Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Location longue durée : des potentialités à saisir

Location longue durée : des potentialités à saisir
Mardi 05 Novembre 2019 - Par Finances News

 

Une enquête révèle que 53% des entreprises s’intéressent à cette solution.

La formule a besoin de promotion et de vulgarisation.

 

Par A.W

 

A l’occasion de ses 20 ans d’existence, l’Association nationale des loueurs longue durée (Analog) a dévoilé les résultats d’une enquête sur le secteur qu’elle a commandée au cabinet LMS-CSA.

Cette étude réalisée auprès d’un échantillon de 455 entreprises a pour objectif de connaître la perception de la LLD chez les entrepreneurs. Il est question aussi d’évaluer les attitudes et les pratiques ainsi que les attentes des entreprises vis-à-vis de cette formule de financement.

L’échantillon a ciblé dans un premier temps les entreprises réparties entre Casablanca, Tanger et Agadir dont le chiffre d’affaires dépasse 1 million de DH.

Il ressort du document que 33% des entreprises interrogées souhaitent acquérir un véhicule prochainement. 53% des sociétés n’excluent pas de recourir à la LLD. Les entreprises sondées disposent en moyenne d’une flotte de 11 véhicules. Par ailleurs, 84% de sociétés ayant opté pour la LLD disent qu’elles sont plutôt satisfaites.

D’autres enseignements sont tirés de l’enquête. Le choix entre la LLD et l’acquisition d’un véhicule intègre généralement deux paramètres : le volet financier et la stratégie de l’entreprise consistant à externaliser ou non la gestion de sa flotte.

«Plus la flotte est importante (gestion contraignante et coûteuse) plus l’option de la location est avantageuse», souligne Younes Senhaji, président de l’Analog. Les grandes entreprises et les multinationales préfèrent externaliser cette gestion pour se concentrer sur leur cœur de métier.

L’étude a montré également que la LLD a besoin de promotion pour être connue. Ainsi, 36% de sondés ont eu recours à cette formule par leur propre initiative, 30% l’ont fait par habitude, 15% seulement l’ont réalisé suite à un démarchage par la société de la LLD et 12% suite à une recommandation.

Le leasing reste le mode de financement automobile le plus connu chez 80% des personnes interrogées. Il est le plus utilisé chez 64% et le plus privilégié chez 51%.

La LLD est dépassée aussi par la location avec option d’achat. Toujours selon l’enquête, la promotion de la LLD nécessiterait d’améliorer l’offre et de communiquer et de sensibiliser sur les avantages de ce mode de financement. ◆

 


3 questions à Younes Senhaji, président de l’Association nationale des loueurs longue durée (Analog)

 

Finances News Hebdo : Quelles sont les motivations de l’Analog pour lancer cette étude ?

Younes Senhaji : Après vingt ans d’existence de la location longue durée au Maroc, cette étude tombe à un point nommé. Il fallait faire le point par rapport au développement de ce métier, communiquer sur ses réalisations et montrer, surtout, qu’il existe un grand potentiel et des perspectives prometteuses à l’avenir.

Cette offre de mobilité séduit les entreprises qui ont un grand parc et elle intéresse, de plus en plus, les PME et les professions libérales. Le Maroc est le premier marché de la LLD en Afrique (hors Afrique du Sud) et tout laisse présager que cette activité devrait progresser davantage dans les années à venir. Le secteur totalise 45.000 véhicules dont plus de 40.000 gérés par les membres de l’Analog. L’activité a généré 2,1 milliards de DH de chiffre d’affaires et 1,7 milliard d’achats de véhicules en 2018.

 

F.N.H. : Quels sont les enseignements tirés ?

Y. S. : Le marché est en croissance et il continuera à progresser davantage. L’enjeu de la LLD est assez important pour l’entreprise car c’est une solution de mobilité adéquate permettant d’optimiser les coûts sans mobiliser de fonds qui peuvent être déployés dans l’exploitation ou l’investissement. Notre rôle est de conseiller les entreprises et leur offrir la meilleure solution dont elles ont besoin. Il faut dire qu’au Maroc les contrats de gestion LLD couvrent plusieurs aspects en un seul loyer (achat du véhicule, assurance, vignette, véhicule de remplacement, entretien, visite technique, pneumatiques…).

 

F.N.H. : Pensez-vous que l’environnement réglementaire est assez favorable pour le développement de la LLD ?

Y. S. : Depuis des années, certains avantages qui ont été octroyés aux loueurs ont disparu. Nous nous adaptons à cet environnement et cherchons à innover pour séduire la clientèle à travers des formules compétitives et innovantes. ◆

 

Propos recueillis par C.J

 

 

Automobile

Partage RÉSEAUX SOCIAUX