Chute de FTX: peut-on toujours faire confiance à la crypto ?

Chute de FTX: peut-on toujours faire confiance à la crypto ?

La faillite de la plateforme de cryptomonnaies FTX est un nouveau signal d'alarme pour le secteur.

Plusieurs investisseurs marocains crient leur détresse après avoir perdu des milliers de dirhams.

 

Par K. A.

FTX, à son zénith, était dans le top 5 mondial des plateformes d’échange. Considérée comme la deuxième plus grosse plateforme d'échanges de cryptomonnaies après Binance, FTX valait 32 milliards de dollars en début d'année. Mais il a suffi d’un seul article à charge du média spécialisé Coindesk pour plonger la plateforme dans la tourmente. Publié début novembre, l’enquête a révélé que le fonds Alameda Research investissait dans des cryptoactifs émis par FTX.com dans un montage financier hasardeux qui risquait de révéler des conflits d'intérêt majeurs. Les fonds détenus par Alameda Research, la plateforme de trading de FTX, étaient principalement des FTT, le jeton lancé par FTX.

Concrètement, cela veut dire que la société repose principalement sur une cryptomonnaie, et qu’en cas de forte chute de celle-ci ou d'un sentiment de scepticisme des investisseurs, Alameda risque d’être insolvable. Un scénario qui peut rappeler le cas de la blockchain Terra Luna. Les revers ont ensuite été accentués par son rival, le numéro un du secteur, Binance, qui avait annoncé vendre une cryptomonnaie liée au groupe FTX, puis a proposé de racheter FTX.com, avant de faire marche arrière mercredi. FTX, dont le siège social se trouve au Bahamas, a annoncé vendredi dernier son dépôt de bilan et la démission de son patron et fondateur.

Le lendemain, la plateforme a été placée sous le régime des faillites aux Etats-Unis, plongeant le marché dans sa globalité dans le rouge. «FTX Trading (...) et approximativement 130 entreprises affiliées de FTX Group ont débuté la procédure volontaire du ’chapter 11’ (de la loi sur les faillites)», afin d’«évaluer et de monétiser (leurs) actifs», a annoncé FTX sur son compte Twitter. Ainsi, FTX s'est placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites en fin de semaine dernière après des révélations sur des mécanismes d’investissements à haut risque et de possibles conflits d’intérêt. Dimanche, le patron de Binance, Changpeng Zao, a annoncé que la plateforme comptait vendre tous ses FTT, Binance ayant acquis environ 2,1 milliards de dollars américains en BUSD (Cours du Binance USD) et en FTT suite à une opération avec FTX.

Pour juguler l'impact sur le marché, CZ a déclaré que Binance allait vendre ses FTT sur plusieurs mois. Pourtant, un transfert de plus de 20 millions de FTT a été effectué durant le week-end, soit 530 millions de dollars au moment du transfert. Dans la foulée, le prix de la crypto FTT a chuté de plus de 93% au cours des 7 derniers jours. L'impact sur la confiance des investisseurs pourrait avoir des conséquences lourdes et les pousser à se retirer d'autant plus qu’au lendemain de l'annonce de la faillite de FTX, un vaste piratage a touché la plateforme. Les responsables de FTX n'ont pas donné de détail sur le montant des transactions observées, mais plusieurs centaines de millions de dollars pourraient avoir disparu.

 

Un signal d’alarme pour les investisseurs marocains !

Malgré l'interdiction actuelle de détenir et de négocier des cryptomonnaies, la propriété est en augmentation constante au Maroc, passant de 2,4% en 2021 à 3,1% en 2022, le taux le plus élevé d'Afrique du Nord, selon un récent rapport de DataPortal. D’ailleurs, la célèbre firme d'analyse de la blockchain, «Chainalysis» a publié son classement annuel des pays où l’adoption du bitcoin est la plus forte. Il en ressort que le Maroc est classé 14ème sur les 146 pays. «Tous les retraits sont bloqués. Je ne peux pas retirer l'argent», s'est plaint un investisseur en crypto qui préfère garder l’anonymat. «Je pleure définitivement cette perte parce que j'ai fait la chose que vous n'êtes pas censé faire. J'ai investi toutes mes économies», a-t-il confié. L'ensemble des cryptomonnaies est évalué à 870 milliards de dollars, selon les données de Coingecko, un site qui recense plus de 13.000 d'entre elles à travers 600 échanges. Il y a quelques jours, c'était plus de 1.000 milliards de dollars, et à son plus haut il y a un an, 3.000 milliards, dont la plus grande partie s’est évaporée avec l'effondrement des cours du bitcoin et de l'Ethereum. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 21 Novembre 2022

Chute de FTX: «Il ne faut pas garder ses fonds dans une plateforme d’échange»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux