Le «Made in Morocco» au centre de la 10e Journée nationale du consommateur

Le «Made in Morocco» au centre de la 10e Journée nationale du consommateur

En commémoration de la journée mondiale du consommateur, le Ministère de l’Industrie et du Commerce a organisé, le 15 mars 2023, à Rabat, en collaboration avec les fédérations des associations de protection du consommateur, la 10 ème édition de la Journée Nationale du Consommateur, sous le thème : Le consommateur marocain au cœur de la stratégie du développement du produit local.

La présente édition a pour objectif de mettre en avant les efforts déployés par les acteurs publics et privés pour le développement de la fabrication locale afin de mettre à la disposition du consommateur marocain un produit compétitif qui répond aux normes de qualité et de sécurité. Intervenant à l’occasion de cette journée, Mezzour, a souligné que « la promotion du produit local est un chantier prioritaire qui place le citoyen au cœur de notre action. Notre objectif est de faire du Made in Morocco un marqueur de qualité, de compétitivité et de durabilité pour répondre aux besoins du consommateur et gagner sa confiance ». « Nous avons mis en place pour y parvenir un dispositif de promotion de la fabrication locale à travers la Banque de projet qui a identifié à ce jour 1542 projets d’investissements pour une substitution à l’import de 75,9 milliards de dirhams. Nous poursuivons également nos efforts pour garantir la qualité et la sécurité des produits sur le marché local en vue d'une protection optimale des consommateurs et ce à travers des mécanismes rigoureux de surveillance du marché et un système rodé de certification et de normalisation ».

Le Made in Morocco constitue l'un des principaux leviers de croissance économique du Royaume. Il gagne du terrain dans les habitudes des marocains en s’imposant progressivement malgré les nombreux défis, dont l’influence de la concurrence étrangère. En effet, l'étude menée par la Fédération Nationale des Associations du consommateur en collaboration avec le Ministère en 2022, relative à la perception du consommateur marocain par rapport au label « Made in Morocco », a conclu que 62% de la population sondée se déclare confiante vis-à-vis des produits fabriqués au Maroc et que les marocains sont prêts à consommer local à condition que le produit soit dans un rapport qualité/prix acceptable.

D'autres chiffres sont également marquants. Ainsi, 76% des consommateurs qui affichent la volonté de privilégier les produits Made in Morocco sont intéressés par un label distinctif des produits fabriqués au Maroc. Cela démontre avec force que le concept du label Made in Morocco constitue un atout indéniable pour favoriser la consommation du produit local.

A la lumière de ces résultats, le Made in Morocco s’avère en ligne avec la stratégie industrielle nationale visant à offrir de nouveaux débouchés à la production locale, à améliorer la compétitivité des industriels et à faire du « Made in Morocco » une marque symbole de qualité. A l’instar des éditions précédentes, la rencontre a été l’occasion pour mesurer le chemin parcouru en matière de protection du consommateur.

Sur le plan juridique, il y a lieu de souligner la préparation en collaboration avec les différentes parties concernées d’un projet de loi modifiant et complétant la loi n°31-08 édictant des mesures de protection du consommateur.  En matière d’appui au mouvement consumériste national, plusieurs actions ont été réalisées, notamment la professionnalisation des guichets consommateur existants, l’amélioration des outils de travail et de la gouvernance des associations de protection du consommateur, ainsi que l’appui et l’accompagnement des associations dans la réalisation des études et des essais comparatifs.

Quant au dispositif de contrôle, les commissions mixtes régionales et locales ont contrôlées, durant l’année 2022, plus de 308.000 points de vente, comprenant des unités de production et des entrepôts, ce qui a permis d’enregistrer 12.452 infractions. Dans le même sillage, plus de 120.000 dossiers de contrôle à l’importation ont été traités, ce qui a donné lieu à l’analyse et au test de 8.700 échantillons par des laboratoires agréés, et a conduit au refoulement de plus de 2000 produits non conformes.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 29 Mars 2023

Santé individuelle: un marché appelé à croître avec la généralisation de la protection sociale

Mardi 28 Mars 2023

Cliniques privées: une myriade de dysfonctionnements soulevés par le Conseil de la concurrence

Mardi 28 Mars 2023

Présentation à Rabat du projet e-services de digitalisation de l'enregistrement des médicaments

Mardi 28 Mars 2023

Bernard Labous: «La BMCI a clairement l’ambition d’être la banque du secteur médical»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux