Bourse & Finances

Tous les articles

Casablanca : le Salon de l'Épargne démarre sa première édition

Casablanca : le Salon de l'Épargne démarre sa première édition

Le coup d’envoi de la première édition du Salon de l’épargne a été donné, ce vendredi 3 novembre à Casablanca, en présence d’une pléiade d’acteurs relevant d’organismes institutionnels et du secteur privé. 

Véritable plateforme financière, ce salon se veut un carrefour d'échange unique sur l'épargne et les placements. Il offrira aux visiteurs l'occasion de découvrir une multitude d'opportunités de placements dans un espace qui fédérera tous les professionnels du secteur, avec lesquels ils pourront échanger sur les tendances actuelles en matière d'épargne, tout en bénéficiant de conseils pointus en gestion financière.

«Nous avons l’objectif de faire de ce Salon un événement durable dédié à l’éducation financière des épargnants, et cela ne peut se faire sans la contribution des différents intervenants du secteur». C’est sur ces mots que Fatima Zahra Ouriaghli, directrice de publication de Finances News Hebdo et de Boursenews, organisateurs du Salon, a entamé son discours d’ouverture. «Au cours des dernières décennies, notre pays a fourni des efforts significatifs dans le développement d’un marché des capitaux au service de l’économie. Cependant, il reste beaucoup à faire pour rendre l’épargne accessible au plus grand nombre de Marocains. Nous disposons d’infrastructures de marchés de calibre international, de produits d’épargne adaptés à une variété de profils et d’une fiscalité, bien que perfectible, qui demeure avantageuse pour encourager l’épargne», a insisté Fatima Zahra Ouriaghli. 

La présidente de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), Nezha Hayat, a de son côté abordé la thématique de l’épargne sous le prisme de son secteur d’activité. Selon elle, «le marché des capitaux joue un rôle essentiel dans la mobilisation de l’épargne et sa canalisation vers le financement de l’économie. A ce titre, le Maroc a fait le pari de se doter d’un marché moderne, aux meilleurs standards internationaux et disposant d’une large gamme d’instruments financiers afin qu’il puisse pleinement jouer son rôle». 

Elle considère qu’aujourd’hui, «le marché des capitaux offre des instruments financiers diversifiés pour couvrir les différents profils de placement de l’épargne. En plus des instruments classiques comme les actions, les obligations, ou les OPCVM, des outils alternatifs sont également disponibles, tels que les fonds de Private equity (OPCC), les fonds de titrisation (FPCT), et plus récemment les obligations vertes et sociales, les OPCI, les Sukuk et le financement collaboratif ou Crowdfunding». 

Pour sa part, Mohamed Hassan Bensalah, président de la Fédération marocaine de l’assurance, a affirmé que «l’épargne, qu’elle ait un objectif de précaution ou de préparation de projets à moyen ou long terme, reste utile autant pour la stabilité financière des ménages que celle de l’économie». Et de poursuivre : «En tant qu’assureurs, l’épargne constitue le cœur de notre métier et représente une importance capitale pour notre activité. Par ailleurs, nous parlons d’un encours global de provisions Vie de l’ordre de 112 milliards de dirhams, à fin juin 2023. En outre, sur les 25 dernières années, l’évolution de la collecte sur les produits Vie et capitalisation a connu une progression extrêmement soutenue, avec un taux de croissance annuel moyen de 13%». 

Cet événement de grande envergure réunit une vingtaine d'exposants majeurs, dont des banques, des compagnies d'assurances, des sociétés de gestion d'OPCVM (organismes de placement collectif en valeurs mobilières), ainsi que des sociétés de Bourse de la place. Plusieurs conférences sont prévues lors des deux jours du salon, et qui aborderont des thématiques enrichissantes portant en l’occurrence sur les produits d'épargne, les perspectives du marché actions et les opportunités et les risques associés aux marchés financiers.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 14 Avril 2024

Les recettes douanières dépassent 20,68 MMDH à fin mars 2024

Samedi 13 Avril 2024

Dette extérieure: la PEG se creuse à 791,6 milliards de DH en 2023

Samedi 13 Avril 2024

OpenAI Voice Engine : percée ou danger ?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux