Immobilier : un secteur en pleine phase de redynamisation

Immobilier : un secteur en pleine phase de redynamisation

Le programme d’aide directe au logement, lancé en janvier, a suscité un vif intérêt parmi les MRE, avec 23 % des 73.711 demandes déposées provenant de cette communauté.

Le marché locatif est également dynamique, avec une demande et une offre en hausse.

Après des années de stagnation, le secteur immobilier connaît un regain d'activité notable, propulsé par une série d’initiatives gouvernementales et par le retour massif des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Ce vent de renouveau pourrait donc bien marquer un tournant décisif pour ce secteur névralgique de l’économie nationale.

Il faut dire que les MRE jouent un rôle crucial dans cette relance, notamment grâce à l'opération Marhaba qui a facilité leur retour au pays. Leur intérêt pour l'investissement immobilier est évident, avec 23% des demandes d'aide directe au logement provenant de ce groupe. Au 23 mai (dernier comptage), le nombre de bénéficiaires du programme d'aide directe au logement s'est élevé 11.749, sur un total de 73.711 demandes, selon le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas. Pour ce qui est du classement des bénéficiaires par région, Baitas a noté que la région de Fès-Meknès arrive en tête avec 35,9% des demandes satisfaites, suivie de Casablanca-Settat (34,54%), de l'Oriental (6,5%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (environ 4%).

Notons que ce programme gouvernemental, lancé en janvier dernier, vise à faciliter l'accès à la propriété pour les primo-acquéreurs. Il offre une aide financière directe allant jusqu'à 100.000 DH, stimulant ainsi la demande et l'offre sur le marché.

Selon un rapport de Mubawab, la demande immobilière a augmenté progressivement au cours des quatre premiers mois de 2024, avec une offre en croissance encore plus rapide. Les appartements de deux et trois chambres sont particulièrement recherchés, tout comme ceux d'une superficie de 50 à 100 mètres carrés.

Disparités régionales

Toutefois, des disparités régionales existent. Marrakech et Agadir ont connu une augmentation de la demande, tandis que Casablanca, Rabat et Tanger ont vu leur offre diminuer. Malgré cela, le marché immobilier marocain attire les investisseurs étrangers, notamment les MRE résidant en France, qui représentent la majorité des acheteurs étrangers.

Le marché locatif est également dynamique, avec une demande et une offre en hausse. Les appartements de deux chambres sont les plus recherchés, en particulier ceux de 50 à 110 mètres carrés. Cette demande accrue a entraîné une hausse des prix de location au premier trimestre 2024, plus prononcée pour les appartements vides.

Les perspectives pour le secteur immobilier sont ainsi globalement positives, avec une anticipation d'accélération de la croissance en prévision d'événements internationaux comme la Coupe d'Afrique 2025 et la Coupe du monde 2030. Les professionnels du secteur mettent cependant en garde contre les fluctuations des prix et soulignent l'importance de la stabilité politique et économique mondiale pour assurer une croissance durable du secteur.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 18 Juillet 2024

La saga Samir

Jeudi 18 Juillet 2024

Marhaba 2024 : environ 538.000 passagers enregistrés jusqu'au 15 juillet

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux