Covid-19 : «Le traitement à la Chloroquine ne concerne pas uniquement les cas graves»

Covid-19 : «Le traitement à la Chloroquine ne concerne pas uniquement les cas graves»

 

Le stock de médicaments contenant cette substance est «largement suffisant» assure Abdelfattah Chakib, spécialiste des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca.

La Chloroquine peut donner des complications chez les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires.

 

La chloroquine «sera prescrite pour tous les malades» au Maroc touchés par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), a révélé, jeudi, le professeur Abdelfattah Chakib, spécialiste des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca, assurant que le stock de médicaments contenant cette substance est «largement suffisant».

«Au Maroc, le comité technique et scientifique du ministère de la Santé a décidé de prescrire le chloroquine pour tous les malades, pas seulement les cas graves», a indiqué le professeur Chakib dans un entretien accordé à la MAP.

Il a souligné que «le ministère de la Santé a saisi tout le stock qui a été dans le laboratoire fabriquant cette substance», ajoutant que les firmes pharmaceutiques sont «prêtes à fabriquer et distribuer la chloroquine à travers le monde».

S'agissant des effets secondaires que peut avoir la chloroquine, le spécialiste précise que cette substance peut donner des complications chez les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires (allongement du QT, par exemple).

Il a ainsi conseillé les gens de ne prendre ce traitement qu'après sa prescription par un médecin, qui doit tout d'abord faire un électro-cardiogramme.

La chloroquine peut également, comme les autres médicaments, avoir des effets secondaires «mineurs», surtout lorsqu'elle est prise pour une courte période, fait-il observer, précisant qu'il s'agit, entre autres, des effets gastro-intestinaux (nausées, vomissement, douleurs abdominales, petites faiblesses musculaires transitoires).

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 21 Novembre 2022

Chute de FTX: «Il ne faut pas garder ses fonds dans une plateforme d’échange»

Lundi 14 Novembre 2022

Assurance : la FNACAM interpellée par les dispositions du PLF 2023

Jeudi 06 Octobre 2022

Symposium de l'eau : les pistes de Nizar Baraka pour juguler le déficit hydrique au Maroc

Mercredi 27 Juillet 2022

Banques: le PNB à 52,7 MMDH en 2021

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux