Shell suspend sa participation aux activités hydrocarbures russes

Shell suspend sa participation aux activités hydrocarbures russes

La multinationale pétrolière Royal Dutch Shell a annoncé son retrait progressif de sa participation dans les activités liées aux hydrocarbures russes, dont celles du pétrole brut, des produits pétroliers et du gaz naturel liquéfié.
 

"Nos actions à ce jour ont été guidées par des discussions continues avec les gouvernements sur la nécessité de dissocier la société des flux énergétiques russes, tout en maintenant l'approvisionnement en énergie", a souligné la compagnie pétrolière sans un communiqué. La multinationale a expliqué que sa décision était conforme aux nouvelles directives du gouvernement allemand, ajoutant qu'elle arrêtera, dans un premier temps, tous les achats immédiats de pétrole brut russe et qu'elle clôturera également les stations-service et les opérations de ravitaillement de l’aviation russe en carburant et en lubrifiants.

La décision se place dans le cadre des dernières sanctions occidentales en date, imposées à l'encontre de Moscou, eu égard à l'opération militaire russe en Ukraine, et des répercussions humanitaires et économiques qui en découlent.

Shell effectuera également des modifications dans sa chaîne d'approvisionnement en pétrole brut, pour supprimer la part russe. "Nous le ferons aussi vite que possible, mais l'emplacement physique et la disponibilité d'alternatives signifient que cela pourrait prendre des semaines et entraînera une réduction du débit dans certaines de nos raffineries".

La compagnie pétrolière fermera ses stations-service et ses opérations de ravitaillement en carburant, et en lubrifiants pour l’aviation en Russie.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 01 Mars 2024

Elon Musk porte plainte contre OpenAI et son DG Sam Altman pour rupture de contrat

Vendredi 01 Mars 2024

Salon mondial du mobile : un concentré d'innovations pour l'avenir de la tech

Vendredi 01 Mars 2024

Bitcoin: vers un nouveau record historique ?

Mercredi 28 Fevrier 2024

Le changement climatique pourrait réduire le PIB mondial de 7 à 10% d'ici 2050

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux