Bourse & Finances

Tous les articles

BTP: les opérateurs marocains gagnent la confiance des décideurs africains

BTP: les opérateurs marocains gagnent la confiance des décideurs africains

De plus en plus d’acteurs marocains du BTP gagnent des chantiers stratégiques en Afrique, confirmant la confiance qu’ils ont pu installer durant la dernière décennie auprès des opérateurs.

Le marché des travaux publics dans les pays d’Afrique subsaharienne offre un potentiel important, bien qu’il évolue selon ses propres codes que nos opérateurs nationaux ont appris à respecter tout au long de cette dernière décennie. Parmi eux, les deux opérateurs cotés TGCC et Jet Contractors. Il faut dire que le BTP en Afrique connait une croissance robuste depuis une décennie, avec une moyenne supérieure à 6% et un pays qui veut tout rafler : la Chine. Selon une étude du spécialiste Mordor Intelligence, le marché africain de la construction devrait croître à un TCAM de plus de 7,5% au cours de la période de prévision (2022- 2027). Le marché a été négativement impacté par le Covid-19 en 2020. Et au cours des deux prochaines années, la croissance devrait rester impactée en raison du ralentissement économique causé par la pandémie.

Transfert de compétence

En raison de la dynamique d’activité à l’international, notamment en Afrique de l’Ouest, TGCC a mis en place un dispositif de transfert de compétences qui permet de former et d’accompagner les équipes locales dans le développement de leur savoir-faire. «Ceci permet à TGCC de capitaliser sur le vivier de compétences locales pour saisir de nouvelles opportunités dans les pays d’implantation», se félicite cet acteur qui a décidé de s’implanter dans plusieurs territoires, et plus récemment en Libye, un marché à fort potentiel, mais qui demande à être apprivoisé. Pour sa part, Jet Contractors, qui a développé des compétences dans le photovoltaïque, a su se mettre au service de la transition énergétique avec Jet Energy, une filiale spécialisée qui, après avoir fait ses armes au Maroc, s’est exportée en Afrique subsaharienne et accompagne les pays de présence dans leur transition.

Ces opérateurs, bien implantés désormais sur le continent, dépendent intimement de la qualité des relations bilatérales entre les gouvernements pour bâtir la confiance nécessaire au bon climat des affaires. Et ça marche ! «L’activité à l’international prend une place de plus en plus importante dans le carnet de commandes groupe et dans l’activité opérationnelle. Aussi, plusieurs filiales affichent désormais une forte autonomie dans leur chiffre d’affaires par rapport au Groupe. Le groupe Jet Contractors maintient sa stratégie de croissance et de diversification en s’appuyant sur ses implantations à l’international et ses structures industrielles», indique le management dans son rapport financier 2022. Parmi les principaux projets structurants décrochés en 2022 sur le continent, l’on note le port autonome de Cotonou au Bénin, le musée Simau dans le même pays ou encore l’unité de stockage de l’OCP en Côte d’Ivoire. D’autres leaders marocains du BTP ont réussi à gagner la confiance des décideurs africains. IGASER notamment, mais aussi des spécialistes du génie civil comme HESA et CID, ou encore les groupes de matériaux de construction, notamment les spécialistes du ciment et du granulat, Menara Préfa et Carrière & Transport Menara

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 03 Mars 2024

Global Soft Power Index : le Maroc classé parmi les 50 pays les plus influents au monde

Dimanche 03 Mars 2024

Protection des consommateurs: «Nous prônons une loi exclusivement consacrée à la publicité»

Dimanche 03 Mars 2024

Zlecaf: une aubaine pour l’Afrique

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux