Intelligence artificielle: une success story en marche

Intelligence artificielle: une success story en marche

Avec une croissance continue, des progrès notables dans le secteur bancaire et une diversifi cation sectorielle prometteuse, le Maroc émerge comme un acteur dynamique dans le domaine de l’intelligence artificielle.

L'intelligence artificielle (IA) est indéniablement au cœur des transformations technologiques mondiales, et le Maroc n’est pas en reste. Selon les dernières données de Statista, le marché de l’intelligence artificielle au Maroc devrait atteindre 348 millions de dollars en 2024. Cette croissance est soutenue par un taux de croissance annuel prévu de 19,34%, laissant entrevoir un marché de 1,2 milliard de dollars d’ici 2030. Cette dynamique n’est pas passée inaperçue sur la scène internationale.

La récente désignation du Centre international d’intelligence artificielle «Ai Movement» par l’UNESCO consacre le leadership régional du Maroc dans le domaine des nouvelles technologies. Cette initiative, relevant de l’Université Mohammed VI Polytechnique, montre l’engagement du pays en faveur de la coopération régionale et multilatérale dans le secteur émergent de l’IA. Pour la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, «il faut mettre en place un système dédié à l’intelligence artificielle en tant que levier pour l’innovation et la croissance économique dans le Royaume … Cela permettrait de générer de nouveaux services, emplois et compétences».

Dans le secteur bancaire, Attijariwafa bank marque une avancée significative avec l’inauguration du «AI Center», le premier hub d’innovation et d’excellence dédié à l’intelligence artificielle dans le secteur privé au Maroc. Cette initiative démontre l’importance croissante de l’IA dans des domaines clés tels que la finance, soulignant ainsi l’évolution rapide de l’écosystème technologique. Sur la même échelle, Bank of Africa a récemment opté pour l’application Trade AI de Conpend, exploitant la plateforme d’open innovation FusionFabriccloud de Finastra. Cette démarche souligne la volonté du secteur bancaire de rester à la pointe de l’innovation en utilisant l’IA pour optimiser les processus dans le commerce international. Alors que l’IA continue de s’imposer dans divers secteurs, les entreprises se positionnent stratégiquement pour tirer parti de cette révolution technologique.

En effet, le marché mondial de l’IA, évalué à 142,3 milliards de dollars en 2023, continue de croître grâce à l’afflux d’investissements qu’il reçoit. De 2020 à 2022, l’investissement annuel total des entreprises dans les startups d’IA a augmenté de cinq milliards de dollars, soit près du double de ses investissements précédents. Les jeunes entrepreneurs se distinguent par leur diversification dans les secteurs technologiques. Si le e-commerce reste le premier domaine, des startups émergent également dans des secteurs critiques, tels que la santé (HealthTech), l’agriculture (AgriTech), la finance (FinTech), et l’éducation (EdTech).

Cependant, les défis réglementaires sont un obstacle que ces entrepreneurs cherchent à surmonter pour libérer tout le potentiel de leurs innovations. La révolution provoquée par ChatGPT a captivé le monde et révélé l’IA comme la clé de la révolution technologique à venir. Dans cette perspective, l’IA s’annonce comme un catalyseur d’opportunités exceptionnelles pour les jeunes entrepreneurs marocains qui évoluent dans ce domaine en plein essor.

«Pour réguler l’IA, une approche pragmatique serait d’instaurer des normes mondiales qui encouragent la transparence, l’auditabilité et la responsabilité des systèmes d’IA. C’est un travail qui commence à être mené et il est primordial de créer un conseil mondial de l’IA qui rassemble tous les pays. Il serait également important de promouvoir une éducation inclusive sur l’IA pour permettre une compréhension publique étendue», suggère Badr Boussabat, expert en IA, conférencier et économiste. Dans cette ère d’évolution, le Maroc ne suit pas uniquement le rythme, mais orchestre la symphonie de la transformation. Le pays se positionne non seulement comme un observateur privilégié du changement, mais aussi comme un architecte visionnaire qui contribue activement à définir les contours de l’ère de l’IA.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 15 Juillet 2024

Ports situés sur la Méditerranée: baisse de 20% des débarquements de pêche à fin juin

Lundi 15 Juillet 2024

Carburants: les importations en hausse de 9,1% au premier trimestre 2024

Dimanche 14 Juillet 2024

Droits de l’Homme : «Notre pays a su mettre en place un corps de doctrine solide»

Dimanche 14 Juillet 2024

Applications mobiles : quelles catégories dominent le marché ?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux