Innovation industrielle: PA2I, l’espoir est-il encore permis ?

Innovation industrielle: PA2I, l’espoir est-il encore permis ?

Pour le moment, 86 projets manquent encore à l’appel pour consommer intégralement les 300 millions de DH mis à disposition cette année.

Selon un industriel joint par FNH, le quota ne sera pas atteint cette première année de démarrage.

 

Par A. Diouf

Le Programme d’appui à l’innovation industrielle (PA2I) s’apprête à désigner sa seconde et dernière cohorte de l’année en cours. L’évènement aura lieu, en principe, à la fin de ce mois de septembre à Rabat. Ce sera en présence des différentes parties prenantes, en l’occurrence la CGEM, le ministère de l’Industrie et du Commerce, et ses deux organismes sous tutelle impliqués, Maroc PME et l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), et les industriels porteurs des projets sélectionnés.

«Nous aurons certainement une vingtaine de projets de R&D et d’innovations industrielles  cette fois-ci», annonce d’ores et déjà Abed Chagar, président de la Fédération de la chimie parachimie (FCP), qui est très impliqué dans ce dossier. «Et au moins une dizaine de projets proviendront de notre secteur», poursuit-il. En tous cas, à ce jour, c’est la seule Fédération industrielle de la CGEM qui a mobilisé ses membres pour recourir massivement au PA2I. La réunion de sensibilisation a notamment eu lieu le 27 juillet dernier à Casablanca.

Le compte n’y sera pas cette année

Bref, il y aura, tout au plus, une quarantaine de projets sélectionnés dans le cadre du PA2I cette année, si l’on ajoute bien sûr les 14 premières innovations approuvées en juillet dernier. On sera ainsi loin du compte des 100 projets innovants requis pour consommer intégralement les 300 millions de DH déjà mis à disposition cette année et les quatre autres années à venir par les pouvoirs publics. En effet, avec 40 projets, moins de 150 millions de DH seront finalement mobilisés cette année, ce qui représente moins de la moitié de l’objectif à atteindre. Face à cette situation, les promoteurs du PA2I, dont le ministère de l’Industrie en premier, ont une grande crainte. C’est notamment celle de voir les Finances couper ce budget. Selon Chagar, ce serait une grave erreur.

«Le Maroc n’a jamais eu d’indicateur de performance d’innovation industrielle. Le PA2I peut jouer ce rôle, mais il faut lui donner l’opportunité d’exister», expliquet-il. Et d’ajouter que «nous sommes juste à la première année de démarrage et ce genre de programme met du temps pour prendre». Ensuite, le patron de la FCP relève que ce budget de 300 millions de DH est déployé dans le secteur industriel qui représente près de 30% du PIB, soit 1.500 milliards de DH. «S’il est maintenu en l’état, il pourra booster l’industrie à travers la création de nouvelles filières à haute valeur ajoutée et des emplois», est-il expliqué.

Rappelons que lors de la première cohorte, 14 projets ont été sélectionnés. Il s’agit par ordre alphabétique du projet d’Aviarail  sur le développement d’un simulateur de feu réel sur aéronef et du projet d’Azerys SA  sur la valorisation des plantes endémiques naturelles en additifs alimentaires. Il y a aussi ceux de Carbrain sur le développement et fabrication d’un boitier scanner avec application Android/ios/Windows pour prédire les pannes et proposer des solutions grâce à l’IA; des Conserves de Meknès sur le développement d’un nouveau solvant vert naturel, et sur la mise en place d’une méthode d’extraction et procédés de préparation d’huiles végétales; ainsi que celui de Colorado  sur la conception et la production d’un revêtement pour tôle galvanisée, laminée en aluminium.

Deepecho a été également choisi pour son projet de développement d’une solution innovante utilisant des algorithmes de Deep Learning performants visant la réduction des taux de mortalité infantile. Edronic Technologie aussi pour le développement d’un dispositif sous forme d’un casque lié à une télécommande pour assister les personnes à mobilité réduite (Non voyants et mal voyants). Maghreb Hydroponique  fait aussi partie des lauréats pour son projet de développement d’un nouveau procédé de fabrication de compléments alimentaires par hydroponie à usage humain et produits à base de céréales. Melint  aussi pour le développement d’une approche innovante d’usage du lidar couplé à l’IA appliquée à la sécurité et à la surveillance des bâtiments et périmètres sensibles. Sans oublier Polluclean Sarl  pour le développement d’un projet pilote de traitement des lixiviats spécifiques au Maroc; et PCS Agri  pour le développement de pièges à lumière UV pour la lutte contre les noctuelles et ravageurs.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 28 Mai 2024

MGE 2024 : immersion dans le premier salon de gaming au Maroc

Mardi 28 Mai 2024

Benali détaille l'avancement du projet de gazoduc Maroc-Nigéria

Mardi 28 Mai 2024

Enseignement supérieur: la BAD approuve un financement de 120 millions d'euros au Maroc

Lundi 27 Mai 2024

Le Crédit Agricole du Maroc et la BEI explorent les défis et opportunités économiques des risques climatiques pour le Maroc

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux