Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Dépense publique : Priorité au sanitaire et au social

Dépense publique : Priorité au sanitaire et au social
Lundi 06 Avril 2020 - Par Finances News

 

Le Conseil de gouvernement s’est tenu ce lundi à Rabat. Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, a présenté à cette occasion un exposé sur le respect des dépenses de l’État et des institutions publiques dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. 3 points essentiels se dégagent :

Premièrement, le contexte économique mondial et national, affecté par les répercussions négatives de la pandémie du coronavirus, impose de prendre des mesures urgentes pour réduire les effets de cette pandémie, notamment en orientant les dépenses publiques vers les priorités sanitaires, sociales et économiques.

Le deuxième point concerne les mesures à prendre pour assurer une gestion optimale des dépenses publiques durant cette période exceptionnelle en fixant des priorités au niveau des engagements de dépenses futures pour l'Etat et les institutions publiques.

Ceci en mettant l'accent sur la nécessité d'accélérer l'exécution des paiements pour les entreprises, en particulier celles qui sont très petites, petites et moyennes, afin qu'elles puissent s'acquitter de leurs obligations financières et maintenir des emplois et atténuer  ainsi les répercussions sociales de cette crise.

Le ministre a également évoqué l’activation des mécanismes juridiques et réglementaires qui permettront de mettre en œuvre d'urgence ces mesures, avec l'efficacité et l'efficience nécessaires, dans le but de limiter les effets de la pandémie sur l’économie nationale et sur les équilibres financiers et extérieurs.

Par ailleurs, le Conseil de gouvernement a adopté le projet de décret-loi relatif au déplafonnement des emprunts extérieurs. Ce projet de décret sera discuté et présenté au vote de la Commission des finances dès demain mardi.

Pour rappel, ce projet de décret a pour but de relever la plafond de la dette extérieure fixé initialement à 31 Mds de dirhams dans la Loi de Finances 2020. Cette mesure vise à permettre au pays d’assurer ses besoins en devises notamment à travers le recours à l’emprunt sur le marché international, étant donné qu’un ensemble de secteurs dont le tourisme, les investissements directs étrangers, les secteurs exportateurs et les transferts des Marocains résidant à l’étranger ont été impactés.

 

 

ministère des finances gouvernement Finances publiques Coronavirus

Partage RÉSEAUX SOCIAUX