Bourse & Finances

Tous les articles

Finance durable: la BMCI joue sa partition

Finance durable: la BMCI joue sa partition

La BMCI a l’avantage de faire partie du groupe français BNP Paribas qui a intégré la durabilité dans son Plan stratégique 2025.

La filiale marocaine est résolument décidée à accompagner ses clients sur la voie de la transition énergétique qui n’est plus un luxe, mais une nécessité.

 

Par M. Diao

La finance verte connait un développement réel au Maroc, même s’il faut reconnaître que la marge de progression est encore importante en comparaison à ce qui se fait en la matière sur le Vieux continent. L’UE veut atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

A l’évidence, l’atteinte de cet objectif nécessite l’engagement ferme des banques européennes, lesquelles ont conscience de leur grande partition à jouer pour le financement de la transition énergétique. Cela confère davantage de sens à la première édition du Forum de la finance durable, organisée par la BMCI, filiale du groupe français BNP Paribas. L’événement, qui s’est déroulé dans la capitale administrative, a permis à plusieurs intervenants français et marocains de rappeler l’engagement du Maroc en faveur du climat, comme en témoignent plusieurs projets-phares dans les énergies renouvelables, mais également d’expliquer le parti pris du secteur financier pour la durabilité à travers la prise en compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Philippe Dumel, président du Directoire de la BMCI, qui a rappelé le potentiel du Maroc (9ème pays le plus ensoleillé au monde et 31ème en termes de potentiel de production d’énergie éolienne) dans le domaine de la production d’énergie propre, a fait savoir que la BMCI jouera son rôle pleinement pour l’accélération de la transition énergétique à l’échelle nationale. La banque est arrivée en 2ème position du Classement de Moody’s ESG, réservé aux entreprises les plus respectueuses des critères ESG au niveau des pays émergents. Ce sacre ne relève guère du hasard, puisque la BMCI fait partie du groupe BNP Paribas. La banque française a intégré la durabilité dans son plan stratégique.

L’établissement bancaire revendique 25% des financements de projets dans le secteur des énergies renouvelables. A en croire François Benaroya, responsable adjoint d'International retail banking et responsable d'Europe Méditerranée au sein de BNP Paribas, le groupe français a pris des engagements immédiats et concrets. Et ce, dans le cadre de son Plan stratégique 2025. Concrètement, d’ici environ 3 ans, la première banque de l’UE, qui fait également partie de l'Alliance bancaire net zéro devra, entre autres, octroyer 150 Mds d’euros de crédits bancaires durables et totaliser 250 Mds d’euros d’obligations durables. Le fort engagement de l’établissement français en faveur du climat se déteint sur sa filiale marocaine

 

Des actions concrètes

BMCI est résolument décidée à accompagner ses clients sur la voie de la transition énergétique qui n’est plus un luxe, mais une nécessité. Et ce, eu égard à l’exacerbation du réchauffement climatique et la flambée des cours des produits énergétiques fossiles sur le marché mondial. «Les multiples avancées technologiques et les investissements ont contribué à l’amélioration de la compétitivité des énergies renouvelables (ENR) dans notre pays. Aujourd’hui, le retour sur investissement dans la transition énergétique est plus court au Maroc», soutient Said Mouline, DG de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE).

Par ailleurs, il importe de rappeler que le renforcement de l’engagement de la BMCI en faveur de l’économie verte au Maroc se traduit, entre autres, par le maintien de son partenariat avec la BERD, avec à la clef la réception d’une deuxième ligne de financement d’un montant de 25 millions d’euros à travers le programme de financement GEFF Morocco. Ce dernier est dédié à l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, la gestion des ressources telles que l’eau et la gestion des déchets. Dans le même ordre d’idées, l’établissement bancaire, qui mise sur la formation de son capital humain afin de répondre aux défis liés à la prise en compte des critères ESG, promeut l’entrepreneuriat féminin au Maroc à travers le financement, l’inclusion financière et le développement des start-up.

Au-delà des actions concrètes de la BMCI en matière d’ESG, force est d’admettre que la mise en œuvre de la directive relative au dispositif de gestion des risques financiers liés au changement climatique et à l’environnement, édictée par Bank Al-Maghrib en mars 2021, demeure un défi de place. D’où l’opportunité de la signature, en mai 2022, du mémorandum d’entente entre Bank Al-Maghrib, la BERD et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) pour l’appui des banques à l’implémentation de la directive précitée. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 06 Decembre 2022

L’inflation dans la zone OCDE augmente à 10,7 % en octobre

Mardi 06 Decembre 2022

Ciments : les livraisons en baisse de 9,24% à fin novembre 2022

Mardi 06 Decembre 2022

La Chambre des Conseillers adopte le PLF 2023

Lundi 05 Decembre 2022

PLF 2023: 60 amendements acceptés à la Chambre des conseillers

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux