Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Conjoncture: comment évolue l’économie nationale depuis le début d'année?

Conjoncture: comment évolue l’économie nationale depuis le début d'année?
Samedi 22 Mai 2021 - Par admin

Voici les principaux points clés à garder en tête sur la situation économique nationale jusqu’à présent.
 


Tendances sectorielles


- Secteur primaire : très bonne campagne céréalière estimée à 98 millions de quintaux, parallèlement à un état favorable des autres cultures et prémices de reprise du secteur de l'élevage.

- Secteur secondaire : le redressement se confirme au T1-2021, impulsé par le secteur des mines (production de phosphate : +6,6% à fin mars), du BTP (ventes de ciment : +19,5% à fin avril) et le secteur industriel, en ligne avec l’amélioration du taux d'utilisation des capacités TUC (+5,3 points à 71,7% au T1-2021) et la bonne tenue des exportations du secteur.

- Secteur tertiaire : impact négatif du renforcement des restrictions aux trafics aérien et maritime au niveau du secteur touristique (arrivées et nuitées : -81,5% et -78,1% respectivement à fin février) et du transport (passagers aériens : -70,2% ; activité portuaire: -2,3% à fin mars).

 


Ménages & entreprises


- Pouvoir d'achat des ménages : Il devrait se maintenir courant 2021, compte-tenu d’une bonne orientation des niveaux de revenus et de la bonne tenue des transferts des MRE (+41,8% à fin mars 2021), dans un contexte de quasi-stagnation de l'inflation (+0,1% à fin mars 2021).

- Investissement : marque encore le pas, comme en atteste le maintien du recul des importations des biens d’équipement et des crédits à l’équipement (-1,3% et -5,3% respectivement à fin mars 2021), mais devrait bénéficier de l’opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’investissement et de ses effets d’entrainement sur l’investissement privé. 4. Echanges extérieurs:

- Hausse notable des exportations à fin mars 2021 de 12,7% (automobile (+38,9%), phosphates et dérivés (+21,7%) et électronique et électricité (+21,5%)), plus importante que celle des importations (+2,6%), générant un allègement du déficit commercial de 11,2% et une amélioration du taux de couverture de 5,7 points.

- Les Avoirs Officiels de Réserve permettent de couvrir 7 mois et 3 jours d'importations de biens et services.

 


Finances publiques 


- Creusement du déficit budgétaire de 16 milliards de dirhams (MMDH) pour se situer à 21,4 MMDH à fin avril 2021, incorporant, particulièrement, une hausse des dépenses ordinaires de 4,1%, plus importante que celle des recettes ordinaires (+2,8%), conjuguée au recul de l'excédent des Comptes Spéciaux du Trésor de 57%, compte tenu d’un excédent de 25,4 MMDH à fin avril 2020 au titre du fonds spécial Covid-19. 6. Financement de l'économie:

- Décélération de la croissance des crédits bancaires à fin mars 2021 à +3,3% après +5,3% un an auparavant, notamment, ceux au secteur non financier (+3,1% après +6,4%). Par objet économique, l'évolution des crédits bancaires recouvre, particulièrement, un recul des crédits à l’équipement (-5,3% après +8,2%) et à la consommation (-3,1% après +3,3%) et un ralentissement de ceux à l’immobilier (+2,6% après +3,2%).

- Poursuite de l’amélioration des indicateurs de la Bourse de Casablanca à fin avril 2021. Les indices Masi et Madex ont progressé respectivement de 4,6% et 4,5% par rapport à fin décembre 2020 et la capitalisation boursière a augmenté de 4,5% à 611 MMDH.

 

Economie Actualités Marocaines

Partage RÉSEAUX SOCIAUX