Blockchain: une révolution économique d’abord

Blockchain: une révolution économique d’abord

77% des services du secteur financier pourraient être activés par la blockchain.

Cette technologie peut faire économiser des milliards de dollars aux industries.

 

Par K.A

 

Ces dernières années ont été marquées par une transformation remarquable de la blockchain à l’échelle mondiale. Dans l'ensemble, les prévisions des spécialistes s’avèrent propices pour l’extension de cette tendance. 

Considérée comme l'une des technologies les plus disruptives derrière l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique, la blockchain ou chaîne de blocs a trouvé son utilité dans presque tous les secteurs où elle a été apposée. De plus, avec une péripétie mondiale comme la pandémie de la Covid-19, il est pertinent de s'interroger sur l'avenir et le potentiel de cette technologie.

Mais avant tout, en quoi consiste-t-elle ? Développée en 2008, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations. Sécurisée et flexible, elle produit un enregistrement cryptographique inviolable, qui inclut des informations de temps et d'identité. Plus concrètement, elle permet à ses utilisateurs, connectés en réseau P2P, de partager des données sans intermédiaire. Cette technologie, qui existe depuis plus de 10 ans, ne se limite pas aux crypto-monnaies. En effet, son caractère décentralisé promet des applications bien plus larges que le domaine monétaire.

À l'échelle mondiale, environ 77% des services du secteur financier pourraient être activés par la blockchain dans le cadre de leur système et de leurs processus. D'autres, comme les services publics de fabrication et d'énergie, en ont 12% chacun, les soins de santé (11%), le gouvernement (8%), la vente au détail (4%) et les médias et le divertissement (1%), selon Gartner (entreprise américaine de conseil et de recherche dans le domaine des techniques avancées). Pour Statista (un portail en ligne allemand offrant des statistiques issues de données d’instituts, d'études de marché et d'opinion ainsi que de données provenant du secteur économique), les dépenses mondiales en solutions blockchain devraient passer de 1,5 milliard en 2018 à environ 15,9 milliards d'ici 2023. Ainsi, les portefeuilles blockchain, une solution qui rend l'achat de Bitcoins possible, ont atteint plus de 70 millions d'utilisateurs de wallets dans le monde à fin mars 2021.

Multitude de cas d’usage

Les exemples sont nombreux. Visa et Mastercard élargissent leurs offres en incorporant la blockchain sous différentes formes. PayPal a annoncé son intention d'étendre ses capacités de cryptomonnaie. IBM et la start-up Hu-manity.co ont lancé une application basée sur la blockchain, qui permet aux patients de vendre des données anonymisées à des sociétés pharmaceutiques en septembre 2018. Square a été la première entreprise publique à autoriser les transactions de Bitcoins via son application Cash, a fait de sérieux investissements dans ce domaine.

Au Maroc, le Groupe OCP a été la première entreprise africaine à exécuter une transaction commerciale intra-africaine utilisant la technologie blockchain. Une opération de 400 millions de dollars avec la Banque de Commerce et de Développement de l'Afrique de l’est et australe (Trade and Development Bank). Dans l'ensemble, bien que ces grandes entreprises soient de plus en plus actives avec la blockchain, le marché est susceptible de voir de nombreux nouveaux arrivants dans un marché mondial qui devrait accumuler 20 milliards de dollars de revenus d'ici 2024.

«À l’échelle internationale, bon nombre d’initiatives enrichies par la blockchain et qui avaient peu de valeur il y a quelques années, pèsent aujourd’hui plusieurs milliards de dollars. La création d’une plateforme de cryptomonnaie au Maroc, s’appuyant sur une réglementation appropriée, sera un pas important vers la réduction de l’utilisation du cash. Une telle initiative boostera aussi l’innovation économique», a souligné récemment Badr Bellaj, expert en blockchain, co-fondateur de l'entreprise Mchain, dans nos colonnes.

En plus d'apporter une immense augmentation de la sécurité des transactions, cette technologie peut faire économiser des milliards de dollars aux industries en réduisant les coûts de transfert et de stockage de données. Le secteur financier pourrait avoir un ROI étonnamment élevé pour économiser jusqu'à 12 milliards de dollars chaque année en transférant ses besoins de transfert et de stockage vers la blockchain.

 

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 14 Avril 2024

Les recettes douanières dépassent 20,68 MMDH à fin mars 2024

Samedi 13 Avril 2024

Dette extérieure: la PEG se creuse à 791,6 milliards de DH en 2023

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux