Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Pas de réforme de la caisse de compensation en 2020

Pas de réforme de la caisse de compensation en 2020
Jeudi 24 Octobre 2019 - Par Finances News

 

La poursuite de la réforme du système de compensation attendra encore. Mohammed Benchaaboun l’a clairement indiqué mardi dernier en conférence de presse : «la bombonne de gaz sera toujours à 40 Dh en 2020», a-t-il affirmé.

Depuis l’application de la première phase en 2015 et qui a concerné les carburants, il s’est écoulé 5 ans. Cette première étape semblait être la plus urgente, au regard notamment de son impact sur les finances publiques. La décompensation des carburants a en effet permis de réduire drastiquement la charge de subvention : elle s’est établie entre 13,5 et 17,1 Mds de DH durant les 5 dernières années, alors qu’elle se situait entre 29 et 56 Mds de DH entre 2009 et 2014. En pourcentage du PIB, cette charge a été ramenée à 1,6% en 2018 contre 6,5% en 2012.

La seconde étape de la réforme semble beaucoup plus délicate, d’autant que sont concernés le gaz butane, le sucre et la farine qui restent actuellement les seuls bénéficiaires du système de compensation. A eux trois, ces produits vont mobiliser une dotation globale de 13,6 Mds de DH au titre du PLF 2020, en baisse par rapport à 2019 (La Loi de Finances 2019 a programmé une enveloppe de 17,670 milliards de dirhams au titre de la compensation).

 


A lire >  Caisse de compensation : chronique d’une réforme inachevée


 

En attendant le RSU

L’impact socioéconomique de la décompensation du gaz butane, du sucre et de la farine explique ainsi le fait que le gouvernement y va sur la pointe des pieds. A l’inverse des carburants, l’objectif n’est pas juste de décompenser, mais plutôt de mettre en place des aides directes afin que les subventions bénéficient aux populations les plus démunies.

C’est dans ce cadre qu’il a été décidé d’instituer le registre social unique (RSU), dont l’objectif est de coordonner et de restructurer l’ensemble des aides sociales pour un meilleur ciblage des bénéficiaires.

Initialement prévu pour fin 2019, le RSU, sous la responsabilité du ministère de l’Intérieur, n’est cependant pas encore opérationnel. Mais sa mise en place marquera un tournant majeur dans le déploiement de l’intervention publique dans les domaines sociaux.

«Il s’agit d’un projet social stratégique et ambitieux, qui touche de larges franges de la population marocaine. Sa portée dépasse de loin le cadre d’un programme gouvernemental pour un seul mandat et va au-delà d’une vision attribuée à un département ministériel, à un acteur partisan ou à un acteur politique», avait notamment laissé entendre le Souverain, dans son discours du Trône du 29 juillet 2018.  ◆

 

décompensation

Partage RÉSEAUX SOCIAUX