Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Immobilier: les prix du locatif plus élevés qu’en 2020

Immobilier: les prix du locatif plus élevés qu’en 2020
Vendredi 18 Juin 2021 - Par admin

Au premier trimestre 2021, 65% de la demande de location longue durée sont orientés vers des logements vides.

Les loyers les plus chers se trouvent dans les villes de Casablanca, Rabat et Bouskoura.

 

Par B. Chaou

 

Il semble que la reprise économique stimule les prix de l’immobilier locatif. Au premier trimestre 2021, l'indice des prix locatifs, qu'il s'agisse des appartements meublés ou vides, maintient une tendance similaire au trimestre précédent et une hausse par rapport à la même période de l’année dernière. Et ce, avec une demande plus remarquée pour les logements vides, si l’on se réfère aux derniers chiffres du «Tensiomètre» de l’immobilier publiés par Mubawab.

«Au premier trimestre 2021, 65% de la demande de location longue durée sont orientés vers des logements vides. Les locataires préfèrent louer un bien non meublé et l’équiper au fur et à mesure, selon leur budget», nous explique Kevin Gormand, CEO et co-fondateur du Groupe Mubawab.

Selon les données du spécialiste en immobilier, un appartement vide se loue, en moyenne, à 7.560 DH par mois, en baisse de 3% en glissement trimestriel et en hausse de 4% en glissement annuel. Les appartements meublés se louent, quant à eux, en moyenne, à 8.140 DH par mois, marquant une stabilité en glissement trimestriel ainsi qu'en glissement annuel. Du côté des villas, une légère hausse des prix de 1% en glissement trimestriel et une hausse de 3% en glissement annuel sont constatées pour les non-meublées, pour un prix de location avoisinant en moyenne les 24.440 DH par mois.

Les villas meublées, pour leur part, se louent en moyenne à 22.070 DH par mois, en baisse de 2% en glissement trimestriel et en hausse de 1% en glissement annuel. Une tendance haussière qui se poursuit actuellement.

«Concernant les villas meublées, l’on observe actuellement une hausse de prix (l’indice augmente de 3 points) avec une reprise de +2,8% en valeur. Pour les villas vides, nous observons une hausse de prix également (l’indice augmente de 5 points) avec une reprise de 4,72% en valeur», précise Kevin Gormand. Reprise de la demande Tout le monde s’accorde à dire que la crise sanitaire a nettement influencé le comportement des consommateurs, désormais à la recherche de flexibilité, et ce même dans l’immobilier où la location est devenue un choix priorisé. En effet, d’après les mêmes données, la demande pour la location augmente de +3,2% comparativement au trimestre précédent dans certaines villes.

Le ratio de la demande au niveau national a ainsi connu une augmentation, passant de 3,09 points, en moyenne, à 3,52 points. Dans cette tendance, les dix quartiers stars dans la location pour le logement longue durée sont notamment Guéliz (Marrakech), Agdal (Rabat), Ryad (Rabat), Sidi Maârouf, Dar Bouazza, Bouskoura, Aïn Sebaâ, Maarif, Bourgogne (Casablanca) et Tanger Centre, si l’on se réfère au tensiomètre trimestriel de Mubawab.

 

2 questions à Kevin Gormand, CEO et co-fondateur du Groupe Mubawab

Hausse des prix dans les villes touristiques

Finances News Hebdo : Comment évolue aujourd'hui la demande de location comparativement à une année plus tôt ?

Kevin Gormand : Globalement, la demande de location longue durée a connu une baisse de 9,02% entre le 1er trimestre 2021 et le 1er trimestre 2020. Concernant le type de biens, la demande a chuté de 9,09% sur le segment des appartements et de 8,52% sur les villas pour la même période. La demande s’oriente vers davantage de confort et d’espace, ce qui reflète l’un des impacts les plus visibles de la crise de la Covid-19. Quant à la location courte durée, le constat est sans appel. L’offre de biens dédiés à la location de vacances entre janvier et avril 2021 a chuté de 52% par rapport à la même période en 2020. Cet impact concerne principalement l’offre d’appartements qui a diminué de 56% tandis que l’offre de villas a réalisé un bond de 29%.

 

F.N.H. : Pensez-vous que les prix de location seront amenés à augmenter durant l’été ? Et dans quelles villes notamment ?

K . G. : D’après notre dernière édition du tensiomètre locatif, cette tendance à la hausse s’observe dans les villes comme Marrakech, Agadir ou encore Tanger pour les appartements vides. N’ayant à ce jour toujours pas de visibilité sur l’ouverture de l’espace aérien, les Marocains ont orienté leur choix vers des villes marocaines pour la période d’été. Il y a également une volonté de contribuer à la relance du secteur touristique en «consommant» local. Nous venons de boucler une dossier «spécial location de vacances» avec quelques chiffres clés qui nous orientent d’ailleurs vers une tendance haussière des prix de la location saisonnière.

 

 

 

Economie immobilier Actualité Économique Mubawab Actualité Maroc

Partage RÉSEAUX SOCIAUX