ChatGPT/ Dall-E 2: un nouveau chapitre s’amorce pour l’IA

ChatGPT/ Dall-E 2: un nouveau chapitre s’amorce pour l’IA

OpenAI, la start-up derrière le robot conversationnel ChatGPT et le générateur d'images Dall-E 2, fait l'objet d'un intérêt grandissant du monde de la tech.

 

Par K. A.

Peu connu du grand public jusqu'ici, OpenAI, créé il y a seulement 7 ans, a beaucoup fait parler de lui depuis le lancement, en novembre, de son «chatbot» ChatGPT. S'il n'est pas le premier logiciel du genre, il a surpris par la qualité de ses réponses, qu'il s'agisse d'écrire un texte sur un thème donné, d'expliquer un sujet complexe de façon intelligible, voire de créer un poème.

Ce qui fait la supériorité de ChatGPT comparé à d’autres chatbots est sa capacité d’apprentissage contextuel qui lui permet de tenir compte des conversations précédentes pour générer des réponses plus pertinentes. En l’espace de cinq jours, plus d’un million de personnes avaient essayé le programme. Après avoir investi 1 milliard de dollars dans ce spécialiste des outils d’intelligence artificielle (IA), Microsoft serait sur le point d'injecter une somme 10 fois plus importante dans le cadre d'une levée de fonds.

«Nous avons formé notre partenariat avec OpenAI autour d’une ambition commune de faire progresser de manière responsable la recherche de pointe sur l’IA et de démocratiser l’IA en tant que nouvelle plateforme technologique», a déclaré Satya Nadella, président et CEO de Microsoft. «Dans cette nouvelle phase de notre partenariat, les développeurs et les organisations de tous les secteurs d’activité auront accès aux meilleures infrastructures, modèles et chaînes d’outils d’IA avec Azure pour créer et exécuter leurs applications».

Quatre jours après l'annonce d'une grande vague de licenciements, le géant de l'informatique, qui ne fait guère mystère de ses ambitions en matière d’IA, a déjà intégré Dall-E 2 à plusieurs de ses applications. Il souhaite insérer ChatGPT dans son moteur de recherche Bing et ainsi concurrencer celui de Google, croit savoir Bloomberg. Selon les rumeurs, Microsoft devrait lancer avant la fin du premier trimestre de cette année une version de son moteur de recherche Bing pilotée par ChatGPT, qui est lui-même basé sur GPT-3.5.

 

Qu'est-ce que GPT-3 ?

GPT-3 (Generative Pretrained Transformer 3) est un modèle d'IA de traitement du langage de pointe développé par OpenAI. Il est capable de générer du texte de type humain et dispose d'un large éventail d'applications, y compris la traduction linguistique, la modélisation linguistique et la génération de texte pour des applications telles que les chatbots. C'est l'un des modèles d'IA de traitement du langage les plus grands et les plus puissants à ce jour, avec 175 milliards de paramètres.

Depuis le lancement de ChatGPT fin novembre, les prouesses de ce chatbot, capable de formuler en quelques secondes des réponses détaillées sur un large éventail de sujets, suscitent la curiosité et la fascination des internautes. Fondée fin 2015, OpenAi est dirigée par Sam Altman, un entrepreneur de 37 ans, ancien président de l’accélérateur de start-up Y Combinator. L’entreprise a pu compter dès ses débuts sur le soutien financier de prestigieux contributeurs, dont le co-fondateur de LinkedIn Reid Hoffman, l'investisseur Peter Thiel ainsi qu’un certain Elon Musk. Selon les experts, l'entreprise débourse 100.000 dollars par jour pour son robot conversationnel, soit environ 3 millions de dollars par mois.

 

D’une simple description à l’image

Aujourd’hui, ChatGPT ne retourne que du texte. Mais il existe aujourd’hui des outils capables de générer de l’image. OpenAI fournit d’ailleurs DALL-E. En janvier 2021, OpenAI a présenté DALL-E. Un an plus tard, en 2022, le tout dernier système DALL-E 2 a été dévoilé et génère désormais des images encore plus réalistes et précises, avec une résolution quatre fois supérieure à celles générées par DALL-E 1.

L’une des nouveautés de DALL-E 2 est de laisser la possibilité aux utilisateurs d’utiliser une fonctionnalité appelée l’inpainting pour venir sélectionner et modifier certaines zones spécifiques d’images existantes, puis éventuellement ajouter ou supprimer des éléments ainsi que leurs ombres. Il est également possible de fusionner deux images ou encore d’utiliser la fonctionnalité Variations pour générer des versions différentes d’une image existante. Fruit de plus d’une décennie de recherche au sein d’entreprises comme OpenAI, Google et Meta, ces technologies sont sur le point de tout repenser, des moteurs de recherche en ligne comme Google Search et Microsoft Bing, aux éditeurs photo et graphiques comme Photoshop. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 13 Avril 2024

OpenAI Voice Engine : percée ou danger ?

Dimanche 07 Avril 2024

Résolution historique sur l'IA: un nouveau chapitre débute

Mardi 02 Avril 2024

Duels d'IA: ChatGPT, Copilot et Gemini se mesurent sur le terrain

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux