R&D : vers une transformation de l'économie grâce à l’innovation

R&D : vers une transformation de l'économie grâce à l’innovation

Il est crucial de promouvoir des démarches d'innovation authentiquement marocaines qui ajoutent de la valeur au niveau national et international.

 

Par D. M.

 

 

La rencontre nationale des directeurs et responsables R&D et innovation au Maroc, tenue le mardi 7 mai à Casablanca, a réuni plusieurs chercheurs scientifiques, universitaires et cadres dirigeants d’entreprises autour du thème «Le Maroc qui innove». Ce thème a permis, entre autres, de mettre la lumière sur les avancées, les initiatives dans le domaine, d’échanger et de partager l’information, les meilleures pratiques mais aussi de statuer sur les défis ainsi que les mesures d’accompagnement de soutien à la R&D et l’innovation au Maroc. Ouvrant la rencontre, Mohammed Fikrat, président de l’Association marocaine pour la recherche et le développement, a rappelé l’importance de l’innovation et de la prise en compte de la R&D pour le développement technologique, social et économique du pays.

Plusieurs aspects en matière d’innovation ont été développés, de la dynamique de l’écosystème marocain de l’innovation et de la recherche aux mesures de soutien public, en passant par la présentation du projet industrie 4.0. Il ressort des échanges que le Maroc, doté d'infrastructures avancées dans les domaines de la logistique, des télécommunications et de l'industrie, se positionne comme un acteur clé dans la région. Ces atouts non seulement facilitent l'accès au marché local, mais ouvrent également des perspectives d'expansion à travers l'Afrique. Cependant, pour tirer pleinement parti de cette infrastructure et transformer le pays en un véritable pôle d'innovation et de commerce pour le continent, le défi de l'intégration régionale doit être relevé.

Classé au 70ème rang mondial de l'innovation sur 132 pays, le Maroc bénéficie de réalisations significatives en termes d'institutions solides, de capital humain de qualité et d'un mix énergétique compétitif sur les marchés internationaux. Ses industries clés, telles que l'agroalimentaire, les énergies renouvelables, l'automobile et l'eau, ainsi que les technologies émergentes telles que le dessalement et les batteries électriques, démontrent un potentiel prometteur. Malgré ces avancées, le pays se heurte à ce que les experts de la Banque mondiale appellent la «trappe des pays à revenus intermédiaires», freinant ainsi sa transition vers une économie de l'innovation.

«En 2023, le Maroc a reculé de 3 places au classement mondial de l'innovation, principalement en raison d'un changement de méthodologie d'évaluation. Cependant, cela souligne une problématique majeure : le rapport complexe du pays à la technologie et à l'innovation», affirme Tarik Haddi, administrateur-Directeur général chez Azur Partners, en présentant deux axes pour l’atteinte d’une économie de l’innovation, à savoir la culture marocaine, qui doit être une source d’inspiration pour l’innovation, et les politiques publiques, moteur essentiel pour booster le secteur. Pour surmonter ce défi, le pays dispose d'atouts institutionnels, techniques, culturels et humains qui favorisent l'engagement vers une économie de l'innovation.

Sur le plan culturel, il est impératif de changer la perception de l'innovation en la considérant comme un levier essentiel pour sortir de la trappe des pays à revenus intermédiaires. Il est crucial de promouvoir des démarches d'innovation authentiquement marocaines qui ajoutent de la valeur au niveau national et international. Du côté des politiques publiques, des mesures volontaristes sont nécessaires pour favoriser cette transition. Inspirées des pays qui ont réussi cette transformation, ces politiques doivent être intégrées aux sciences économiques et enseignées dans les universités. Il est primordial d'investir massivement dans l'éducation dès le plus jeune âge pour développer une culture de l'innovation. Une éducation publique de qualité élargit la base d'innovateurs potentiels et favorise la diversité des profils innovants, notamment parmi les populations défavorisées et les jeunes filles, surtout dans le milieu rural.

De plus, l'implication des universités dans la recherche et développement est essentielle pour renforcer l'innovation. Un partenariat accru entre l'entreprise et l'université, souligné par le Conseil économique, social et environnemental (CESE), est nécessaire pour dynamiser le potentiel d'innovation du Maroc. Grosso modo, le Maroc dispose des fondations nécessaires pour évoluer vers une économie de l'innovation. En combinant une transformation culturelle qui valorise l'innovation locale et des politiques publiques ambitieuses orientées vers le savoir et la recherche, le Maroc peut dépasser les défis actuels et s'imposer comme un acteur incontournable de l'économie mondiale basée sur l'innovation. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 12 Juin 2024

Emploi : échec et mat !

Mercredi 12 Juin 2024

Les importations espagnoles en provenance du Maroc en hausse de 4% au premier trimestre 2024

Mercredi 12 Juin 2024

Rapport. Les postes de haut niveau restent largement inaccessibles aux femmes dans le monde entier

Mercredi 12 Juin 2024

La Banque mondiale relève ses perspectives de croissance pour 2024

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux