Paiement mobile: entre opportunités technologiques et défis sécuritaires

Paiement mobile: entre opportunités technologiques et défis sécuritaires

Le Maroc connaît une véritable transformation numérique. Alors que la pénétration des smartphones et de l'Internet ne cesse d'augmenter, le paiement mobile est rapidement devenu un pilier de cette mutation.

 

Par K.A

Qu'il s'agisse d'acheter un café, de régler une facture ou de transférer de l'argent à un ami, le paiement mobile offre une commodité sans précédent. Comme toute avancée technologique, il pose également de nouveaux défis en matière de sécurité. L'infrastructure technologique, aussi avancée soit-elle, n'est pas infaillible. Les failles de sécurité, les bugs ou les oublis dans les protocoles de protection peuvent offrir des opportunités aux cybercriminels. De leur côté, ces derniers ne cessent d'innover, cherchant constamment des moyens de pénétrer les systèmes, de détourner les fonds ou d'accéder à des informations sensibles. Les statistiques parlent d'ellesmêmes.

Selon les données publiées par l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), le parc mobile a atteint 54,12 millions d'abonnés à fin juin 2023, enregistrant ainsi une hausse annuelle de 4,97% (soit + 2,56 millions d'abonnements). Le taux de pénétration s'est établi, quant à lui, à 146,17%. Cependant, cette révolution n'est pas sans défis. La cybersécurité, élément clé de la confiance dans le secteur financier, est mise à rude épreuve. D’après le Forum international de la cybersécurité (FIC), 85% des cyberattaques réussies sur les paiements mobiles sont dues à une erreur humaine. Ce chiffre met en évidence un défi majeur : éduquer la population aux meilleures pratiques de sécurité numérique.

Diagnostic du moment

Les tentatives de fraudes, d'escroqueries et de cyberattaques se sont multipliées, exploitant à la fois des vulnérabilités technologiques et une méconnaissance du grand public en matière de sécurité digitale. Il s'agit donc d'une course contre la montre : la technologie doit évoluer pour anticiper et contrer ces menaces, tandis que le public doit être éduqué pour naviguer sereinement dans cet écosystème digital Bien que les Marocains adoptent rapidement les technologies numériques, la culture générale de la cybersécurité est encore en développement. Ce manque de sensibilisation rend certains utilisateurs vulnérables aux escroqueries et aux fraudes. En effet, le e-commerce, dont l'essor a été considérablement accéléré par la pandémie, reste la cible la plus intéressante pour les cybercriminels.

«Près des trois quarts des cas de fraude et de violation de données étudiés par l'équipe Global Risk de Visa impliquaient des commerçants en ligne via des attaques par ingénierie sociale et ransomware. Les attaques d'écrémage numérique ciblant les plateformes de commerce électronique et les intégrations de codes tiers sont courantes», indique un rapport de Visa. Selon ce dernier, ces attaques mettent en lumière la nécessité de contrôles de sécurité rigoureux sur les sites Web des commerçants et les pages de paiement, afin de s'assurer que le code externe n'est pas activé dans les environnements sensibles des titulaires de cartes.

De la détection à la défense

Face à ces menaces, le paysage technologique marocain s'adapte. Un rapport du MIT Technology Review montre que 42% des répondants estiment que la sécurité est primordiale pour leurs clients. Nombre d'entre eux privilégient des solutions de sécurité avancées, comme les jetons numériques et l'intelligence artificielle. Le Maroc a également vu émerger des initiatives de sensibilisation pour éduquer le grand public sur les cybermenaces. Des campagnes nationales, soutenues par des institutions publiques et privées, cherchent à instaurer une culture de la cybersécurité parmi les citoyens.

Les cryptos, un nouveau terrain de jeu

Les cybercriminels ne s'arrêtent pas aux monnaies traditionnelles. Les utilisateurs de cryptomonnaies sont également ciblés. De nouveaux malwares, axés sur les extensions de navigateur des utilisateurs de cryptomonnaies, ont vu le jour. Les services de pontage de cryptomonnaies sont également dans leur viseur. En début d'année 2022, des vols exploitant ces services ont engendré des pertes de plus de 400 millions de dollars. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 24 Mai 2024

Le Morocco Gaming Expo 2024 ouvre ses portes à Rabat

Vendredi 24 Mai 2024

Chômage en milieu rural : une tendance alarmante

Vendredi 24 Mai 2024

Épargne réglementée : une rémunération en baisse, mais un taux réel enfin positif

Jeudi 23 Mai 2024

Defendis lance une plateforme de cybersécurité 100% marocaine

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux