Crédit Agricole du Maroc: «La banque a fait du digital un levier stratégique important de croissance et de différenciation»

Crédit Agricole du Maroc: «La banque a fait du digital un levier stratégique important de croissance et de différenciation»

La priorité est donnée à l’élément humain et à la pérennité du développement agricole.

Dar Al Moustatmir Al Qaraoui accompagne autant les projets agricoles que les projets non agricoles en milieu rural, ou les projets urbains.

Entretien avec Mustafa Chehhar, directeur du domaine vert du Crédit Agricole du Maroc.

 

Propos recueillis par C. Jaidani

Finances News Hebdo : Comment se décline votre stratégie pour accompagner «Generation Green» ?

Mustafa Chehhar : La stratégie de développement du secteur agricole «Generation Green 2020-2030» a été inspirée, conçue et élaborée conformément aux hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, pour la mise en œuvre des plans stratégiques sectoriels de nouvelle génération. Cette vision stratégique pour le secteur agricole s’inscrit en convergence avec les autres chantiers structurants lancés par le Souverain, notamment le plan national de l’eau, le programme d’appui et de financement des entreprises ou encore la feuille de route pour le développement de la formation professionnelle. Cette stratégie se base sur deux principaux fondements : la priorité à l’élément humain et la pérennisation du développement agricole. Aujourd’hui, le Crédit Agricole du Maroc continue de renforcer son positionnement dans le développement de l’agriculture et le développement socioéconomique du milieu rural en accompagnant la nouvelle stratégie de développement du secteur agricole «Generation Green 2020-2030», avec des projets s’intéressant à diverses problématiques, telles que l’employabilité des jeunes et la modernisation des secteurs agricoles et agro industriels nationaux. A cet effet, la banque a défini ses axes d’accompagnement selon les deux fondements de la stratégie. Fondement 1 : Priorité à l’élément humain accompagné par : • L’appui aux TPE et porteurs de projets à travers : • La mise à disposition d’offres produits packagées combinant aussi bien le volet financier que l’aspect non financier lié à l’expertise et à la formation; • La réalisation d’une carte de rentabilité des activités agricoles en vue d’accompagner les agriculteurs vers des cultures à plus forte valeur ajoutée s’adaptant à leur région et améliorer ainsi leurs revenus; • L’engagement continu envers le monde rural; • Le déploiement de la digitalisation permettant de faciliter la bancarisation et de mieux servir les populations rurales; • Le soutien continu aux régions difficiles en vue d’améliorer les revenus des populations locales; • L’accompagnement non financier à travers l’éducation financière afin de sensibiliser les bénéficiaires à l’importance des chiffres dans une exploitation agricole et/ ou un ménage rural. Fondement 2 : Pérennité du développement agricole accompagné par : • La valorisation des produits agricoles à travers un financement adapté à chaque filière et à chaque maillon de la chaine de valeur agricole et agro industrielle, permettant d’accroître les investissements dans ce secteur et atteindre ainsi un niveau de transformation des produits agricoles de 70% en 2030; • L’accompagnement de l’agriculture résiliente et éco-efficiente, à travers une offre de financement spécifique permettant l’accompagnement de ce type de projet. A travers un financement adapté, notre accompagnement permet aux différents acteurs, quelle que soit leur taille, de faire face aux nouveaux défis auxquels le secteur agricole et agro-industriel est confronté, à savoir le stress hydrique, la transition verte, la compétitivité à l’export avec un meilleur arrimage de l’amont à l’aval, la transmission intergénérationnelle…

 

F.N.H. : Vous avez lancé le guichet unique pour les porteurs de projets agricoles dans six régions. Comment se présente cette expérience ?

M. Ch. : Lancée en marge d'une conférence co-organisée par le GCAM et le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts autour de la thématique «Dynamiser l’entrepreneuriat agricole et rural», Dar Al Moustatmir Al Qaraoui est une structure d’accueil, d’encadrement et d’orientation dont les prestations sont totalement gratuites pour les porteurs de projets, clients ou non clients de la banque. Dar Al Moustatmir Al Qaraoui accompagne autant les projets agricoles que les projets non agricoles en milieu rural, ou les projets urbains. Elle a pour principales missions d'accueillir et d’informer les jeunes sur les dispositifs de financement bancaire, les différentes aides et incitations de l’Etat et soutenir les jeunes entrepreneurs pour passer de l’idée de projet à l’étude du projet. Elle a pour vocation d’accompagner efficacement les jeunes entrepreneurs dans la structuration de leur projet et le montage de leur dossier de financement, aider les porteurs de projets à créer leur TPE et les orienter vers le choix des statuts juridiques les plus adaptés (autoentrepreneur, entreprise individuelle, association, coopérative, Sarl, etc.). Et mettre à leur disposition et leur expliquer les démarches administratives nécessaires à chaque type de statut juridique ainsi que les adresses et sites utiles, de sorte à ce que les dossiers présentés au financement aient le maximum de chances de réussite. Un accompagnement post création est également prévu pour les projets financés par la banque afin d’aider l’entrepreneur durant toutes les phases du cycle de vie de son projet. Afin d’accompagner un maximum de futurs entrepreneurs, ce dispositif a été déployé à travers l’ensemble du territoire national, avec un maillage étendu pour couvrir l’ensemble des régions du Maroc et offrir ainsi aux porteurs de projets un service de proximité et un appui personnalisé, avec un suivi régulier des projets. Ainsi, un réseau de centres régionaux Dar Al Moustatmir Al Qaraoui a été déployé dans les villes suivantes  : Rabat, Benslimane, Ksar El Kébir, El Hajeb, Berkane, Khémisset, Fkih Bensalah, Kelaâ des Sraghna, Errachidia, Taroudant, Guelmim, et Laâyoune. Durant la première année d’activité, ce dispositif a connu un fort engouement de la part des personnes ayant la volonté d’entreprendre. Ainsi, nous avons pu accompagner plus de 4.000 potentiels entrepreneurs dans les différentes phases de montage de leur projet entrepreneurial, de l’identification de l’idée de projet à la mise en place du projet.

 

F.N.H. : Quels sont les leviers sur lesquels vous capitalisez pour développer la bancarisation dans le monde rural ?

M. Ch. : Partenaire historique de l’agriculture nationale et du monde rural, le Crédit Agricole du Maroc œuvre constamment pour innover aussi bien en matière de soutien et d’accompagnement des stratégies nationales qu’en termes de développement du monde rural et de financement de l’agriculture. La banque accorde ainsi une attention particulière au renforcement des compétences des ruraux et a déployé un programme d’éducation financière ambitieux de «Renforcement des capacités de gestion en milieu rural», dont  une composante est dédiée à l’éducation financière de base des petits agriculteurs et ménages ruraux. L’objectif recherché est de sensibiliser les bénéficiaires à l’importance des chiffres dans une exploitation agricole et/ou un ménage rural. Car ces chiffres peuvent faire apparaitre des situations de dysfonctionnement, des cas de faible rentabilité ou de non-rentabilité de certaines activités pratiquées, et de se poser en conséquence des questions sur les marges de progrès et les possibilités d’amélioration des revenus et conditions de vie de la population cible. En plus d’un réseau d’agences permettant un maillage territorial optimal, et toujours dans l’optique de l’amélioration de l’inclusion financière des populations rurales, la banque déploie une importante flotte d’agences mobiles. Cette dernière sillonne de manière continue l’ensemble du territoire national, permettant ainsi de faciliter l’accès aux services de la banque aux populations les plus éloignées. Par ailleurs, la banque a fait du digital un levier stratégique important de croissance et de différenciation, destiné à faciliter l’accès aux services bancaires aux populations du monde rural même les plus reculées. A cet effet, une large gamme de produits digitaux a été déployée par le CAM afin de favoriser l’inclusion financière de ces populations. Ils permettent d’ouvrir un compte bancaire à distance, de gérer toutes les opérations courantes, mais aussi de demander un financement, de transférer de l’argent.... 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 17 Juin 2024

Hajj 2024 : les technologies numériques au service des pèlerins

Dimanche 16 Juin 2024

Hausse des salaires : «L’appareil exécutif doit avoir l’audace de mieux taxer les secteurs riches et monopolisés»

Dimanche 16 Juin 2024

Stress Hydrique: une approche novatrice pour la gestion durable de l’eau en milieu urbain

Dimanche 16 Juin 2024

Peines alternatives : «L'amende journalière doit être pensée de façon à ce qu'elle ne favorise pas les criminels riches»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux