Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse &Finances

Bourse de Casablanca : Retour à la case départ

Bourse de Casablanca : Retour à la case départ
Jeudi 13 Fevrier 2020 - Par Finances News

◆ Le Masi a effacé tous ses gains de 2020.

◆ Le niveau des échanges s’est réduit de 50%.

 


Par : Youssef seddik


 

Accablé par un newsflow négatif, le marché a perdu 367 points en ligne droite cette semaine. Il annule les gains cumulés depuis le début de l'année et passe sous la ligne de flottaison avec un retrait de 1,13% en Ytd (au 11 février 2020). 

Entre la sanction de Maroc Telecom et l'annonce faite par Total Maroc au sujet de l'enquête du Conseil de la concurrence relative à l'existence alléguée de pratiques anticoncurrentielles sur le marché des hydrocarbures, ce ne sont pas moins de 26 Mds de DH de capitalisation qui sont partis en fumée. Le pétrolier a d'ailleurs perdu tous ses gains de l'année, passant de +26% à -0,70% en Ytd.

Le mouvement baissier a aussi concerné les autres big-caps, puisque 7 des 10 premières capitalisations ont fini la semaine dans le rouge. Il s’agit de Maroc Telecom (-8,68%), Attijariwafa bank (-1,11%), Ciments du Maroc (-0,76%), LafargeHolcim (-1,25%), Cosumar (-0,87%), Wafa Assurance (-6,12%%) et Taqa Morocco (-2,02%).

En termes de volume, les échanges hebdomadaires n'ont pas dépassé 313 MDH, dont la moitié sur Maroc Telecom, contre 653 MDH la semaine passée.

Rappelons que BMCE Capital (BKR) a analysé les possibilités de Maroc Telecom face à l'amende de l’ANRT. La recherche s’est d'abord posée la question de savoir si une partie ou la totalité du montant est provisionné par l'opérateur. Selon eux, «il semblerait qu’aucune provision n’ait été constatée en prévision de cette sanction ainsi que de la procédure judiciaire en cours initiée par Wana».

«IAM pourrait toujours procéder au provisionnement du montant ou partie de la sanction au niveau des comptes 2019 en post-clôture et avant la tenue du Conseil d’administration approuvant les résultats y afférent», rappellent les analystes. 

Quant à la comptabilisation de l'amende, BKR a évoqué deux scénarios : étant donné que la clôture des comptes n’a pas encore eu lieu, l’opérateur aurait la possibilité de provisionner 50% du montant de l’amende en 2019 et l’autre moitié en 2020. Ce scénario aurait pour conséquence l’alourdissement de la dette du géant télécoms ainsi que la baisse de son Bottom Line, impactant ainsi l’enveloppe globale des dividendes qui représente historiquement 100% des bénéfices.

Pour le moment, BMCE Capital préfère garder intactes ses prévisions financières pour Maroc Telecom, avec notamment un RNPG estimé à 6,14 Mds de dirhams en 2019.

Eléments graphiques 

Techniquement, le rapide mouvement de dégagement de cette semaine a coûté au Masi un faisceau de support (MM 20 J, 12.450 points, 12.300 points).

La première zone de soutien se trouve désormais à 12.100 points. 

Bourse Actualité Boursière Bourse de Casablanca

Partage RÉSEAUX SOCIAUX