Bourse & Finances

Tous les articles

Projet de Loi de Finances: des objectifs ambitieux pour l’année 2024

Projet de Loi de Finances: des objectifs ambitieux pour l’année 2024

Les orientations du budget 2024 visent, entre autres, à consolider les acquis engrangés ces deux dernières années.

Le séisme qui a frappé le Maroc et dont l’impact économique se chiffre à des milliards de dollars, risque de perturber les calculs du gouvernement.

 

Par Y. Seddik

Le Maroc a dévoilé les grandes orientations de son budget pour l'année 2024, mettant en lumière une série d'objectifs cruciaux visant à renforcer l'économie et à améliorer le bien-être social. En effet, le PLF 2024 vise à consolider les réalisations des deux dernières années tout en répondant aux besoins pressants du pays, relève le rapport d'exécution budgétaire et de cadrage macroéconomique triennal au titre du PLF 2024.

Le premier chiffre clé qui saute aux yeux est bien évidemment une inflation ciblée à 3,4% en 2024, réduite ensuite à 2% à partir de 2025. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement se concentrera sur la stabilisation économique et la mise en œuvre d'engagements majeurs. Le déploiement de la stratégie «Génération Green» sera essentiel, avec une enveloppe budgétaire de plus de 110 milliards de dirhams pour soutenir les produits agricoles de base et améliorer la production et la distribution. La gestion des ressources hydriques sera également un élément central pour le gouvernement, avec 143 milliards de dirhams alloués sur la période 2020-2027 pour garantir l'approvisionnement en eau potable et l'irrigation. Les projets incluent l'interconnexion des bassins de Sebou et Bouregreg (un projet achevé et désormais opérationnel), la construction de nouveaux barrages, la mobilisation des eaux non conventionnelles et l'amélioration de l'approvisionnement en eau potable en milieu rural.

Établissement des fondements de l'État social

Selon le même rapport, le gouvernement s'engage à renforcer l'État social en lançant le programme des allocations familiales avant la fin de 2023, après la finalisation de la généralisation de l’AMO. Les recettes nécessaires seront mobilisées par la réforme des programmes sociaux existants et l'amélioration du ciblage via le Registre national de la population (RNP) et le Registre social unifié (RSU).

Le secteur de la santé sera également au cœur des réformes, avec la construction et l'équipement de nouveaux hôpitaux universitaires et la réhabilitation de structures sanitaires primaires. Le système éducatif sera modernisé pour garantir une meilleure qualité de l'enseignement, y compris l'enseignement préscolaire et l'enseignement supérieur. Notons dans ce sens que la feuille de route du système éducatif 2022- 2026 a été actée en juin dernier.

Opérationnalisation des réformes structurelles

La modernisation du système judiciaire est aussi au centre des priorités, avec un accent sur la transformation numérique, la mise à niveau des tribunaux, et la montée en compétence du personnel. «La déconcentration administrative et la régionalisation avancée joueront un rôle majeur pour améliorer la gouvernance de la gestion publique et réduire les disparités régionales», lit-on dans le rapport. Le gouvernement travaillera également sur l'amélioration du climat des affaires en simplifiant les démarches administratives, en facilitant l'accès au foncier, et en développant de nouveaux outils de financement. Il mobilisera 550 milliards de dirhams d'investissement en partenariat avec le secteur privé pour créer 500.000 emplois entre 2022 et 2026.

Renforcement de la soutenabilité des finances publiques

Le dernier objectif du PLF est la réduction progressive du déficit budgétaire, avec une cible autour de 4% et une croissance prévue de près de 3,7% en 2024. Parallèlement, la réforme de la loi organique relative à la Loi de Finances sera essentielle pour maîtriser l'endettement et étendre son champ d'application aux établissements publics. Enfin, la réforme fiscale sera également une priorité en 2024, avec un accent sur la réforme de la TVA et l'intégration du secteur informel.

Le gouvernement rationalisera les dépenses publiques et développera des financements innovants tout en poursuivant les réformes structurelles. En somme, à travers le PLF2024, l’Exécutif affiche une vision (très  ?) ambitieuse pour l'avenir, avec des chiffres annoncés qui reflètent son engagement à stimuler la croissance économique, renforcer l'État social, mettre en œuvre des réformes structurelles et garantir la soutenabilité des finances publiques. Reste à savoir si le gouvernement aura les moyens de ses ambitions, alors que les premiers efforts financiers devraient être adressés au séisme qui a frappé la région d’Al Haouz et dont l’impact économique se chiffre à des milliards de dollars, selon les estimations de l'United States Geological Survey. À suivre… 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 24 Mai 2024

Épargne réglementée : une rémunération en baisse, mais un taux réel enfin positif

Mercredi 22 Mai 2024

HPS ouvre un nouveau bureau en Inde

Samedi 18 Mai 2024

Inclusion financière: «Il y a une résistance sérieuse à l’amélioration des offres bancaires»

Jeudi 16 Mai 2024

Kaspersky : augmentation des attaques sur les applis bancaires en 2023

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux