Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Créations d’entreprises au Maghreb: l’exception marocaine

Créations d’entreprises au Maghreb: l’exception marocaine
Lundi 12 Avril 2021 - Par admin

Le Maghreb a enregistré en 2020 la création de 74.614 entreprises personnes morales.

Le Royaume s’est accaparé la part du lion avec 73% du total.

 

Par M. Diao

 

Chaque année, la parution de l’analyse des données relatives aux créations d’entreprises au Maroc, effectuée par Inforisk, est un moment attendu par les spécialistes et observateurs nationaux. L’exercice 2020, une année pour le moins exceptionnelle à plusieurs égards en raison des multiples conséquences de la crise liée au coronavirus, n’a pas dérogé à la règle. Les enseignements à tirer de la nouvelle étude du spécialiste du renseignement commercial sur les sociétés marocaines et maghrébines, sont multiples. Le document de la structure forte d’une base de données de 600.000 entreprises et dont le cœur de métier est la collecte et le traitement de l’information légale, relaye les derniers chiffres du registre de commerce en 2020.

Concrètement, deux grandes tendances se dégagent des données relatives à l’année dernière par rapport à 2019. Il s’agit de l’effondrement du nombre de créations d’entreprises personnes physiques (PP, -44%) en 2020 et une nette augmentation des créations d’entreprises personnes morales (PM, +7%).

Les quatre principaux constats mis en avant

D’après Inforisk, quatre constats majeurs se dégagent des chiffres de créations d’entreprises PM. Tout d’abord, les chiffres 2020 «Covid-19» montrent clairement une accélération très forte, dès juillet, des créations par rapport à une tendance historique 2018-2019. Pour avoir un ordre de grandeur, le nombre de créations d’entreprises PM tournait autour de 5.529 en février 2020, 327 en avril 2020 lors du confinement, avant de culminer à 6.346 en juillet 2020 (période post-confinement).

L’une des raisons du regain d’intérêt pour l’entrepreneuriat après le confinement peut être liée aux pertes d’emplois massives. Une situation qui a poussé bon nombre de Marocains à créer leur boîte afin d’échapper à l’inactivité. Dans le même ordre d’idées, l’analyse des grandes tendances de l’année 2020 révèle un déphasage fort entre les courbes de créations et de défaillances d’entreprises. Malgré la crise (et de manière contre-intuitive), le ratio 2020 «Créations/ Défaillances» s’est nettement amélioré. Pour preuve, d’après Inforisk, en 2019, pour une entreprise défaillante, il y avait seulement 6 créations d’entreprises. En 2020, avec la crise Covid19, le nombre de créations a progressé pour se situer à 8 pour une entreprise défaillante.

La force de l’étude

La pertinence de l’analyse d’Inforisk a trait au fait qu’elle renseigne également sur la dynamique entrepreneuriale à l’échelle régionale. L’étude réalisée par l’entité, qui totalise au niveau de sa base de données 1.800.000 bilans d’entreprises (entre 2005 à 2019), montre sans ambages que le Royaume sort du lot au niveau Maghreb, avec 149 entreprises PM créées pour 100.000 habitants en 2020 contre 104 en Tunisie et seulement 19 pour l’Algérie. Notons que le Maghreb a enregistré en 2020 la création de 74.614 entreprises PM, avec la part du lion pour le Maroc qui représente 73%, soit 54.194 créations d’entreprises PM contre 8.236 en 2020. L’Algérie et la Tunisie représentent respectivement 11% et 16% du nombre total de créations d’entreprises.

Par ailleurs, l’année dernière, dans le top 3 des secteurs qui ont dominé les créations d’entreprises, on retrouve les commerces de gros (14%), la branche des travaux de construction (12%) et le secteur des intermédiaires du commerce de gros (10%). Notons enfin qu’entre 2018 et 2020, le taux de croissance annuel moyen des créations d’entreprises PM au Maroc a été de 8%. Sachant que sur la même période, l’étude d’Inforisk montre que l’Algérie et la Tunisie ont affiché des taux de croissance annuels moyens négatifs. Ce qui conforte l’exception marocaine en la matière, et ce dans un contexte économique et sanitaire particulièrement défavorable.

 

 

 

 

 

 

 

 

Actualité Entreprises Entreprise Actualité Maroc

Partage RÉSEAUX SOCIAUX