MGE 2024 : «Développer le jeu vidéo au Maroc, une opportunité à saisir»

MGE 2024 : «Développer le jeu vidéo au Maroc, une opportunité à saisir»

Anne Gibeault, directrice de création chez Reflector Entertainment, nous offre un aperçu de l’évolution de l’intelligence artificielle (IA) dans l’industrie du jeu vidéo.

 

Propos recueillis par K. A.

Finances News Hebdo : Tout d’abord, comment voyez-vous l’évolution de l’IA dans le secteur du jeu vidéo au cours des prochaines années ?

Anne Gibeault : L’évolution de l’IA dans le secteur du jeu vidéo est vraiment fascinante. Nous assistons à une progression quasi exponentielle. Actuellement, l’IA est principalement utilisée en phase de conception visuelle, mais elle n’est pas encore totalement intégrée dans les pipelines de production, car ces outils sont encore très récents. Cependant, les possibilités offertes par l’IA sont tellement vastes qu’elle deviendra inévitablement une composante clé à chaque étape de la production, qu’il s’agisse de la conception visuelle, de la narration, de l’animation ou de la création d’assets 3D.

 

F.N.H. : Pensez-vous que l’IA pourrait un jour surpasser la créativité humaine dans la conception de jeux vidéo ?

A. G. : Personnellement, je ne le pense pas. L’IA est avant tout un outil au service des créateurs. Malgré les avancées, l’IA manque encore de la véritable créativité et de l’intuition humaine. Elle excelle dans des tâches précises, mais pour obtenir des résultats vraiment créatifs, il faut un humain derrière la machine pour la guider et l’inspirer.

 

F.N.H. : Vous avez mentionné le potentiel du Maroc en tant que hub de l’industrie du jeu vidéo. Quels sont, selon vous, les éléments nécessaires pour réaliser cette vision ?

A. G. : Le Maroc a beaucoup de potentiel avec sa jeunesse passionnée et talentueuse. Pour devenir un hub, il est crucial de développer des cursus spécifiques en développement de jeux vidéo et de créer des opportunités de collaboration entre les studios locaux et internationaux. Il faut également favoriser l’innovation et l’entrepreneuriat dans ce secteur. Avec les bonnes initiatives, le Maroc pourrait rapidement se positionner comme un acteur majeur dans l’industrie.

 

F.N.H. : Quels conseils donneriez-vous aux jeunes développeurs marocains qui aspirent à une carrière dans l’industrie du jeu vidéo ?

A. G. : Mon conseil serait de commencer à analyser les jeux vidéo avec une perspective de développeur. Jouer à différents types de jeux, même ceux qui ne vous attirent pas initialement, peut vous aider à comprendre les mécanismes et les décisions derrière chaque jeu. Il est essentiel d’apprendre à résoudre des problèmes spécifiques et de comprendre pourquoi certaines décisions ont été prises par les développeurs. Cela vous donnera une base solide pour commencer à créer vos propres jeux.

 

F.N.H. : Y a-t-il des moments marquants dans votre parcours qui ont influencé votre vision de la création de jeux vidéo ?

A. G. : Oui, absolument. Par exemple, dans une de mes expériences professionnelles, nous avons dû créer un jeu de tir plus accessible. Nous avons commencé par analyser en profondeur d’autres jeux de tir pour comprendre leurs mécanismes, les choix de conception, et comment ces éléments affectaient l’expérience du joueur. Cette analyse détaillée nous a permis de construire un jeu qui répondait aux besoins de notre public tout en apportant une touche d’originalité. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 12 Juin 2024

Emploi : échec et mat !

Mercredi 12 Juin 2024

Les importations espagnoles en provenance du Maroc en hausse de 4% au premier trimestre 2024

Mardi 11 Juin 2024

Assurances : les primes émises atteignent 17,24 milliards de DH au premier trimestre de 2024

Mardi 11 Juin 2024

Dispositif Aïd Al-Adha de l'ONCF : 240 trains par jour

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux