Bourse & Finances

Tous les articles

Réassurance du Fonds de solidarité: 250 à 300 millions de dollars à encaisser par le Maroc

Réassurance du Fonds de solidarité: 250 à 300 millions de dollars à encaisser par le Maroc

Le gouvernement marocain s'apprête à recevoir une indemnité estimée entre 250 et 300 millions de dollars de la part de Gallagher Re, un courtier mondial en réassurance.

Pour mieux comprendre le process, nous avons posé quelques questions à Antoine Bavandi, Global Head of Public, Parametric & Climate Resilience Solutions practice chez Gallagher Re.

 

Propos recueillis par R. Mokhliss

Finances News Hebdo : Qu'estce qu'un contrat d'assurance paramétrique et comment fonctionne-t-il par rapport aux contrats d'assurance traditionnels ?

Antoine Bavandi : Un contrat d'assurance paramétrique se distingue des contrats d'assurance traditionnels par son approche unique. Il repose sur un événement prédéfini et planifié, déclenché par des paramètres objectifs plutôt que par une évaluation individuelle des pertes. Dans le cas du Maroc, le déclenchement est basé sur l'indice MMI (indice Mercalli modifié), spécifique aux tremblements de terre. Concrètement, cela signifie qu'une fois que les conditions préalablement établies sont remplies, le paiement de l'indemnité est automatique, sans nécessiter une évaluation des dommages physiques. Cette approche permet un règlement plus rapide des sinistres.

 

F.N.H. : Pouvez-vous nous donner plus de détails sur le contrat d'assurance paramétrique signé en 2020 entre Gallagher Re et le Fonds marocain de solidarité contre les catastrophes naturelles? Quelles sont les spécificités de ce contrat ?

A. B. : Le contrat entre Gallagher Re et le Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques (FSEC) au Maroc vise à couvrir les propriétés non assurées et leurs propriétaires en cas de tremblement de terre. Gallagher Re agit en tant que courtier et agent de structuration unique pour cette solution paramétrique. Il est important de souligner que cette initiative est pionnière en Afrique, marquant une avancée significative dans la gestion des risques liés aux catastrophes naturelles sur le continent.

 

F.N.H. : Comment le montant estimé de l'indemnité, entre 250 et 300 millions de dollars, a-t-il été déterminé. Et quelles sont les conditions qui déclenchent le paiement de cette indemnité ?

A. B. : Le montant estimé de l'indemnité est le résultat d'une évaluation approponibles. Comme mentionné précédemment, le déclenchement de l'indemnité est basé sur des paramètres objectifs tels que l'indice MMI, qui mesure l'intensité des tremblements de terre. Une fois que cet indice atteint un certain niveau prédéfini, le paiement est déclenché, garantissant ainsi une réponse rapide en cas de  catastrophe.

 

F.N.H. : Quel est le rôle de Gallagher Re en tant que courtier mondial en réassurance dans ce contrat ? Comment la société aide-telle à gérer les risques liés aux catastrophes naturelles ?

A. B. : Gallagher Re joue un rôle crucial en tant que courtier mondial en réassurance en structurant et en facilitant cette solution paramétrique. La société a collaboré avec un panel de plus de 20 réassureurs de premier plan pour mettre en place cette couverture. En agissant comme intermédiaire, Gallagher Re facilite la communication entre le FSEC et les réassureurs, contribuant ainsi à la gestion efficace des risques liés aux catastrophes naturelles.

 

F.N.H. : Pouvez-vous nous expliquer en détail comment votre équipe gère les relations avec les gouvernements et les entités publiques, notamment en ce qui concerne les indemnisations après des catastrophes naturelles comme le séisme récent au Maroc ?

A. B. : Notre équipe travaille en étroite collaboration avec les gouvernements et les entités publiques pour mettre en œuvre des solutions paramétriques adaptées à leurs besoins. Dans le cas du Maroc, cela signifie assurer une communication transparente et efficace avec le FSEC. En cas de déclenchement de l'indemnité, notre équipe s'engage à garantir un règlement rapide et transparent des sinistres, permettant ainsi aux organisations publiques de répondre aux besoins de leurs communautés après une catastrophe naturelle. En conclusion, le contrat d'assurance paramétrique entre Gallagher Re et le Maroc représente une avancée significative dans la gestion des risques de catastrophes naturelles en Afrique. Cette approche novatrice offre une protection rapide et efficace aux propriétaires non assurés en cas de tremblement de terre, démontrant ainsi l'importance de l'innovation dans le secteur de l'assurance pour faire face aux défis actuels et futurs liés aux catastrophes naturelles.

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 13 Juin 2024

Généralisation de l'AMO: onde de choc chez les assureurs et courtiers

Mardi 11 Juin 2024

Assurances : les primes émises atteignent 17,24 milliards de DH au premier trimestre de 2024

Lundi 29 Avril 2024

AtlantaSanad Assurance lance la multirisque Pro+ Al Maktab

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux