Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse &Finances

Placements : Les particuliers reprennent goût à la Bourse

Placements : Les particuliers reprennent goût à la Bourse
Mardi 10 Novembre 2020 - Par admin
Évincés au début de la crise sanitaire, les petits porteurs étaient nettement présents à l'achat au deuxième trimestre, puis ont consolidé leur position le trimestre suivant. 
 
 
Par A.H 
 
 
Acheter quand la Bourse baisse et vendre quand elle grimpe. Principe si simple à énoncer, mais si difficile à appliquer. Pourtant, les investisseurs particuliers ont pu mettre en œuvre cette stratégie simple et efficace en cette année particulière. 
 
Aux côtés des investisseurs institutionnels, ils ont en effet effectué plus de 1 Md de dirhams d'achats entre mars et juin, quand la Bourse était proche de ses plus bas, avant de consolider leurs positions avec quelque 600 MDH d'achats au troisième trimestre. 
 
Nouveaux entrants 
 
C'est une tendance mondiale que l'on n’aurait pas forcément envisagé au Maroc, où la culture boursière est si peu développée. Pourtant, beaucoup de Marocains, comme un peu partout dans le monde, ont ouvert des comptes titres pendant le confinement. Ils découvrent ce monde à un moment propice où les valorisations sont basses et les rendements attractifs.
 
Au plus bas du marché, ils ont même été plus actifs que les fonds étrangers, avec des volumes à l'achat de 1,19 Md de dirhams, contre 1 Md pour les internationaux, eux aussi acheteurs durant cette période avec les institutionnels locaux. 
 
Consolidation des positions 
 
Mais la hausse généralisée de la Bourse, qui a atteint son apogée en juin après la deuxième baisse du taux directeur de l'année, a poussé ces investisseurs particuliers à être plus sélectif dans leurs choix. "Ils ont acheté des valeurs minières et de l'immobilier", témoigne un trader dans une société de Bourse de grande taille. 
 
L'aversion au risque s'est traduite par des volumes à l'achat en baisse de moitié, à 600 MDH, et des volumes à la vente quasiment équivalents. Au final, les personnes physiques marocaines ont enregistré une progression de leurs volumes de transaction (achat et vente) sur les trois premiers trimestres de l’année, passant d’une part de 9% au T1-2020 à 11% au T2-2020, puis à 19% au troisième trimestre 2020. 
 
Une prise de poids qui se fait au détriment des volumes réalisés par les OPCVM, en baisse de 10 points en glissement annuel. 
 
Un marché à fort potentiel 
 
Le retour des particuliers ne doit pas nous faire oublier la faible présence de ces investisseurs en Bourse. Car, bien qu'en progression depuis 2019, l'on note quelque 130.000 comptes titres de personnes physiques au Maroc à fin mars 2020 (dernière statistique officielle disponible), dont 7.000 seulement ouverts directement auprès de sociétés de Bourse, le reste étant chez le réseau bancaire. 
 
Les professionnels sont confiants sur la consolidation de ce trend en 2021 avec les privatisations prévues et qui devront, comme à chaque fois, réveiller l'appétit de ces investisseurs.
 
Bourse Actualités Marocaines Actualité Financière Actualité Boursière

Partage RÉSEAUX SOCIAUX