Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse &Finances

Sonasid : Le sidérurgiste laminé par la concurrence

Sonasid : Le sidérurgiste laminé par la concurrence
Jeudi 07 Octobre 2010 - Par admin
im21* Chiffre d’affaires en baisse de 32% et résultat net en recul de 58%.
* La concurrence est passée par là, semble-t-il.
Le marché national du rond à béton et du fil machine est en baisse de 10%, comparativement au premier semestre 2009. Plusieurs facteurs conjoncturels ont accompagné ce recul, notamment le retard de lancement des travaux d’infrastructure et des programmes immobiliers sociaux, ainsi qu’une politique de stockage prudente des distributeurs dans un contexte de prix incertains. Depuis 2009, trois nouveaux laminoirs sont entrés en production. La stagnation du marché ne permet pas actuellement d’absorber leur montée en puissance. Dans le même temps, le marché s’est installé dans une situation de surcapacité qui atteint 25% au premier semestre.
Dans ce contexte, les expéditions de Sonasid ont reculé de 33% par rapport à la même période de 2009.
En effet, au terme du premier semestre, la filiale marocaine du Groupe Arcelor Mittal affiche des réalisations nettement inférieures aux prévisions des analystes financiers. Elle enregistre un chiffre d’affaires de 2.162 MDH, en contraction de 32% comparativement à la même période une année auparavant. «Cette contre-performance résulte notamment de la régression des expéditions de la société», comme l’a déclaré le management.
Le résultat d’exploitation a lui-même enregistré une baisse de 30% par rapport au premier semestre 2009, soit 78,8 MDH contre 112,5 MDH, en raison de la hausse des provisions sur créances ou stocks.
Quant au résultat net, il s’établit à 47,8 MDH, en recul de 58% par rapport au premier semestre 2009 où il enregistrait 115,2 MDH.
En consolidé, le chiffre d’affaires diminue de 32,3% à 2.196 MDH, tandis que le résultat net part du groupe accuse une baisse de 45,6% à
82,8 MDH, ramenant la marge nette à 3,8%, contre 4,7% durant le premier semestre de 2009.
Selon les analystes de BMCE Capital Bourse, «Sonasid semble accuser le coup d’une stratégie passive primant la préservation de ses marges aux dépens de sa part de marché. Ainsi, en dépit de la reprise des cours des aciers longs durant le premier semestre 2010, les agrégats de la société ressortent en contraction».
Pour ce qui est des perspectives, le marché du rond à béton reste largement tributaire du rythme de réalisation des investissements de travaux publics (infrastructures, ports, autoroutes) et des programmes de logements sociaux.
Sonasid adaptera la marche de ses outils en fonction du marché. À signaler que la relance du rond à béton n’est pas attendue avant la fin de l’année.
I. A. (stagiaire)
07-10-2010

Partage RÉSEAUX SOCIAUX