Biennale des arts du cirque et du voyage : «Karacena» de tous bords

Biennale des arts du cirque et du voyage : «Karacena» de tous bords

Le festival Karacena, biennale des arts du cirque et du voyage, s’est ouvert cette année sur de nouvelles propositions artistiques et de nouveaux partenariats internationaux, permettant au public de Rabat et Salé de découvrir la richesse du cirque mondial.

 

Organisée par l’École nationale de cirque Shems’y en partenariat avec l'Association marocaine d’aide aux enfants en situation précaire, l'édition 2022 de Karacena, qui se poursuit jusqu'au 21 septembre, accueille des productions canadiennes et subsahariennes, en plus des spectacles des élèves et des représentations des apprentis de l’école des arts équestres et des autres productions marocaines, précise les organisateurs.

Cette parade offrira davantage de visibilité aux artistes marocains, en leur permettant de rencontrer d’autres artistes, producteurs et directeurs d’écoles, marquant ainsi un grand pas en avant vers la promotion et le développement du cirque au marocain.

Comme à l’accoutumée, le festival se tient à la fois à l’école de cirque et dans plusieurs espaces publics de Rabat et Salé, afin d’aller à la rencontre du public avec des spectacles et des performances inédites.

Dans le cadre du programme du festival, quatre spectacles* sont prévus le 02 septembre prochain : «Taroo»; «Le Ciel est Bleu Comme une Orange»; «Abidjan AT COM»; «Kaynouna».

Un spectacle participatif pour un éboueur qui se trouve par erreur sur scène et prend la place de l'artiste, «Taroo» rend hommage à ces gens invisibles mais grâce à qui nos rues, nos quartiers et nos villes sont propres.

«Le Ciel est Bleu Comme une Orange» se veut, quant à lui, un échange de mots, de voix, de rythmes et de rimes où des artistes autochtones, venus du Maroc et du Canada, se rencontrent et échangent les paroles, les gestes, les rythmes et les traditions, créant ainsi un espace riche de dialogue.

Le spectacle «Abidjan At Com» est une création qui met en exergue la vie des apprentis des transports, communément appelés «Gbaka». À travers plusieurs numéros de figures acrobatiques et de pyramides humaines développées sur le rythme de la musique urbaine ivoirienne, cette œuvre transporte les spectateurs dans les trois communes remarquables de la ville d'Abidjan.

 

 

«Taroo» à 17h sur l'esplanade de Sidi Moussa;

«Le Ciel est Bleu Comme une Orange» à 17h30 à Bab El Khmiss;

«Abidjan AT COM» à 19h au chapiteau pédagogique, à la Kasbah des Gnaouas et à Sidi Moussa;

«Kaynouna» à 20h au chapiteau Mawsim, à la Kasbah des Gnaouas et à Sidi Moussa.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 26 Mai 2024

SIEL: «L’idée que les Marocains ne lisent pas est un stéréotype persistant, mais la réalité est plus nuancée»

Jeudi 16 Mai 2024

L'AMMA célèbre la richesse du patrimoine musical traditionnel marocain

Lundi 06 Mai 2024

La Fondation BMCI réitère son soutien au Festival « Moroccan Short Mobile Film Contest » pour sa deuxième édition

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux