Industrie automobile: une nouvelle étape franchie avec les modèles hybrides

Industrie automobile: une nouvelle étape franchie avec les modèles hybrides

Le site de Renault de Tanger a lancé une chaîne de montage pour produire Dacia Jogger hybride.

L’écosystème du secteur s’ouvre à de nouveaux domaines à forte valeur technologique et à fort impact pour les compétences marocaines.

 

Par C. Jaidani

L’industrie automobile nationale avance à grands pas. Tous les objectifs tracés en matière d’investissement, de sourcing, d’emploi et de valeur ajoutée ont été dépassés. Outre la production de véhicules à motorisation thermique et électrique, les blocs hybrides feront désormais également partie de la gamme fabriquée. Ainsi, l’usine de Tanger va développer un nouveau projet industriel intégrant pour la première fois au Maroc la fabrication d’un modèle hybride, et contribuant à l’ouverture de l’écosystème automobile à de nouveaux domaines à forte valeur technologique et à fort impact pour les compétences marocaines. Le site de Melloussa, un des piliers du dispositif industriel de Renault Group, va accueillir la fabrication du véhicule Dacia Jogger dès le deuxième trimestre 2024.

«C’est le premier véhicule hybride qui sera fabriqué par l’industrie automobile marocaine. Auparavant, nous produisions des voitures du segment A. Actuellement, nous incluons aussi la catégorie C, qui englobe des voitures familiales. C’est une étape importante pour la filière, car cela permettra d’augmenter sa capacité de production. Ce modèle bénéficie d’une forte demande en Europe, avec plus de 100.000 exemplaires vendus, et Il faut s’attendre à 120.000 unités écoulées», a souligné Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce. En effet, la production de ce modèle au Royaume devrait élargir le nombre d’équipementiers et aussi le taux d’intégration.

«Cela permettra de renforcer l’écosystème automobile national à travers l’attrait de nouveaux équipementiers et le développement de la capacité de production du pays. C’est un saut qualitatif qui reflète la mise à exécution des orientations royales pour créer un pôle industriel régional, continental et international compétitif, ayant des compétences reconnues internationalement», ajoute Mezzour. Pour sa part, Denis Le Vot, Directeur général de Dacia, a indiqué à cette occasion que «le Maroc joue un rôle extrêmement important pour nous, et l’usine de Tanger est un pilier dans le dispositif industriel de la marque Dacia et de Renault Group. La fabrication de Jogger à l’usine de Tanger vient apporter une expertise supplémentaire et une montée en qualification significative pour l’ensemble des collaborateurs. Le site de Tanger fait preuve d’efficacité sur le plan industriel, et ce nouveau modèle vient renforcer et enrichir la success story de la marque Dacia au Maroc».

Dotée des meilleurs standards mondiaux et symbole de neutralité carbone sans rejet d’effluent industriel, l’usine de Tanger n’a cessé d’évoluer et de consolider son statut d’usine 4.0 pour rendre son outil industriel plus technologique et performant. Le site tangérois est l’un des piliers de la stratégie industrielle de Renault Group et de la marque Dacia. Elle produit notamment Dacia Sandero, 1er véhicule vendu à particuliers en Europe depuis 2017. Un programme spécifique sera mis en place pour accompagner la montée en compétence des collaborateurs de l’usine. Les équipes tangéroises bénéficieront ainsi de formations techniques dans de nouveaux domaines d’expertise, tels que la technologie hybride et l’électronique associée à cette nouvelle technologie.

Au total, ce sont près de 6.000 heures de formation qui seront dispensées à 550 collaborateurs. Le lancement de la production du premier véhicule hybride sur les chaînes de Tanger illustre l’attractivité de la plateforme industrielle marocaine. Ce projet, piloté par les équipes marocaines d’ingénieurs, lui conférera un nouvel avantage compétitif fort. «L’industrie automobile est au cœur de l’économie nationale et le Maroc est une plateforme industrielle majeure pour le Groupe, dont la production représente 17% des ventes de Renault Group dans le monde. Ce nouveau projet industriel de véhicule hybride, une première dans l’industrie automobile nationale, marque une nouvelle étape dans la fabrication marocaine et renforce notre rôle de locomotive de la filière automobile nationale», a déclaré Mohamed Bachiri, Directeur général de Renault Group Maroc. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 22 Mai 2024

Visa Schengen : nouvelle hausse des frais à partir de juin

Mercredi 22 Mai 2024

HPS ouvre un nouveau bureau en Inde

Mardi 21 Mai 2024

Inclusion financière: le ministère de l’industrie et du commerce signe un accord avec Visa et Al Barid Bank

Mardi 21 Mai 2024

Code des douanes et impôts indirects à l'agenda du prochain Conseil de gouvernement

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux