Promotion de l’entrepreneuriat féminin: la BERD et l’UE additionnent leurs efforts

Promotion de l’entrepreneuriat féminin: la BERD et l’UE additionnent leurs efforts

La BERD et l’Union européenne ont procédé, récemment à Marrakech, à la signature d’une convention portant sur le lancement du programme «Women in Business».

L’initiative vise la promotion de l’entrepreneuriat féminin et le financement des petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes au Maroc.

 

Par M. Diao

A l’échelle nationale, selon les récents chiffres officiels, seules 16,2% des entreprises sont dirigées par des femmes. C’est dire la nécessité de promouvoir l’entrepreneuriat féminin. D’après la dernière note du hautcommissariat au Plan (HCP) portant sur le marché du travail au troisième trimestre 2022, le taux de chômage a baissé de 0,9 point parmi les hommes, passant de 10,4% à 9,5%, contre une augmentation parmi les femmes, passant de 16,5% à 17,8%. Ces nouvelles données confortent une énième fois que les femmes sont davantage touchées au Maroc par le chômage et l’inactivité. Ce qui, à l’évidence, est un facteur pénalisant pour l’économie nationale.

C’est dans ce contexte que la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) et l’Union européenne (UE) ont procédé, récemment à Marrakech, à la signature d’une convention portant sur le lancement du programme «Women in Business». En clair, l’initiative vise la promotion de l’entrepreneuriat féminin et le financement des petites et moyennes entreprises (PME) dirigées par des femmes au Maroc. Ce qui est salutaire, si l’on sait que la gent féminine éprouve davantage de difficultés pour accéder au financement que les hommes au Maroc. Et ce, parfois du fait de son incapacité à mobiliser les collatéraux nécessaires pour l’obtention d’un crédit bancaire, conditionnée par une garantie.

Paraphée par Patricia Llombart Cussac, ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de l’UE auprès du Royaume du Maroc, et Heike Harmgart, Directrice générale de la BERD pour la région du Sud et de l’Est de la Méditerranée, en marge du 69ème Congrès mondial des femmes cheffes d’entreprises mondiales (FCEM 2022), la nouvelle convention scelle la volonté des deux parties de coopérer à travers le programme «Women in Business». L’objectif étant, outre l’accompagnement des femmes entrepreneures en termes d’accès aux financements et crédits, la mise en place d’une offre d’assistance technique afin de fournir un savoir-faire aux femmes entrepreneures, tout en leur assurant une mise en réseau. Patricia Llombart Cussac n’a pas manqué de rappeler que le programme vise à accroitre l’accès aux financements pour les PME dirigées par des femmes et augmenter la résilience et la compétitivité de ces entreprises féminines, en tirant profit des énormes opportunités offertes par le numérique et la transition énergétique, deux questions qui sont au cœur du partenariat entre l’UE et le Maroc.

Pour sa part, Heike Harmgart a expliqué en substance que le partenariat, de nature à faciliter l’accès aux financements pour les femmes entrepreneures, assure un accompagnement technique à même d’aider celles-ci à surmonter les diverses difficultés et obstacles pour l’agrandissement de leurs projets. «Ce programme aura un impact important au Maroc et permettra de libérer énormément de potentiel», poursuit-elle. Et d’appeler à déployer l’initiative non seulement au profit des femmes entrepreneures issues des grandes métropoles, mais à aller à la rencontre des femmes porteurs de projets dans les zones rurales et reculées. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 15 Novembre 2022

Amazon se prépare à lancer la plus importante vague de licenciements de son histoire

Mardi 08 Novembre 2022

Univers TPME. Fintech : Atela Advanced Tech Lab étale ses cartes

Lundi 07 Novembre 2022

Décarbonation de l’économie nationale: comment Bank Of Africa apporte sa pierre à l’édifice

Vendredi 28 Octobre 2022

Les grands groupes sous pression

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux