Generation Green: l’agrégation prend un nouvel envol

Generation Green: l’agrégation prend un nouvel envol

Le programme table sur les acquis du PMV, tout en remédiant aux dysfonctionnements.

Outre les objectifs de productivité, le développement humain est placé au cœur de la stratégie.

 

Par C. Jaidani

L’ agrégation est un terme qui était peu connu au Maroc. C’est le lancement du Plan Maroc Vert (PMV) en 2009 qui l’a mise sous les feux de la rampe. Car, à travers ce système, plusieurs filières ont pu réussir une meilleure intégration entre l’amont et l’aval agricoles.

En effet, les exploitants disposent d’un accompagnement adéquat sur les plans technique et financier. Ils ont également plus de visibilité pour mieux valoriser leurs produits et les commercialiser dans de bonnes conditions. Ce qui leur permet de dégager des marges encourageantes. Ainsi, les exploitants peuvent compter sur les services techniques du département de tutelle et aussi des agrégateurs pour bénéficier des conseils nécessaires (utilisation des semences, des intrants, des produits phytosanitaires ou en matière d’irrigation). Des contrats-programmes ont été signés entre l’Etat et les professionnels des filières concernées.

La plupart des objectifs assignés ont été atteints, et ce dans de nombreuses activités, à l’image de la filière sucrière, viande rouge, lait, aviculture, fruits et légumes, dattes…. Dans le cadre de «Generation Green», de nouvelles ambitions sont affichées. Le but est de capitaliser sur les acquis du PMV, de remédier à certains dysfonctionnements et de revoir à la hausse les objectifs. «La nouvelle génération de produits vise à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales au niveau des zones d’action, à travers la gestion durable des ressources en eau, l’amélioration de la productivité ainsi que la promotion de la chaîne de valeurs dans les périmètres irrigués», souligne Saida Ouarzane, directrice de l’agrégation et du partenariat à l’Agence pour le développement agricole (ADA).

«Les potentialités de production et d’investissement dans des projets d’agrégation agricole de nouvelle génération sont très importantes. Au niveau de son premier fondement, Generation Green vise la priorisation de l’élément humain, le lancement de projets permettant d’augmenter considérablement la qualité et la quantité des produits. Il est question d’améliorer considérablement la position du Maroc à l’international et aussi d’augmenter le niveau de sécurité alimentaire dans les produits stratégiques», ajoute-t-elle.

Afin de consolider ces tendances positives et renforcer leur ancrage, de nombreux chantiers majeurs restent à lancer ou à achever. Parmi eux, figure l’encouragement de la formation et de la recherche agricole. La mobilisation et le partage des sciences et techniques agronomiques et vétérinaires est aujourd'hui un facteur majeur de développement du secteur. Une attention renforcée doit être portée à la dynamisation des maillons de l'aval, notamment la transformation et la commercialisation. Et ce, eu égard à l'importance de ces maillons pour la compétitivité globale des produits et pour un meilleur partage de valeur tout au long de la chaîne, du producteur au consommateur. 

 

Réformer le cadre légal et institutionnel
L'accroissement de l'attractivité du secteur agricole a été et demeure une priorité, afin de drainer un flux structurel d'investissement. Pour ce faire, il est important d’assurer une mobilisation du foncier public dans le cadre de partenariats public-privé, la mise en place d'une structure dédiée à l'accompagnement des investisseurs, la révision de l'offre d'incitations du Fonds de développement agricole (FDA), ou encore la mobilisation du secteur bancaire pour le financement des projets agricoles. Afin de donner leurs effets, ces réformes s'accompagnent d'un renouvellement substantiel du cadre légal et réglementaire, avec notamment la préparation d'un nouveau cadre juridique pour l'interprofession, de textes améliorés sur l'agrégation et d'une loi sur l'agriculture biologique qui devrait permettre au Maroc de se positionner sur ce segment porteur.

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 28 Janvier 2023

Cybersécurité: «Les risques de demain sont ceux d’aujourd’hui»

Samedi 28 Janvier 2023

Agréments de transport: le système plombe le secteur

Vendredi 27 Janvier 2023

Tatwir R&D et Innovation: la pièce qui manquait au puzzle

Vendredi 27 Janvier 2023

Tourisme rural: une niche marginalisée

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux