Bourse & Finances

Tous les articles

Retraites: 20 ans après la réforme, la CIMR récolte les fruits de sa bonne gouvernance

Retraites: 20 ans après la réforme, la CIMR récolte les fruits de sa bonne gouvernance

Malgré un contexte économique défavorable et la contreperformance du marché financier, la CIMR affiche un excédent d’exploitation en 2022 et consolide la pérennité de ses réserves à long terme.

 

Par A. Hlimi

Face au mur au début des années 2000, du fait de  la générosité passée du régime, de la dégradation des marchés financiers et l´allongement de l´espérance de vie, la CIMR a vite opéré sa réforme pour pérenniser son modèle. C’était en 2003. 20 ans plus tard, la Caisse récolte les fruits de sa nouvelle gouvernance. Le 18 mai 2023, encore une fois et sans surprise, l’assemblée générale de la CIMR a acté que le régime ne nécessite aucune réforme. Une situation aux antipodes de ce que nous constatons dans le pôle public, avec la CMR qui agonise et qui risque de voir ses réserves s’épuiser en 2027 si rien n’est fait.

«Le régime est pérenne. Il fait exception dans le paysage des retraites au Maroc. Nous avons connu une bonne année en 2022, avec une progression des produits, aussi bien auprès des entreprises que des individus», déclare Khalid Cheddadi, patron de la caisse, en conférence de presse au lendemain de cette assemblée générale. «Le régime continue d’avoir du succès auprès des entreprises et des adhérents individuels dont le nombre a augmenté de 40%», s’est félicité CHeddadi. Malgré une conjoncture difficile sur le marché financier et qui a pesé sur les placements de la CIMR, la caisse a pu dégager un excédent d’exploitation de 4 Mds de dirhams et sa réserve de prévoyance a progressé de 6%.

Bien qu’en baisse de 2 Mds de DH d’une année à l’autre sous le poids des marchés financiers en méforme, le solde reste positif et vient renforcer des réserves techniques de la caisse et pérenniser le modèle CIMR à long terme. La CIMR a en outre distribué un peu plus de 6 milliards de dirhams de prestations, renforçant son rôle social.

 

Retraite individuelle : Le nouveau produit phare de la caisse

Cette complémentaire de la CIMR, lancée en 2017, connait un fort succès. Elle permet à la CIMR d’accéder à une population beaucoup plus large  : l’ensemble des Marocains. «Curieusement, on constate que ce sont plutôt les salariés qui y adhèrent. Ils sont 6.000 sur les 20.000 souscripteurs au produit», révèle Khalid Cheddadi. Pour le moment, la Caisse a opté pour une commercialisation entièrement digitalisée. Près de 12.000 nouveaux adhérents individuels ont été recrutés en 2022. La CIMR travaille maintenant sur des partenariats avec le secteur bancaire pour étendre sa distribution.

 

Face à la baisse des marchés financiers, l’alternative des OPCI

Investisseur de long terme, la CIMR n’a pas fait évoluer massivement sa stratégie d’investissement en 2022 sur son portefeuille évalué en valeur de marché à plus de 81 Mds de dirhams. Le portefeuille est composé d’actions (52%), de produits de taux (38%), d’infrastructures et d’immobilier de manière marginale (6%). Sur l’action, Cheddadi rappelle l’un des faits marquants de l’année  : la Caisse a fait un grand investissement en augmentant sa participation dans la BCP. Mais c’est surtout dans les OPCI où la CIMR est plus offensive.

«Nous avons investi dans ces fonds où l’Etat a mis ses actifs immobiliers, des ministères, des hôpitaux, etc. On parle de 20 Mds de dirhams d’actifs publics mis dans les OPCI. La CIMR a investi 4,5 Mds de dirhams dedans», explique Cheddadi. Pour 2023, Cheddadi avoue que la Caisse a levé le pied en ce qui concerne l’investissement en actions cotées. En revanche, elle va profiter de la remontée des taux pour revenir sur le marché obligataire et poursuivre les investissements sur quelques projets immobiliers, les OPCI et les projets d’infrastructure. Sur les OPCI de l’Etat, la Caisse obtient des rendements alléchants d’un peu plus de 6%, avec une clause de révision. Les actifs publics déversés dans ces fonds immobiliers sont assortis de contrats de location long terme de 30 ans.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 19 Mai 2024

Accompagnement des startups: «Nous combinons l’expertise d’Impact Lab et les outils de financement de Tamwilcom»

Dimanche 19 Mai 2024

Numérisation de la santé : «Notre ADN est basé sur l'innovation»

Dimanche 19 Mai 2024

Deepleaf: une innovation au service des agriculteurs

Dimanche 19 Mai 2024

Partenariat: l'UM6P et l'OSTI s’accordent pour booster l'écosystème de l'innovation

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux