Maroc - USA: clap de fin pour le Millennium Challenge Account-Morocco

Maroc - USA: clap de fin pour le Millennium Challenge Account-Morocco

La dissolution de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco et sa liquidation ont été au menu du Conseil de gouvernement de ce jeudi.

Il n’y aura donc pas d’autres programmes après le Compact II, qui sera officiellement clos le 31 mars prochain.

 

Par A. Diouf

Il va falloir créer du nouveau dans la coopération économique entre les Etats-Unis et le Maroc. La raison tient au fait que le Compact II, deuxième programme de coopération économique conclu le 30 novembre 2015 entre les gouvernements du Royaume du Maroc et des Etats-Unis d’Amérique, sera officiellement clos dans un mois, précisément le 31 mars prochain. En prévision de cette clôture, l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco sera définitivement dissoute. D’ailleurs, le sujet a été au centre de l’ordre du jour du Conseil de gouvernement qui s'est tenu ce jeudi 23 février. Aziz Akhannouch et son équipe ont examiné un projet de décret portant loi relatif à la dissolution de l’Agence MCA-Morocco et sa liquidation.

Dès lors, il est légitime de se demander que deviendront les projets lancés dans le cadre du Compact II qui, rappelons-le, s’était fixé pour objectif de rehausser la qualité du capital humain et d’améliorer la productivité du foncier ? Cette question mérite amplement d’être posée, puisque certains projets sont toujours en cours. Il y a par exemple le projet de mise en place d’un Centre d’inclusion des femmes au foncier (CIFF), dont l’état d’avancement n’est pas très poussé. En effet, Ifrane a été certes choisie comme lieu d’implantation du futur siège du CIFF, mais les parties prenantes viennent à peine de convenir du schéma organisationnel à adopter pour sa mise en place.

A savoir un Groupement d’intérêt public (GIP) relevant du département de l’agriculture «Pôle digital de l’agriculture, de la forêt et Observatoire de la sécheresse», en tenant compte des niveaux national et local. Autre exemple  : dans le foncier industriel, la nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta n’a pas encore vu le jour. Les partenaires ayant plutôt privilégié la construction et la mise en service d’une station d’épuration des eaux usées (STEP) en premier lieu à Had Soualem, où les travaux d’extension de la zone industrielle locale ont été également entamés.

 

Le Compact II : 460,5 millions de dollars US d’investissements…

En attendant de connaître le schéma de continuité de la coopération économique maroco-américaine, signalons que le Compact II a mobilisé un investissement total de 460,5 millions de dollars US (environ 4,65 milliards de DH), avec 10,5 millions de dollars US apportés par le gouvernement marocain. Depuis son démarrage le 30 juin 2017, cet investissement a bénéficié à 827.626 personnes et groupes de personne. Par activité, une enveloppe de 226,3 millions de dollars US, représentant plus de la moitié de l’investissement global, a été consacrée à des projets d’«Education et de formation pour l’employabilité», qui ont bénéficié à 623.050 personnes et groupes de personnes.

Le gros lot, soit 114,3 millions de dollars US, est allé vers des projets d’éducation secondaire. C’est dans ce cadre que jusqu’au 13 février courant, l’Agence MCA-Morocco a poursuivi la formation des formateurs sur le «Projet d’établissement intégré» (PEI) au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTH) afin de renforcer son déploiement au sein des établissements scolaires et favoriser la pérennisation de cette approche innovante. Ensuite, 87,3 millions de dollars US sont investis dans la formation professionnelle. Là aussi, les initiatives se sont multipliées depuis le début de l’année en cours, et la dernière en date remonte au 16 février, notamment lors de la visite de l’Institut pluridisciplinaire des métiers de la logistique et de l’industrie (IPMLI) à Fahs-Anjra (région de TangerTétouan-Al Hoceima) par Kyeh Kim, vice-présidente adjointe principale du Millennium Challenge Corporation (MCC), en présence de plusieurs personnalités. L’IPMLI, qui entrera en service en septembre 2023, offrira une capacité d’accueil annuelle de 412 sièges pédagogiques, dont 276 sièges au titre de la formation professionnelle de base (technicien et technicien spécialisé) dans 5 filières, à savoir le génie mécanique, le génie électrique, la logistique, l’électricité industrielle et la qualité, sécurité et environnement (HSE). 

Enfin, le reste du budget alloué aux projets d’«éducation et de formation pour l’employabilité», soit 24,7 millions de dollars, est allé vers des projets de promotion de l’emploi. C’est dans ce cadre que l’Agence MCA-Morocco a, par exemple, organisé, en collaboration avec le ministère de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences et ses partenaires institutionnels, tels que le Groupement «Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) - OCP Solutions - Atlas Cloud Services», les 7 et 9 février 2023, respectivement à Casablanca et à Marrakech, deux rencontres régionales consacrées à la présentation «en version demo» de la plateforme digitale d’information sur le marché du travail «Marssad», basée sur l’intelligence artificielle et les big-data.

 

… et 827.626 bénéficiaires dans divers secteurs et territoires

S’agissant de l’autre activité également financée par le Compact II, à savoir «la productivité du foncier», elle a mobilisé un investissement global de 171,2 millions de dollars US qui a bénéficié à 204.576 personnes et groupes de personnes. Par projets, le gros de cet investissement est parti vers la promotion du foncier industriel avec 128,6 millions de dollars US. C’est dans ce cadre que la seconde édition de l’appel à projets Fonzid II, qui vise à renforcer le modèle de zones industrielles durables et à contribuer à l’amélioration de la productivité et des performances environnementales et sociales des zones industrielles, a été lancée au début du mois en cours. C’est aussi à ce titre que la zone industrielle de Tétouan est en train d’être requalifiée. Derrière le foncier industriel, le foncier rural a mobilisé 32,7 millions de dollars US, notamment pour financer la melkisation des terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation.

L’opération consiste notamment en la transformation de la propriété dans l’indivision des terres en propriétés privées au profit des ayants droit. Plusieurs ateliers de sensibilisation ont été organisés dans ce sens. Enfin, la «gouvernance du foncier» a eu droit à un financement de 9,9 millions de dollars US. Dans ce cadre, plusieurs concertations ont été menées pour convenir du schéma organisationnel à adopter pour la mise en place du Centre d’inclusion des femmes au foncier (CIFF) à Ifrane. C’est également à ce propos que des sessions de formation et de sensibilisation sur le nouveau cadre juridique des collectivités ethniques ont été organisées au niveau de trois sites pilotes Ifrane, Rhamna et Tétouan courant janvier dernier. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 20 Juillet 2024

Stratégie énergétique : Benkhadra détaille les grands chantiers de l’ONHYM

Samedi 20 Juillet 2024

ONCF : un bilan carbone sur les rails

Samedi 20 Juillet 2024

Campagne 2024/2025 : une saison agricole compliquée en perspective

Vendredi 19 Juillet 2024

Baisse du taux directeur, quel impact sur les crédits bancaires?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux