Désinformation: Twitter «a choisi la confrontation» en quittant le code de l’Union européenne

Désinformation: Twitter «a choisi la confrontation» en quittant le code de l’Union européenne

Twitter a choisi "la confrontation" en décidant de quitter le code de bonnes pratiques de l'UE contre la désinformation en ligne, a déploré lundi la vice-présidente de la Commission européenne Vera Jourova.

La Commission a annoncé il y a dix jours que le réseau social américain contrôlé par Elon Musk se retirait de ce code volontaire lancé en 2018, qui contient une quarantaine d'engagements visant notamment à mieux coopérer avec les fact-checkeurs et à priver de publicité les sites diffusant des infox.

"Nous pensons que c'est une erreur de la part de Twitter (...) Ils ont choisi la confrontation", a déclaré devant la presse Mme Jourova, chargée des valeurs et de la transparence au sein de la Commission.

Au-delà des engagements volontaires actuellement en place, la lutte contre la désinformation deviendra une obligation légale dans le cadre de la DSA (la loi européenne sur les services numériques) en vigueur à partir du 25 août.

Si Twitter "veut opérer et gagner de l'argent sur le marché européen, il devra se conformer à la loi sur les services numériques", a martelé Jourova.

"Le code est volontaire, mais ne vous y trompez pas: en quittant le code, Twitter va faire l'objet d'une attention accrue. Ses actions et le respect de la loi européenne (DSA) seront examinée de près, de façon ferme et prioritaire", a-t-elle averti.

Le départ de Twitter n'est pas une surprise pour Bruxelles: depuis le rachat du réseau social il y a plus de six mois, le milliardaire Elon Musk a assoupli la modération des contenus problématiques et semble avoir amplifié la voix de propagateurs notoires de désinformation sur la plateforme.

Le code européen de bonnes pratiques contre la désinformation en ligne regroupe une trentaine de signataires, des géants comme Meta, Google, Microsoft ou TikTok, mais aussi de plus petites plateformes, ainsi que des professionnels de la publicité, des fact-checkeurs et des ONG. Les signataires du code avaient eux-mêmes participé à sa rédaction.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 14 Juin 2024

Conflit commercial : l'UE lance des mesures contre l'Algérie pour non-respect des accords

Jeudi 06 Juin 2024

La DGSN lance "e-blagh", une nouvelle plateforme pour signaler les contenus illégaux sur Internet

Mercredi 22 Mai 2024

Visa Schengen : nouvelle hausse des frais à partir de juin

Mercredi 15 Mai 2024

Achat de TikTok: magnats américains en lice pour une opération à plusieurs milliards

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux