Habitat et urbanisme: le secteur en voie d’adopter une nouvelle feuille de route

Habitat et urbanisme: le secteur en voie d’adopter une nouvelle feuille de route

Le département de tutelle devrait élaborer son programme en concertation avec les différents acteurs.

Des réunions seront organisées avec les représentants des secteurs concernés.

 

Par C. Jaidani

 

 

Le Maroc accorde une grande priorité au secteur de l'urbanisme et de l’habitat. Le nouveau gouvernement devrait s’aligner sur la même orientation du fait que plusieurs défis doivent être relevés, notamment en matière d’absorption du déficit en logement et la mise à niveau du secteur. Pour sa dernière sortie médiatique, Fatima-Zahra Mansouri, ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, a annoncé la couleur. Elle a prôné «des villes durables, qui s’alignent avec les orientations du nouveau modèle de développement».

Les futures agglomérations devraient réduire les disparités sociales et territoriales, et placer le citoyen au centre de la nouvelle politique de l’habitat et de l’urbanisme. Lors de la présentation du budget de son département en commission à la Chambre des représentants, elle a souligné que «l'orientation générale du ministère, au cours du mandat gouvernemental actuel, est basée essentiellement sur l’apport d'un logement décent, répondant au pouvoir d'achat des familles marocaines. Cette approche s’inscrira dans une démarche participative, basée sur un dialogue national, afin d'atteindre la diversité de l'offre de logement et des offres d'emploi».

L’idée est d’aller au-delà de l'approche purement technique pour adopter une vision nouvelle et ambitieuse fondée sur la bonne gouvernance et l’intégration des dimensions sociales et économiques dans les différents programmes et plans futurs. La ministre n’a pas donné de détails précis, mais elle a toutefois annoncé l’organisation des Assises de l'urbanisme et de l'habitat afin de discuter des différents points stratégiques et d’une stratégie nationale future.

Les conclusions et les recommandations de cet évènement devraient aboutir à la conception d’une nouvelle feuille de route pour le secteur. Parmi les axes stratégiques qui seront élaborés, figurent notamment la révision et la refonte du système de la planification territoriale qui a montré des signes d’essoufflement. Il est question aussi d’investir de nouvelles pistes en matière de gestion urbaine afin de promouvoir l’investissement et de pallier les différentes contraintes observées. De nombreux axes seront relevés, comme le lancement d’une nouvelle génération de programmes d’habitat, que ce soit pour le segment social ou celui dédié à la classe moyenne.

Le département de tutelle doit également redoubler d’effort pour mener à bien le programme des villes sans bidonvilles, celui de l’habitat menaçant ruine et la durabilité du secteur. Pour l’habitat dans le monde rural, une grande priorité est accordée au Programme national de développement intégré des centres ruraux émergents. Une option qui devrait permettre de lutter contre l’exode rural et aussi l’habitat insalubre. Le ministère doit également redoubler d’effort pour généraliser la couverture des villes marocaines par des documents d’urbanisme et l’homologation des plans d’aménagement des grandes métropoles.

L’objectif est de développer des territoires urbains compétitifs aptes à s’adapter aux évolutions conjoncturelles et aux diverses transformations économiques et sociales. Pour accompagner ces chantiers, le ministère doit s’impliquer davantage dans le processus de modernisation de l'Administration, la bonne gouvernance, la simplification des procédures, l'amélioration des services rendus, et la généralisation de la dématérialisation en faveur des citoyens, conformément aux recommandations du nouveau modèle de développement.

Pour bien préparer son programme, Mansouri devrait enchaîner dans les semaines à venir des rencontres avec les représentants des secteurs concernés, notamment les promoteurs immobiliers, les architectes, les géomètres topographes, les bureaux d’étude et autres intervenants pour pouvoir échanger et relever les préoccupations et les suggestions des intervenants. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 19 Mai 2022

BRAQUAGE À LA MAROCAINE

Jeudi 19 Mai 2022

212 Founders réalise la première cession de startup au Maroc

Jeudi 19 Mai 2022

Intelcia inaugure son 3ème site au Sénégal

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux