Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

L’ITFC et OCP Africa unissent leurs forces au profit des agriculteurs Sénégalais

L’ITFC et OCP Africa unissent leurs forces au profit des agriculteurs Sénégalais
Mardi 19 Novembre 2019 - Par Finances News

 

L’objectif est de booster la productivité de l’agriculture sénégalaise et améliorer les revenus des exploitants.

Près de 5.000 producteurs issus de 50 villages bénéficieront des services agricoles d’OCP School Lab.

 

Par M.D

 

L’agriculture est un secteur névralgique pour bon nombre de pays africains en raison de la dimension de la sécurité alimentaire et du nombre élevé de postes de travail générés par cette branche primaire. 

D’emblée, il est utile de rappeler que sur les 16 millions d’habitants que compte le Sénégal, 55% vivent en milieu rural. Ce qui justifie le fait que l’agriculture fait partie des secteurs-clefs des six branches du Plan Sénégal émergent (PSE).

Ceci dit, le constat est loin d’être reluisant en matière de productivité agricole dans ce pays. La rareté de l’engrais de qualité ainsi que son coût prohibitif sont des obstacles majeurs pour générer des revenus suffisants pour les petits exploitants agricoles du Sénégal. A cela s’ajoutent la salinisation, l’acidification et l’érosion des sols.

Pour avoir un ordre de grandeur, les pays de l’Union monétaire ouest africaine (UEMOA) utilisent moins de 10 kg d’engrais à l’hectare. Sachant que la moyenne mondiale est de140 kg à l’hectare. D’ou le sens du lancement récent de la troisième campagne du programme «OCP School Lab» en partenariat avec la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC).

Pour rappel, OCP School Lab est une caravane itinérante de sensibilisation fournissant aux agriculteurs des analyses de sols, des recommandations d’utilisation d’engrais adaptés aux besoins spécifiques des sols et des plantes, ainsi que des formations aux bonnes pratiques agricoles.

Ce programme qui a rencontré un franc succès au Maroc, vise également à améliorer la productivité des cultures et les revenus des producteurs. A noter que la nouvelle campagne s’adresse particulièrement aux cultures de la pomme de terre et de l’oignon dans la zone agro-écologique des Niayes. Au total, ce sont près de 5.000 producteurs issus de 50 villages qui bénéficieront des services agricoles d’OCP School Lab.

La cérémonie de lancement était l’occasion pour Hani Salem Sonbol, Directeur général de l’ITFC, et Moulay Lahcen Ennahli, vice-président d’OCP Africa pour l’Afrique de l’Ouest, de rappeler l’engagement de leurs entités respectives pour l’agriculture africaine. En effet, l’ITFC qui a déjà injecté plus de 749 millions de dollars en 2018 en Afrique subsaharienne, ce qui équivaut à la moitié des lignes de financement dédiées à l’alimentation et à l’agriculture, soutient la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos), avec un appui financier de 45 millions d’euros.

L’implication de l’ITFC pour la troisième édition de l’OCP School Lab au Sénégal s’inscrit dans le cadre du programme Arab Africa Trade Tridges. L’entité membre du groupe de la BID apportera le financement nécessaire (Voir encadré).

Pour sa part, Moulay Lahcen Ennahli a souligné en qu’«OCP Africa promeut le partage d’expériences, la création de partenariats durables et l’implémentation de solutions innovantes pour transformer l’agriculture africaine».

 

Un dispositif approprié

En clair, cette initiative permet de mettre à la disposition des  agriculteurs sénégalais des techniques d’analyse des sols dernier cri grâce à un laboratoire mobile (camion).

«Le programme School Lab permettra d’adresser une problématique réelle sur la fertilisation des sols. L’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR) salue cette innovation, qui va répondre à une problématique majeure pour les agriculteurs», commente Mariama Dramé, directrice de l’ANCAR. Cette dernière a également mis l’accent sur les délais de réponse courts pour la prescription de solutions de fertilisation des sols par le laboratoire mobile.

Par ailleurs, des voix se sont levées pour attirer l’attention sur la nécessité d’accorder un intérêt particulier à l’utilisation de l’eau pour l’irrigation, la valorisation et le conditionnement des produits agricoles afin de permettre aux agriculteurs de tirer profit des avantages liés à l’export.

Rappelons enfin que les deux précédentes éditions d’OCP School Lab ont permis d’accompagner 8.000 fermiers sénégalais sur les cultures du riz, de l’arachide, du mil et du maïs dans la vallée du fleuve Sénégal et dans le bassin arachidier. ◆

 


Encadré : L’implémentation du mémorandum signé à Rabat

La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC, membre du groupe de la Banque islamique de développement (BID), et OCP Africa, filiale du Groupe OCP, ont signé en octobre 2019 à Rabat un mémorandum d’entente, qui porte sur le financement stratégique, l'innovation et les mesures de renforcement des capacités agricoles dans le but d'accroître les rendements de la production et d’augmenter les revenus des agriculteurs africains. La troisième édition d’OCP School Lab constitue ainsi la traduction concrète de ce nouveau partenariat, qui gagnerait à être étendu dans d’autres pays africains.

 

 

Groupe OCP Agriculture Actualité Économique

Partage RÉSEAUX SOCIAUX