Ana Moukawil: une palette de services pour booster l’entrepreneuriat

Ana Moukawil: une palette de services pour booster l’entrepreneuriat

Visant à améliorer les conditions des petites et très petites entreprises et des auto-entrepreneurs, le programme Ana Moukawil nécessite une enveloppe budgétaire de 3 Mds de DH sur la période 2023-2026.

 

Par M. A. O.

Dans le dessein de stimuler les initiatives entrepreneuriales et afin de favoriser le développement et la pérennisation des très petites entreprises (TPE) au Maroc, le ministère de l'Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l'Emploi et des Compétences, a lancé en juin dernier le programme «Ana Moukawil». Intervenant récemment devant la Chambre des conseillers, Younes Sekkouri, le ministre de tutelle, a dévoilé les détails des services d’appui et d’accompagnement des bénéficiaires de ce programme qui vise à soutenir, à l’horizon 2026, 100.000 entrepreneurs, porteurs de projets, autoentrepreneurs, unités économiques informelles et TPE.

Ainsi, le ministre a d’abord rappelé que les services qui seront offerts aux bénéficiaires du programme Ana Moukawil concernent le financement, l’accompagnement et la formation. Il a dans ce sens précisé que ces services diffèrent, aussi bien individuellement que collectivement «sous forme de chèque conseil, chèque formation, chèque gestion ou subvention de loyer, en plus de l'aide à l'emploi qui est accordée aux petites entreprises via les programmes «Tahfiz», «Idmaj», «Taehil» et «Awrach 2».

Pour ce qui est de l’offre réservée aux TPE dont le chiffre d’affaires varie entre 1 million et 10 millions de dirhams, Sekkouri a fait savoir qu’elle propose un accompagnement technique pour le développement de l’entreprise dès sa création jusqu’aux différentes phases de sa croissance, avec un plafond de 100.000 dirhams et une moyenne de 20.000 dirhams pour chaque petite entreprise. Concernant les auto-entrepreneurs, les services qui leur sont dédiés comprennent, d’une part, un conseil dispensé individuellement en gestion pour un plafond de 10.000 dirhams pour chaque bénéficiaire.

D’autre part, l’offre inclut des formations dans le domaine du renforcement des capacités via des formations collectives de 10 personnes en moyenne pour un coût de 2.000 dirhams par bénéficiaire. En vue de faciliter l'accès au foncier, les unités économiques informelles peuvent bénéficier d’une subvention de loyer fixée à 50% du prix du loyer, pour un plafond de 10.000 dirhams. In fine, le ministre a souligné que ledit programme sera déployé et géré au niveau territorial par l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (Anapec), en coopération avec les partenaires institutionnels, les régions et le secteur privé. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 18 Mai 2024

DeepTech: aperçu de l'écosystème en Afrique

Samedi 18 Mai 2024

lnnovation technologique : des avancées significatives dans les secteurs clés

Vendredi 17 Mai 2024

Fonds Mohammed VI pour l’investissement : le capital investissement marocain fait sa révolution

Vendredi 17 Mai 2024

Dialogue social : Difficile compromis sur les retraites et le droit de grève

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux