (PLF) au titre de l'exercice 2022 donnera la priorité à l'accélération des chantiers liés à la réforme de l'Administration, ressort-il du rapport d'exécution budgétaire et de cadrage macroéconomique triennal 2022-2024.

Ces chantiers portent notamment sur la simplification des procédures, la digitalisation, l'opérationnalisation de la charte nationale de la déconcentration administrative ainsi que la déclinaison de la charte des services publics, indique ce rapport publié sur le site du ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration.

Parallèlement, le gouvernement se penchera sur l'accélération de la mise en œuvre des dispositions contenues dans la loi-cadre relative à la réforme des établissements et entreprises publics (EEP), fait savoir la même source.

Il s'agit de la suppression des EEP qui ne remplissent plus les conditions de leur création ou dont l'existence ne procure plus l'efficacité requise, de la réduction des subventions accordées aux établissements, et la corrélation de cet appui avec leur performance et leur engagement à atteindre, à terme, l'indépendance financière, ainsi que de la création de holdings à travers le regroupement d'un ensemble d'établissements publics dont les missions se chevauchent ou se rapprochent. 

En outre, il ne fait aucun doute que l'adoption de la loi relative à la création de "l'Agence nationale de gestion stratégique des participations de l'Etat et de suivi des performances des établissements et entreprises publics" et l'amorçage de sa mise en œuvre constituent un saut qualitatif dans la réussite de cette grande réforme du secteur des EEP, souligne ledit rapport. 

Dans la même orientation visant à imprégner l'action de l'Etat et de ses institutions de l'efficacité requise, le gouvernement oeuvrera à la rationalisation des services de l'Etat gérés de manière autonome (SEGMA) ainsi que des comptes spéciaux du Trésor (CST) à travers notamment la suppression de certains et le regroupement d'autres. 

Par ailleurs, le gouvernement poursuivra la réforme de la justice ainsi que la mise en œuvre du chantier de la régionalisation avancée tout en renforçant la gouvernance territoriale. Aussi, des efforts seront déployés pour le renforcement du dispositif de probité et de lutte contre la corruption. 

D'autre part, ce rapport indique que la détermination de l'équilibre budgétaire 2022 prend en compte les enjeux majeurs liés à la gestion des finances publiques et préconise une gestion maîtrisée et rationnelle des dépenses publiques conformément à certaines exigences concernant les dépenses du personnel, de fonctionnement et d'investissement. 

La réforme du secteur public et le renforcement des mécanismes de gouvernance est un axe primordial pour la réussite de l'ensemble des chantiers et ambitieux dans lesquels le Maroc s'est engagé, à savoir la révision du modèle de développement, la généralisation de la protection sociale ainsi que le renforcement de l'investissement dans le capital humain.

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 21 Octobre 2021

Dividendes des banques : optimisme prudent de la part de Bank Al-Maghrib

Jeudi 21 Octobre 2021

Projet de Loi de Finances 2022. Impôts : chaud devant !

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux