Bourse & Finances

Tous les articles

Entretien: «Il est important pour nous de nous repositionner en tant que banque innovante et démarquée»

Entretien: «Il est important pour nous de nous repositionner en tant que banque innovante et démarquée»

La BMCI vient de lancer sa nouvelle solution de paiement, la carte Visa Biométrique.

Loubna Hajji, directrice Marketing, Innovation et Digital de la BMCI, nous explique les enjeux de cette innovation majeure dans le marché des paiements.

 

Propos recueillis par Y. Seddik

 

Finances News Hebdo : Vous avez récemment lancé une solution innovante dans le domaine des paiements. Il s’agit de la première carte bancaire biométrique sans contact. Concrètement, qu’apporte ce mode de paiement au client et comment ça marche ?

Loubna Hajji : Le marché des paiements est en mutation constante. Ses acteurs doivent innover constamment pour proposer des expériences utilisateurs uniques et inédites. Il est important pour nous de nous repositionner en tant que banque innovante et démarquée. C’est dans ce cadre que nous avons lancé et que nous lancerons à partir de cette année plusieurs innovations technologiques, dont la carte biométrique fait partie. Notre client vit ainsi de nouvelles expériences uniques.

L’avantage majeur de cette carte, au-delà de l’expérience, est la possibilité de faire des paiements sans jamais toucher au TPE du commerçant (il s’agit d’un point fondamental dans le cadre de la crise sanitaire). Il arrive aussi à tout un chacun d’oublier son code : avec la carte biométrique, ce n’est pas un problème car on paye avec son doigt. Plus concrètement :

• La carte est livrée avec un connecteur permettant au titulaire de la carte d’enregistrer son empreinte en quelques secondes.

• Un capteur d'empreinte digitale est intégré à cette carte rendant inutile de composer un code PIN sur le TPE. Il suffit de poser le doigt (empreinte préalablement enregistrée) sur la carte au moment de la transaction.

• Le contrôle biométrique est effectué directement sur la carte apportant une sécurité supplémentaire afin d'éviter les cas de fraude.

 

F.N.H. : Qu’en est-il du volet de la sécurité des données ?

L. H. : La carte Visa Infinite Biométrique permet l’utilisation de deux empreintes pour un contrôle biométrique basé sur une forte authentification au moment de la transaction. Les deux empreintes ne sont stockées ni sur la carte, ni sur le connecteur (lecteur d’inscription). Aucun accès aux empreintes n’est possible. Seuls certains points ou aspects particuliers de l'image de l’empreinte digitale sont capturés et codés dans une représentation mathématique. L'image de l'empreinte digitale ne pourra jamais être reconstituée à partir de ces données, car elle n'est que partielle. Bien évidemment, la sortie de ce produit a fait l’objet d’une autorisation de la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP).

 

F.N.H. : Est-ce que vous comptez déployer cette technologie sur d’autres gammes de cartes bancaires prochainement ?

L. H. : L’usage de l’empreinte est devenu familier avec les smartphones. Cela permet de ne plus faire entrer son PIN, et surtout d’utiliser la carte pour des transactions en sans contact de manière illimitée pour les opérations de moins de 600 DH. La carte biométrique est donc une technologie rassurante à l'heure des gestes barrières et elle apporte encore plus de sérénité et de sécurité à nos clients. Nous avons fait le choix de ne proposer dans un premier temps cette fonctionnalité que  sur une carte premium. Nous sommes en train d’étudier sa généralisation à l’ensemble de nos cartes (en tant qu’option).

 

F.N.H. : Juste avant vous avez lancé le bracelet de paiement NFC Woop, également une première au Maroc. Quels sont les retours des clients concernant ce produit ?

L. H. :  Il s’agit d’un produit inédit au Maroc qui a beaucoup plu à nos clients. C’est un moyen de paiement très pratique car simple, rapide et sécurisé. Nous avons même été sollicité par des clients qui ne rentraient pas dans la catégorie cible afin d’y souscrire. Etant à leur écoute, nous sommes en train d’étudier la possibilité de l’élargir.

 

F.N.H. : Enfin, selon vous, est-ce que ces innovations sont à même de permettre une réduction de la circulation du cash au Maroc ?

L. H. : Selon le dernier rapport du CMI, l’activité domestique des cartes marocaines poursuit sa progression avec +19,1% en nombre d’opérations. L’activité paiement s’est montrée plus dynamique que l’activité retrait, avec une progression des paiements de +33,9% en nombre d’opérations (vs l’activité retrait avec +15,3% en nombre d’opérations) durant les 9 premiers mois 2021 par rapport à la même période de l’année 2020. On voit donc que la dynamique des paiements via TPE et Ecom est lancée et qu’elle sera davantage boostée par ces innovations qui permettent de stimuler encore plus l’usage des cartes. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 05 Decembre 2022

PLF 2023: 60 amendements acceptés à la Chambre des conseillers

Lundi 05 Decembre 2022

Signature d’un protocole d’entente et de deux conventions entre le ministère de la Justice et la CDG

Lundi 05 Decembre 2022

AGR: les banques cotées disposeraient toujours d’une marge d’amélioration de leurs bénéfices en 2022

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux