Veezen : «Notre approche est de rendre la santé mentale accessible et prioritaire»

Veezen : «Notre approche est de rendre la santé mentale accessible et prioritaire»

Fondée en 2021, Veezen, une start-up dédiée à l’amélioration du bien-être des collaborateurs en entreprise, est aujourd’hui considérée comme l’une des plus innovantes dans l’écosystème entrepreneurial marocain. Privilégiant les technologies de pointe dans son approche, cette jeune pousse a récemment remporté le prix «Women in Gen AI» de Microsoft et EY. Entretien avec Asma Alaoui, fondatrice de Veezen.

 

Propos recueillis par M. Boukhari

Finances News Hebdo : Pouvez-vous nous présenter Veezen en quelques mots ? Quelle est la mission de votre start-up ?

Asma Alaoui : L'idée de Veezen a pris racine dans un contexte particulièrement révélateur : la pandémie de Covid-19. Cette période a mis en lumière une augmentation significative des problèmes de santé mentale, notamment le désengagement des salariés. Les études de cette époque ont clairement montré une poussée des troubles liés au stress, à l'anxiété et à la dépression, exacerbés par l'isolement et les incertitudes liées à la pandémie. Mais l'inspiration pour Veezen ne vient pas seulement de ces données globales. Elle est également née d'observations et d'expériences personnelles, en voyant des amis, des collègues et des connaissances lutter contre les défis de la santé mentale dans leur vie professionnelle. Ces histoires, souvent partagées en privé, révélaient une réalité commune à de nombreux salariés: le sentiment d'être dépassés, négligés ou incompris par leurs employeurs en matière de bienêtre mental. Cette prise de conscience m'a fait réaliser que les entreprises, bien qu’elles soient souvent bien intentionnées, il existe un fossé entre les besoins réels des employés en matière de santé mentale et les solutions proposées par les employeurs. Trop souvent, les programmes de bien-être en entreprise ne vont pas au-delà de mesures superficielles, laissant les employés se sentir isolés dans leur lutte. Veezen a donc été conçue pour combler ce fossé. Notre mission est double : d'une part, sensibiliser et éduquer les entreprises sur l'importance de la santé mentale et, d'autre part, fournir des outils et des solutions concrètes qui résonnent véritablement avec les besoins des salariés. Nous voulons que chaque employé se sente soutenu et compris, et que chaque entreprise soit équipée pour répondre efficacement aux défis de la santé mentale. Notre approche est de rendre la santé mentale accessible et prioritaire, pas seulement pour les DRH et les dirigeants, mais pour chaque individu au sein de l'organisation. Notre start-up maximise le bienêtre des collaborateurs en entreprise à travers des conférences et workshop wellbeing, animés par des docteurs experts, et au besoin un accompagnement personnalisé permettant de détecter les signes précurseurs du stress ou de l’épuisement professionnel (burn-out), et de proposer des mesures préventives adaptées.

 

F.N.H. : Avez-vous fait face à des difficultés financières au début du lancement de Veezen ? Si oui, comment avez-vous réussi à les surmonter ?

A. A. : Non, car nous n’en avons pas cherché. Mon expérience en tant qu’entrepreneure m’a enseigné qu’il est plus stratégique «au démarrage» de canaliser son énergie et son focus sur l’acquisition de clients, le développement et la validation de notre produit auprès de ces potentiels clients plutôt que de chercher activement des financements externes, notamment auprès des capitalrisqueurs (VC). L’ADN de Veezen, dès le départ, a donc été de privilégier l’action sur le terrain et la réponse directe aux besoins du marché. Nous avons misé sur la preuve concrète de notre concept et la validation de notre produit par les clients. Cette approche nous a permis de rester agiles, concentrés sur notre cœur de métier et indépendants des cycles de financement traditionnels, favorisant ainsi une croissance organique en nous appuyant sur nos propres forces et ressources.

 

F.N.H. : Pourriez-vous nous éclairer sur le business model que vous avez élaboré pour lancer votre projet ?

A. A. : Dès le lancement de Veezen, nous avons voulu proposer une vraie valeur ajoutée à nos clients, en nous écartant du business de l'évasion pour nous concentrer sur des solutions concrètes visant à promouvoir le bien-être au sein des entreprises. Notre business model est le reflet de cette ambition : il est spécifiquement conçu pour répondre aux besoins en santé mentale des entreprises. Pour cela, nous avons intégré des technologies avancées comme l'intelligence artificielle et la réalité virtuelle, afin de créer des solutions qui répondent précisément aux attentes de nos clients. Le développement a débuté avec un «Minimum Lovable Product» (MLP), qui a été testé auprès de diverses entreprises. Cette démarche nous a permis d'évaluer leur volonté d'investir dans des solutions adaptées à leurs défis spécifiques en matière de santé mentale. Une part importante de nos revenus est réinvestie dans la recherche et le développement, assurant une amélioration continue de nos services et le maintien de notre position de leader en matière d'innovation. L'objectif de Veezen est de créer un écosystème complet et personnalisé pour la santé mentale et le bien-être au sein des entreprises, favorisant une approche proactive du bien-être au travail. Ce modèle d'affaires vise non seulement à améliorer la santé mentale des employés, mais aussi à augmenter la productivité et la satisfaction au travail, générant ainsi un retour sur investissement significatif pour nos partenaires.

 

F.N.H. : Quelles sont vos perspectives à long terme ?

A. A. : Nos ambitions futures chez Veezen sont de continuer à innover et à améliorer nos services. Nous envisageons d'élargir notre gamme de solutions technologiques pour offrir un soutien encore plus personnalisé et efficace en matière de santé mentale. Nous souhaitons également renforcer nos partenariats avec des experts en santé mentale et étendre notre portée à un plus grand nombre d'entreprises, contribuant ainsi à créer des environnements de travail plus sains et plus productifs. Enfin, nous aspirons à être à la pointe de la recherche et du développement dans le domaine de la santé mentale en entreprise, en continuant à intégrer les dernières avancées technologiques et scientifiques dans nos solutions. 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 18 Juillet 2024

La saga Samir

Jeudi 18 Juillet 2024

Marhaba 2024 : environ 538.000 passagers enregistrés jusqu'au 15 juillet

Jeudi 18 Juillet 2024

Transport urbain: la réforme du secteur des taxis devient une urgence

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux