Zones industrielles: la durabilité au cœur des nouveaux enjeux de développement

Zones industrielles: la durabilité au cœur des nouveaux enjeux de développement

Le gouvernement veut réduire les disparités régionales au niveau de l’implantation des ZI.

Un nouveau projet de loi est dans le pipe pour améliorer leur valorisation.

 

Par C. Jaidani

 

En vue de diversifier son économie, le Maroc a donné une nouvelle impulsion à son secteur industriel. Le programme de développement table sur de nombreux leviers, comme la création de zones industrielles (ZI) compétitives, en adéquation avec les besoins des opérateurs et aussi des orientations de l’Etat, notamment au niveau de la durabilité. Dans ce cadre, Industrie du Maroc Magazine a organisé, sous l’égide du ministère de l’Industrie et du Commerce, la 2ème édition du Forum international des zones industrielles, sous le thème : «Les zones industrielles durables, quelles offres pour une industrie compétitive ?».

«La compétitivité de la plateforme marocaine est une priorité et les ZI jouent un rôle essentiel dans le développement économique et social de notre pays, en participant à la création de l’emploi, à une plus grande attractivité des investissements nationaux et internationaux et aussi à la croissance des exportations marocaines. Actuellement, il existe une importance de la durabilité dans la politique de création de nouvelles zones industrielles ou de la stratégie industrielle d’une manière générale», souligne Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce. Le développement des infrastructures industrielles est au cœur de l’ensemble des politiques publiques. A cet effet, le Maroc compte aujourd’hui plus de 138 ZI et 12 zones d’accélération industrielle, sur plus de 12.000 ha aménagés ou en cours d’aménagement.

«Le gouvernement n’a ménagé aucun effort pour réduire les disparités territoriales à travers la répartition raisonnable et équitable de l’offre foncière dédiée aux ZI, selon les atouts et les spécificités de chaque région. La nouvelle charte de l’investissement a pour objectif de réduire ces disparités. Nous travaillons d’une façon continue pour améliorer la qualité de ces ZI à travers la mise en place de certaines mesures. Un nouveau projet de loi est dans le pipe pour leur donner un nouveau cadre et améliorer leur valorisation et leur accessibilité. A cet égard, les stations de traitement des eaux usées et la puissance électrique seront renforcées. Le ministère de l’Industrie et du Commerce a depuis 8 ans mené un vaste programme de réhabilitation des ZI», indique Mezzour. Le secteur industriel se positionne comme une véritable locomotive économique et occupe la première place dans la richesse nationale et la troisième en tant que pourvoyeur d’emplois. Ce rôle place l’activité au centre des enjeux de durabilité basés sur les impacts environnementaux, l’utilisation efficace des ressources et des technologies propres.

«Les ZI marocaines offrent de nombreux avantages non seulement en termes de mutualisation des infrastructures, mais aussi comme une opportunité de convergence des besoins industriels et territoriaux, avec les impératifs de durabilité dans le cadre d’une économie circulaire afin de générer des bénéfices écologiques, sociaux et économiques. Le contexte actuel de crises successives appelle à davantage de résilience et de vigilance pour maintenir cette dynamique de transformation vers une économie compétitive et attractive, mais également durable et inclusive, en apportant des réponses appropriées aux différents défis actuels, notamment le Green Deal européen et l’ajustement des taxes aux frontières. Le secteur industriel est appelé à accélérer sa transformation, notamment sa décarbonation pour améliorer sa compétitivité et renforcer son attractivité et tirer profit des nombreux atouts stratégiques du Royaume, comme sa proximité avec les marchés internationaux et sa grande connectivité énergétique et son potentiel au niveau des énergies renouvelables», explique Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable. Lors de cet événement, le débat scientifique s’est articulé autour de la durabilité et de la décarbonation des zones industrielles, de l’offre foncière dédiée aux infrastructures du secteur industriel, de l’immobilier professionnel et du partage des expériences réussies en matière de développement des zones industrielles à l’échelle internationale. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 25 Juin 2024

Artisanat : formation de 30.000 apprentis à l'horizon 2030, selon Ammor

Lundi 24 Juin 2024

La Banque mondiale accorde 600 millions de dollars pour renforcer le secteur public au Maroc

Lundi 24 Juin 2024

Téléphonie mobile : plus de 55,4 millions d'abonnés au premier trimestre 2024

Lundi 24 Juin 2024

Hébergement touristique au Maroc : plus de 7,8 millions de nuitées à fin avril 2024

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux