Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse &Finances

AtlantaSanad Assurance : Les priorités de la compagnie

AtlantaSanad Assurance : Les priorités de la compagnie
Jeudi 01 Octobre 2020 - Par admin

La nouvelle compagnie née de la fusion pèsera 11% du marché national de l'assurance.

Le top management a profité du confinement pour activer ce rapprochement longuement attendu.

 

Par A. Hlimi

 

La fusion par voie d'absorption de Sanad par Atlanta vient de franchir ses dernières étapes avec la tenue des Assemblées générales extraordinaires des deux compagnies le 25 septembre. La nouvelle compagnie née de la fusion pèsera 11% du marché national de l'assurance. Un point de départ pour la conquête de nouvelles positions.

Des signaux forts

Avec plus de 170 ans d’expertise cumulée, un chiffre d'affaires (2019) consolidé de près de 5 milliards de dirhams, plus de 650 collaborateurs et un réseau exclusif de près de 400 points de vente, la nouvelle compagnie AtlantaSanad Assurance occupe le 2ème rang dans le marché marocain de l’assurance non-Vie. «Nous avons franchi les dernières étapes et réalisé les actes ultimes qui nous conduisent à la concrétisation de cette fusion», déclare Mohamed Hassan Bensalah, PDG de la compagnie, après la tenue des deux assemblées générales extraordinaires lors d'une conférence de presse digitale.

Pourquoi maintenant ?

Longuement interrogé par les journalistes sur le timing de cette opération, qui coïncide avec une crise sanitaire et économique sans précédent, le management a mis en avant une série d'arguments. «La fusion est à l'étude depuis plusieurs années. On (ndlr : journalistes et analystes en conférences de presse) nous l'a souvent réclamée. Maintenant que c'est fait, on nous interroge sur le timing», lance le président de la compagnie avec un brin d'humour. Mohamed Hassan Bensalah explique ensuite que le contexte de crise est une bonne fenêtre de tir pour ce type de rapprochement.

«Le marché est perturbé par la pandémie et les collaborateurs sont quant à eux extrêmement mobilisés. Réaliser cette fusion actuellement nous permettra de profiter de cette période trouble pour nous organiser et profiter de la mobilisation des équipes pour aller vite», précise-t-il. Fatima Zahra Bensalah, qui occupe désormais le poste de vice-présidente de AtlantaSanad Assurance, explique de son côté vouloir envoyer un message fort aux institutionnels en opérant cette fusion à un moment où tout est compliqué.

De plus, c’est une démonstration de force réussie, à en croire Jalal Benchekroun, DG délégué de la compagnie, qui se félicite de la réalisation de l'opération en quatre mois seulement, malgré le contexte. Et le top management de souligner que la machine AtlantaSanad Assurance est d’ores et déjà en marche et opérationnelle. Du haut de ses 11% de parts de marché cumulées (15% dans la nonVie), la compagnie souhaite encore agrandir son portefeuille. Un objectif qui serait facilité par ce rapprochement. Mais nous n'en saurons pas plus sur les objectifs du nouvel ensemble avant la présentation d'un nouveau plan stratégique.

Une nouvelle identité visuelle
La rencontre avec les médias était l’occasion pour la compagnie de révéler sa nouvelle identité visuelle ainsi que sa nouvelle signature «La vie nous rapproche», qui traduit clairement l’importance de la proximité dans le positionnement d’AtlantaSanad Assurance. En présentant l’identité visuelle de la nouvelle compagnie, Fatima Zahra Bensalah, vice-présidente d’AtlantaSanad Assurance, a souligné : «A l’instar de notre choix de fusionner les noms des deux compagnies, nous nous sommes inspirés de leurs identités visuelles respectives pour en créer une nouvelle». Avant de poursuivre : «Le logotype d’AtlantaSanad Assurance reprend les couleurs des deux compagnies et capitalise sur la calligraphie arabe qui fait référence à notre marocanité».

Concernant les ressources humaines, Fatima Zahra Bensalah souligne qu'un grand effort a été réalisé pour redéployer les équipes quand c'est nécessaire et sauvegarder les 650 emplois de la compagnie, tout en maintenant son efficacité opérationnelle. On retiendra également de cette conférence de presse que la fusion permet à la société absorbante de renforcer ses fonds propres et ses ratios de solvabilité, au moment où le secteur fait face à des pressions multiples aussi bien sur le plan réglementaire que conjoncturel, avec les conséquences de la crise sanitaire et les tensions sur les marchés financiers.

Le secteur s'attend à de nouveaux impacts de la pandémie
«Les primes automobiles ont baissé pendant la période du confinement à cause du report des échéances décidées par le secteur des assurances. En face, la sinistralité a fortement baissé entre mars et juin, conséquence des restrictions de déplacement. Mais elle s'est très vite rattrapée par la suite», explique Jalal Benchekroun, Directeur général délégué d'AtlantaSanad Assurance. Selon la même source, la crise sanitaire s'est également répercutée sur le recouvrement des créances. Outre ces conséquences constatées, les compagnies s'attendent à une baisse des primes dans les branches sociales (Maladie et accident de travail (AT). «Les salaires 2020 seront inférieurs aux salaires 2019», prévoit le responsable, qui précise que ces baisses ne sont pas encore constatées à cause des décalages habituels dans les déclarations. Dans la branche maladie, ces décalages sont de 5 mois, alors que les versements dans l'AT se font généralement trimestriellement. Fatima Zahra Bensalah, vice-présidente de la compagnie, expliquera plus tard que des tendances sont constatées, mais il est encore difficile de chiffrer les impacts. Les compagnies ont entrepris une série de mesures depuis le début de la crise, dont la contribution au Fonds Covid-19, l'application de rabais et de report sur les primes d'assurance automobile pendant la période de confinement et la prise en charge par les sociétés d'assistance des frais d'inhumation des ressortissants nationaux bloqués à l’étranger, même dans le cas où les pandémies sont exclues des contrats. Aussi, les compagnies ont pris en charge les accidents de travail en télétravail et les actes médicaux et pharmaceutiques liés à la Covid-19. Des mesures qui, en plus de la baisse des marchés financiers, ont causé une baisse sensible de la rentabilité du secteur au premier semestre 2020. Tendance qui risque, selon toute vraisemblance, de se poursuivre au deuxième semestre. «Les scénarios évoluent constamment, ce qui impose un pilotage à vue», indique le PDG Mohamed Hassan Bensalah, qui se montre toutefois rassurant : «Les couvertures des engagements sont suffisantes pour toutes les compagnies locales, ce qui permettra d'absorber les impacts de la crise».
Atlanta Assurance Sanad Actualités Marocaines Actualité Financière Actualité Boursière Actualité Assurance

Partage RÉSEAUX SOCIAUX